4e défaite de suite pour les Lakers !

Rien ne va plus à Los Angeles. Après un début de saison canon, les champions en titre ont subi un quatrième revers conscécutif sur le parquet de Houston. Avec un bilan de treize victoires pour six défaites, les joueurs de Phil Jackson rentrent peu à peu dans le rang. Et si la traditionnelle crise du […]

Swann BorsellinoPar Swann Borsellino | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Rien ne va plus à Los Angeles. Après un début de saison canon, les champions en titre ont subi un quatrième revers conscécutif sur le parquet de Houston. Avec un bilan de treize victoires pour six défaites, les joueurs de Phil Jackson rentrent peu à peu dans le rang. Et si la traditionnelle crise du mois de novembre n'était pas le simple privilège du Paris Saint-Germain ? Les Lakers version 2010-2011 sont vaniteux et schizophrènes. En un peu plus d'un mois, les californiens ont réussi à rentrer deux fois dans l'histoire de la franchise, pour deux raisons bien différentes. Après avoir fait l'unanimité grâce à un des départs les plus canon de l'ère Lakers, les protégés de Phil Jackson, en concédant cette nuit une quatrième défaite de rang, sont en train d'écrire les lignes les plus sombres d'une franchise née pour gagner. Pas habitués à ces périodes de disette, les fans californiens chercheront sans doute des explications à une telle série. Si l'analyse des trois dernières défaites des Kobe & Co. étaient logiques au vu du niveau de jeu affiché par les hommes en jaune, celle concédée dans le Texas risque de donner des maux de tête aux spécialistes de la balle orange. En tête avant le début du dernier quart-temps, les Lakers se sont fait avoir à l'usure, au cours d'un money time qui était autrefois le leur. Conscient de la fébrilité californienne dans les derniers instants d'une rencontre de haut vol, Shane Battier (11 de ses 17 points dans les trois dernière minutes et 4/6 à trois points) a pris un malin plaisir à punir les Lakers, pour le plus grand plaisir de son coach Rick Adelman :
"Les cinq dernières minutes du match étaient nos cinq minutes".
Bien épaulé par Luis Scola (14,9), Kevin Martin auteur de 22 points à 6 sur 17 aura connu une nouvelle soirée difficile au shoot. Mais seule la victoire est belle c'est bien ça ? Belle, la victoire l'est encore plus face à de bons angelinos. Etincelant, Lamar Odom, 25 points et 11 rebonds, a réalisé l'une de ses meilleures performances de la saison. En réussite au tir (11/14 avant l'entâme du dernier quart-temps) le meilleur Laker du moment, bien secondé par Kobe (27 points à 10/24), a craqué dans le money time. Auteurs d'un 5 sur 22 dans le quatrième, Pau Gasol et Lamar, à l'image de leurs coéquipiers, ont laissé filer un match qu'ils n'auraient pas perdu il y a quelques semaines. S'ils ne veulent pas sombrer dans la crise, les joueurs de Phil Jackson devront se refaire la fraise lors de deux prochains matches, largement à leur portée, face à Sacramento et Washington. Rien n'est moins sûr. [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=1FSMADsZUj8&feature=recentu[/youtube]
Afficher les commentaires (27)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest