Dray Green, des actions décisives qui passent inaperçues

Dray Green, des actions décisives qui passent inaperçues

Spécialiste des sales corvées alors qu’il est pourtant un All-Star, Draymond Green est encore allé au charbon contre les Lakers cette nuit.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Vous avez peut-être déjà vu les paniers décisifs de Kevin Durant. Son trois-points pour arracher la prolongation ou ses deux tirs importants en prolongation. Vous avez peut-être déjà lu quelque part que Stephen Curry avait mis le feu en OT. 13 de ses 28 points dans les cinq minutes du temps supplémentaires. Vous avez peut-être aussi déjà vu passer sur les réseaux sociaux des internautes encenser la performance de Brandon Ingram. Mais avez-vous vent des actions ô combien important pour la gagne de Draymond Green ? Les fameuses « winning plays » comme disent les Américains. Sauf si vous avez regardé le match, il est peu probable que vous soyez vraiment conscients de l’impact qu’a eu le DPOY. Sa ligne de stats est pourtant flatteuse : 15 points, 11 rebonds, 9 passes et 4 steals. Mais elle ne reflète pas complètement le boulot accompli par le quatrième All-Star des Golden State Warriors, vainqueurs au bout du suspense cette nuit. Car l’intérieur a pesé quand il le fallait. Quand le score était serré et quand l’atmosphère du Staples Center devenait étouffante. Ces moments où les secondes deviennent des minutes. Ces moments où chaque possession compte.

Draymond Green a le sens du sacrifice

C’est justement sur trois actions (de suite !) que Draymond Green a fait la différence. Il a d’abord redonné l’avantage aux siens sur une petite claquette à 1 minute 30 du buzzer. L’un de ses quatre rebonds offensifs. Cela faisait plus de deux minutes que les Warriors n’avaient pas marqué un panier. Klay Thompson avait certes mis deux lancers entre temps mais les Californiens restaient sur trois tirs manqués d’affilé. Il a donc débloqué les compteurs et donné un nouvel avantage à Golden State (106-104). Une minute plus tard, c’est Los Angeles qui avait l’occasion de gagner le match. Kevin Durant venait d’égaliser à 109 partout suite à un tir primé. Mais Brandon Ingram disposait d’une vingtaine de secondes pour faire repasser les Lakers devant. Le jeune joueur s’est emmêlé les pinceaux et Draymond Green a sauté – littéralement – sur l’occasion. Il a abandonné son vis-à-vis pour venir en aide. En se jetant carrément au sol, où se trouvait Ingram, pour lui arracher la balle des mains. Sans faire faute. Le sophomore a réussi à garder contact avec le ballon et les arbitres ont sifflé un entre-temps. Mais Dray avait déjà évité aux Warriors un éventuel panier facile. Il restait maintenant à gagner l’entre-deux. Après tout, Ingram mesure tout de même 5 bons centimètres de plus que lui. Et pourtant, c’est lui qui a arraché le ballon. Lui qui a ainsi assuré à son équipe une dernière possession. C’est encore lui qui a capté un nouveau rebond offensif qui a mené au panier à trois-points clé de Stephen Curry en début de prolongation. Les Warriors ont alors pris six points d’avance (115-109). Des actions qui, une fois transformées en statistiques, sont sorties de leur contexte. Il méritait donc bien son petit hommage.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest