Chris Bosh, la menace inattendue

Chris Bosh n’est peut-être pas le joueur le plus apprécié du Miami Heat mais il est d’une importance capitale dans le succès de l’équipe.

Damien Da SilvaPar Damien Da Silva | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Chris Bosh, la menace inattendue
« Chris Bosh est notre joueur le plus important », cette phrase signée Erik Spoelstra avait de quoi faire rire. Souvent critiqué ou moqué, Chris Bosh est assurément le membre du big 3 qui s’est le plus adapté pour le bien de sa franchise. L’homme s’est sacrifié pour arriver à ce niveau-là, financièrement bien sûr mais surtout dans sa manière de jouer. Dorénavant capable de shooter à mi-distance et surtout à 3 points, il est l’une des armes offensives les plus redoutables du Miami Heat. Avant ces Finales 2014 contre les San Antonio Spurs, Chris Bosh compilait 15,2 points de moyenne (41% à 3 points ; 50% à 2 points) lors de ces playoffs. Mais pour avoir cet impact, l’intérieur doit toucher le ballon et c’est bien ce qui a manqué au Heat lors du match 3 contre les San Antonio Spurs.

Transparent dans le Game 3

Lors des deux premiers matchs de ces Finales NBA, Chris Bosh était l’un des joueurs les plus consistants du Miami Heat. Avec 18 points et 6 rebonds de moyenne sur le début de la série, il était l’un des joueurs clés pour son équipe avec notamment le shoot à 3 points décisif lors du match 2. Et si l’intérieur n’est pas le seul à blâmer pour la défaite du match 3, il a lui aussi son part de responsabilité. Offensivement, Bosh n’a pas du tout pesé sur la rencontre, complètement muselé par Boris Diaw (qui a plutôt bien coupé les lignes de passes), il a été isolé du ballon. Avec seulement 12 ballons touchés en attaque (contre 39 et 40 lors des matchs 1 et 2), le joueur semblait perdu sur le parquet :
« Nous détestons quand cela lui arrive parce qu'il est trop important pour notre équipe », a déclaré LeBron James mercredi. « Nous ne pouvons pas permettre que cela se reproduise si nous voulons gagner. »   « Il était souvent totalement libre. Et le pire, c’est qu’il demandait la balle mais nous ne l’avons pas assez alimenté », a réagi Rashard Lewis.
Et le pire pour le Heat, c’est que Chris Bosh avait la main chaude et il a terminé le match avec une ligne de statistique très propre : 9 points (4/4 à 100%). Et preuve du manque d’implication de Chris Bosh offensivement lors de ce match 3, c’est seulement la deuxième fois de la saison qu’il prend aussi peu de tirs dans un match cette saison (l’autre fois c’était contre les Charlotte Bobcats en novembre dernier). L’ailier fort attribut son faible investissement dans le jeu d’attaque du Heat lors du match 3 au manque de mouvement du ballon :
« Je pense que c’est l’absence du mouvement du ballon d’un côté à un autre. Tout le monde sait que je n’ai aucun système fait pour moi. C'est comme ça depuis que je suis ici. Je suis très dépendants des mouvements du ballon. Cela ne signifie pas nécessairement que je vais tirer à chaque fois », a réagi Chris Bosh après le match.
Une carence collective que n’a pas manqué de souligner son coach Erik Spoelstra. En effet, le Miami Heat a réalisé 37 possessions avec deux passes ou moins avant de prendre un shoot. Une donnée qui devrait bien évoluer ce soir lors du match 4.

Chris Bosh, le centre de l’attaque lors du Game 4

Mercredi, lors de la séance vidéo du Miami Heat de plus de 2 heures, Erik Spoelstra a insisté sur les choses à changer avant ce match 4. Et bien sûr, l’une des clés de la prochaine rencontre sera le rôle de Chris Bosh offensivement. C’est son coéquipier Norris Cole qui a vendu la mèche :
« Le coach a été clair, Chris doit avoir la balle. Il doit beaucoup plus toucher la balle et c’est notre boulot de lui faire parvenir. »
La force de l’ancien joueur des Toronto Raptors réside dans sa polyvalence. A l’aise dans la raquette, il a su aussi développer un shoot fiable à l’extérieur, il est sûrement l’un des intérieurs les plus adroits à longue distance. Maintenant capable d’écarter les défenses pour faciliter les pénétrations de ses partenaires (surtout celles de LeBron James), c’est ce rôle d’intérieur fuyant qui représente un vrai danger pour ses adversaires. Mais pour cela, il doit être servi à l’extérieur.
« Quand je n’ai pas le ballon, je n’ai pas la chance de lire la défense adverse, d’agir pour forcer les forcer à s’occuper de moi et non de l’action. Heureusement, nous allons mieux déplacer le ballon afin que chacun puisse être impliqué et être vraiment efficace. »
Plus impliqué, il le sera assurément ce soir. Erik Spoelstra sait très bien qu’il a besoin de son intérieur pour perturber la défense des Spurs et ce n’est pas anodin s’il a prévu de centrer son attaque sur Bosh après ce match 3. Dans quelques heures, les San Antonio Spurs devront donc être particulièrement attentif au All-Star. CB1 est un double champion NBA et même s’il est parfois moqué il possède à coup sûr l'orgueil des plus grands compétiteurs. Chris Bosh, souvent désigné comme le membre le moins important du big 3, aura l’occasion de montrer ce soir que le Miami Heat dépend aussi de lui.

L'importance de Chris Bosh en vidéo

[youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=LBzobLT4-Eg[/youtube]
Afficher les commentaires (7)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest