Le jour où Doc Rivers prenait lui aussi sa franchise « en otage »

Transféré aux Los Angeles Clippers en 1991, Doc Rivers avait refusé de rejoindre la franchise pendant trois semaines pour négocier une extension.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Le jour où Doc Rivers prenait lui aussi sa franchise « en otage »

Doc Rivers voulait convaincre Ben Simmons de revenir aux Philadelphia Sixers quand ce dernier demandait à partir. Au final, l’Australien s’est pointé de lui-même en Pennsylvanie pour enterrer brièvement à la hache de guerre en attendant son transfert. Mais c’est vrai que son coach aurait pu lui donner quelques conseils. En effet, lui aussi s’y connaît en bras de fer avec ses dirigeants.

En octobre 1991, le meneur, qui sortait d’une saison à 15 points de moyenne – sa plus prolifique en carrière – avec les Atlanta Hawks venait d’être expédié aux Los Angeles Clippers. Et il réclamait une extension de 4 millions… qui aurait fait de lui le deuxième joueur le plus grassement du championnat à égalité avec Michael Jordan (et derrière Patrick Ewing). Une anecdote peu connue ressortie par Marc Stein dans le contexte actuel.

Pour arriver à ses fins, Doc Rivers avait employé les mêmes méthodes que Simmons : refus de se présenter à l’entraînement ou aux matches. Pendant trois semaines ! Il avait alors récolté 9000 dollars d’amendes. L’ironie ? Les Clips, alors gouvernés par Donald Sterling, n’avaient pas cédé. Pas d’extension. Et un retour à L.A. la queue entre les jambes. Un peu comme son joueur aujourd’hui.

Ben Simmons a renoué brièvement le dialogue avec sa direction…

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest