Comment les Cavs vont renverser la finale

Les Cavs n'ont plus le choix, ils doivent désormais remporter quatre des cinq derniers matches pour remporter le titre. Mission impossible ? On vous explique comment ils peuvent créer l'exploit.

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
Comment les Cavs vont renverser la finale

Le public de la Q Arena va transformer les Cleveland Cavaliers

Évoluer dans sa salle dans une série de playoffs fait monter le niveau d'adrénaline des joueurs locaux, tout particulièrement dans l'Ohio où le public des Cleveland Cavaliers est l'un des tous meilleurs en NBA avec Toronto et OKC. C'est un vacarme qui va attendre sans le moindre doute les troupes de Steve Kerr, qui doit-on le rappeler, se sont déjà inclinées quatre fois hors de leurs bases en playoffs.
"Je serais surpris que l'on gagne les deux prochains matches à l'extérieur", a déjà expliqué Klay Thompson.
Autre fait marquant dans cette post-season pour les Cavs à domicile, l'adresse. 50% d'adresse globale, 45,5% à trois-points et plusieurs matches où  J.R Smith, Kyrie Irving ou Kevin Love ont pris feu pour mettre complètement l'adversaire sous l'eau, comme ce record derrière l'arc contre Atlanta. Poussés par leurs fans hystériques, la balle circule beaucoup plus jusqu'à atteindre près de 25 passes décisives par rencontre et surtout 111, trois-points. Aucune équipe ne fait mieux dans tous ces domaines que les Cavs. Sans oublier qu'en sept rencontres, ils n'ont toujours pas perdu à la maison.

Tyronn Lue va tenter un pari fou : Mettre LeBron James pivot

Aucune équipe dans cette ligue n'a réussi à contrer le small-ball des Golden State Warriors, la faute en grande majorité à Draymond Green. Très fort rebondeur et défenseur, le All-Star sait tout faire également en attaque et, encore plus que Stephen Curry ou Klay Thompson, il est la véritable pièce maîtresse du système de Steve Kerr. Avec Green en pivot, impossible pour les franchises adverses de s'adapter à cette furie qui s'abat sur eux. Pourtant dans cette finale, il existe, dans l'équipe d'en face, le même prototype en version superstar, un certain LeBron James. Si Green est aujourd'hui le visage du joueur capable d'évoluer sur les cinq postes, il a succédé au King dans ce registre. C'est pour ça que Tyronn Lue va enfin ouvrir les yeux et se rendre compte qu'il doit faire le cinq suivant pour s'adapter au small-ball des Dubs : Irving, Smith, Jefferson, Shumpert et LeBron en poste 5. Un tel lineup permettrait aux Cavs de changer sur tous les écrans, et surtout de ne pas avoir de match-up défavorable, ce que recherche en permanence GS, en particulier avec Love. Andre Iguodala devant être le chien de garde prioritaire sur James, Green se retrouverait sur un "petit" et même s'il reste un défenseur de tout premier ordre, contenir un arrière ou un ailier reste compliqué pour lui. Bien entendu, un tel cinq ne peut s'inscrire sur de très longues séquences, mais ce plan est peut-être la planche de salut pour contrarier la dinguerie offensive et défensive des Californiens. Le méga-méga-méga small-ball.

Kyrie Irving va passer en mode "Uncle Drew"

Il avait quitté les Finals 2015 avec une rotule en morceaux, victime d'un choc genou contre genou lors du Game 1. Meurtri de devoir abandonner ses potes dans l'ultime bataille de la saison, Kyrie Irving avait promis de revenir plus fort cette saison. L'espoir était permis après des playoffs de haute facture. Un maniement de balle digne d'une cassette "And 1", un shoot retrouvé et surtout cette faculté à inscrire des points dans la peinture envers et contre tous. Mais force est de constater que depuis le début des Finals, le meneur des Cleveland Cavaliers a tout faux. 18 points à 33% et surtout une incapacité à faire vivre le ballon, chose problématique lorsqu'on est celui de qui tout part. Ne cherchez pas, le gamin de Melbourne s'est juste foutu la pression, chose normale quand on dispute sa vraie première finale après seulement cinq saisons. Il a juste à allumer ce petit bouton marqué "Uncle Drew" pour redevenir le trompe-l’œil le plus célèbre du sport. Sérieusement, avec tout le respect qu'on a pour Steph Curry, ce dernier ne peut pas tenir Irving en défense si ce dernier retrouve son agressivité tout en faisant jouer ses partenaires. Devant son public, il va se sentir pousser des ailes et se rappellera qu'il a quand même le double MVP face à lui. Quoi de plus motivant.

Kevin Love ne pourra plus jouer

Malheureusement le constat est implacable pour l'ancien franchise player des Wolves. Dépassé en défense, seulement utile offensivement lorsqu'il fait du catch & shoot à 3 points, Kevin Love n'est tout simplement pas le joueur qu'il faut pour les Cleveland Cavaliers dans cette finale. Blessé à la tête lors du Game 2, il n'est plus entré en jeu en seconde mi-temps et le fait qu'il soit peut-être inapte pour les prochaines échéances pourrait être une bonne chance pour Tyronn Lue. Utiliser de vrais soldats, Tristan Thompson, Timofey Mozgov et LBJ à l'intérieur, voire Channing Frye, est à présent plus sûr pour coach Lue. Love est devenu trop handicapant et cette commotion cérébrale permettrait au gourou des Cleveland Cavaliers en mode "commando", chose qui n'est définitivement pas possible avec le troisième larron du "Big Three".
"Il se fait balader par Draymond Green, vraiment. Vous ne pouvez pas laisser faire un gars qui montre ses muscles devant vous sans lui répondre".
La vérité ne sort pas toujours de la bouche de Shaq, mais là...

LeBron va demander des tuyaux à Dwyane Wade

Les deux sont meilleurs potes depuis des lustres, ont été champions NBA ensemble en 2012 et 2013. Mais Dwyane Wade a eu une vie avant que le King ne le rejoigne à Miami en 2010. C'est lui le dernier à avoir rattrapé un déficit de 2-0 en finale, il y a maintenant 10 ans (il est vrai, dans un format 2-3-2). Souvenez-vous de cette série et surtout d'une performance ahurissante du #3 de Miami avec près de 40 pions de moyenne sur les games 3 à 6. Les deux hommes étaient dans une position similaire : des perfs très moyennes agrémentées de deux branlées. La suite, c'est le show Wade qui a battu les Mavs à lui-seul. Désormais, c'est à son frère LeBron de se retrouver dans la même position avec ses Cleveland Cavaliers. Et s'il existe bien un joueur sur cette planète capable de surmonter cette énième épreuve, c'est bien lui. Il avait failli créer l'exploit l'an dernier avec une équipe de NM2 et des stats d'un autre temps : 35,8 points, 13,3 rebonds et 8,8 passes... Ça, c'était l'an dernier. Il ne tient qu'à lui de remettre le couvert pour faire chuter ses Warriors et ramener le Graal dans cette ville qui lui a tant donné. Et enfin écrire sa propre légende chez lui car n'oubliez pas : http://www.dailymotion.com/video/x4ezaei_lebron-james-je-suis-le-meilleur-joueur-du-monde_sport
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest