Des rumeurs de manipulations entourent la dernière loterie NBA

Tout le monde n’a pas apprécié que l’équipe "détenue par la NBA" récupère le premier pick.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Des rumeurs de manipulations entourent la dernière loterie NBA
  Si l’on en croit Adrian Wojnarowski de Yahoo! Sports, certains propriétaires de franchises feraient la tronche aujourd’hui, après que les résultats de la loterie annuelle de la draft soient sortis. Pire même, certains laisseraient entendre que ce n’est pas un hasard si l’équipe détenue par la NBA a justement reçu le 1er pick avec, à la clef, celui que l’on présente comme l’un des prospects les plus talenteux de ces dernières années : Anthony Davis. Ce n’est pas la première fois que de telles rumeurs circulent. On se souvient notamment que la NBA avait été accusée à mots couverts d’avoir traffiqué la draft 1985 pour que les Knicks puissent récupérer Patrick Ewing, et celles de 1992 et 1993 afin qu’Orlando, la toute nouvelle franchise, écope deux années de suite du 1er pick (Shaquille O’Neal, puis Chris Webber échangé le jour même de la draft pour Penny Hardaway). Cette année, New Orleans n’avait que 13,7% de chances de décrocher la timbale et c’est bien ce qui s’est produit. En théorie, la franchise a été rachetée en avril dernier par Tom Benson, le proprio des Saints, mais plusieurs personnes pensent que c’est toujours actuellement la NBA qui tire les ficelles.
« C’est une blague totale que la ligue ait demandé au nouveau propriétaire d’être présent pour la loterie », a confié un exécutif sous le couvert de l’anonymat. « La ligue est toujours propriétaire des Hornets. Demandez à quelqu’un du front office si les nouveaux propriétaires peuvent faire un trade dès maintenant. Ils ne le peuvent pas. C’est une plaisanterie. »
Toujours selon Wojnarowski, de nombreux exécutifs à travers la ligue se seraient dits résignés à l’avance à ce que les Hornets décrochent le premier pick.
« C’est ça le pire pour la ligue : il ne s’agit pas des railleries de mecs qui sont assis dans un coin au bar, mais de ce que croient possible des gens qui travaillent au cœur même de la machine », raconte-t-il.
Il n’y a bien entendu aucune preuve que quoi que ce soit ait été truqué, mais quelques mois seulement après la fin d’un lockout et l'annulation du trade de Chris Paul vers les Lakers qui avaient déjà fortement détérioré l’image de marque de David Stern, cela peut effectivement faire jaser.
Afficher les commentaires (45)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest