Quand Elgin Baylor sortait une saison historique tout en… allant à l’armée

Quand Elgin Baylor sortait une saison historique tout en… allant à l’armée

Elgin Baylor était un joueur incroyable et cette anecdote, une parmi tant d’autres, illustre à quel point il dominait son époque.

Onyeka StankovicPar Onyeka Stankovic | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Nous avons vu passer sur Reddit une anecdote que nous tenions à vous partager. Une histoire que nous ne connaissions pas. Après tout, très peu parmi sont ceux à avoir vu Elgin Baylor, décédé en mars dernier et donc c'est l'anniversaire ce mercredi, jouer en NBA. Mais tous ceux qui ont eu cette chance insistent sur le fait qu’il était un joueur incroyable. Une légende de cette ligue. Alors pour nous, plus jeunes, il nous reste les chiffres, bien sûr, mais aussi les contes qui traversent le temps.

Elgin Baylor est mort, la NBA et les Lakers pleurent une légende

Retour donc sur la saison 1961-1962. Un exercice exceptionnel pour Baylor sur le plan individuel. 38 points, 18 rebonds et plus de 4 passes par match. Des statistiques impensables aujourd’hui : quel joueur acteur pourrait aligner de telles moyennes ? Sans doute aucun. Mais le plus fort, c’est qu’à l’époque, l’ailier des Los Angeles Lakers ne pouvait même pas se contenter de jouer au basket. Il était réserviste dans l’armée, à peine quinze ans après la fin de la seconde Guerre Mondiale.

Alors sa saison a été sans cesse coupée entre l’appel du devoir et les matches de basket avec les Californiens. Des allers-retours aux quatre coins du pays avant de revenir à la base. Timeline offerte par l’écrivain Todd Spehr.

Elgin Baylor a donc joué les 42 premiers matches de la saison avant d’apprendre qu’il devait se rendre dans l’état de Washington pour intégrer son régiment. L’armée l’a finalement autorisé à jouer jusqu’au 2 janvier avec les Lakers. Une fois dans le camp, au début de l’année 1962, il a obtenu des dérogations spéciales pour participer au All-Star Game, où il a scoré 32 points en 37 minutes, et à quelques rencontres le weekend. Il aura donc joué 48 matches au total, sur 82. Pour 37 des 54 victoires de Los Angeles cette année (17-15 sans lui, 37-11 avec).

Même avec peu de rythme, il a dominé ses adversaires en playoffs en compilant 38 points et 17 rebonds de moyenne. Avec même un match d’anthologie à 61 points et 22 rebonds lors des finales NBA. Personne n’a marqué autant depuis sur une rencontre à ce stade de la compétition. Et c’était il y a presque 60 ans maintenant. Incroyable. Un grand monsieur nous a quittés.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest