Chris Paul : « Les J.O. ? Une bénédiction »

Le meneur des Clippers est revenu sur son expérience olympique.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Chris Paul : « Les J.O. ? Une bénédiction »
Invité du Dan Patrick Show, Chris Paul est revenu sur la campagne olympique de Team US dont il n’avait pas mesuré l’impact avant son retour aux Etats-Unis.
« Cela a été une tornade mais surtout une bénédiction. Quand on est à Londres, on oublie presque que tout le monde regarde les matchs à la maison alors que nous, nous sommes ensemble toute la journée à l’hôtel. Quand vous revenez ici et que vous vous rendez compte de combien de personnes ont réellement regardé les matchs et que partout où vous allez les gens vous félicitent, c’est assez spécial. On en oublierait presque qu’il y a quelques jours on était à Londres pour disputer les Jeux Olympiques. »
Le meneur des Clippers s’est également confié sur l’attitude des joueurs de Team USA. Malgré un groupe formé avec de grosses personnalités, la machine a fonctionné car chacun a su se mettre au service de l’équipe selon CP3.
« Si l’entraîneur avait du venir dans le vestiaire pour nous dire de faire des passes parce que tout le monde veut croquer le ballon, alors nous aurions eu un problème. Mais tout le monde a joué le rôle attribué par le coach au début de l’aventure. Il nous a dit de ne pas laisser notre égo à la porte mais de l’emmener avec nous. C’est ce qui fait que notre équipe était si spéciale et c’est ce qui fait que Coach K est un grand entraîneur parce qu’il a aussi un égo comme chacun des joueurs. »
Maintenant que la parenthèse olympique est refermée, Chris Paul va pouvoir se concentrer sur la saison NBA. Et si les Clippers ont fait une percée l’an dernier, les Lakers reviennent en force avec les arrivées de Dwight Howard et de Steve Nash. Un recrutement impressionnant qui n’inquiète toutefois pas l’ancien Hornet, pour qui la vérité viendra du terrain.
« Pourquoi devrais-je être inquiet ? Au final, vous devez jouer les matchs. Quand nous nous sommes rendus aux Jeux Olympiques, en regardant notre effectif, vous auriez pu nous donner la médaille directement. Mais non, vous devez jouer les matchs et c’est ce qui fait que c’est excitant. »
A 27 ans, CP3 attend toujours son premier titre. Les Clips pourront-ils faire trembler les Lakers ?
« Je ne suis pas très objectif. Cela va être passionnant c’est tout ce que je peux vous dire. »
Et quand on lui demande s’il est le meilleur joueur du monde…
« Je ne suis pas très objectif sur ce sujet non plus. Mais j’aimerais le penser. »
Afficher les commentaires (16)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest