Les blessures, facteur X des Finales Warriors-Celtics ?

Les blessures, facteur X des Finales Warriors-Celtics ?

Avec de nombreuses blessures de chaque côté et un parcours éprouvant, les Finales NBA entre les Boston Celtics et les Golden State Warriors pourraient bien se jouer sur le physique.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Chaque année, des pépins inattendus viennent altérer la course au titre. Et si les blessures et la fraîcheur physique décidaient du sort des Finales NBA 2022 ? Au terme de playoffs sous le signe de l’intensité, il se pourrait en effet que tout ne repose pas sur le jeu.

Le parcours éprouvant des Boston Celtics

Les Boston Celtics sont les premiers concernés par ce problème. Après un premier tour expéditif face aux Brooklyn Nets de Kyrie Irving et Kevin Durant, la route a été longue. Le collectif d’Ime Udoka est le premier depuis plus de vingt ans à se qualifier en Finales après deux séries en sept matches. Au total, les C’s ont joué 14 matches au mois de mai, trois de plus que leurs futurs adversaires.

Ils devront d’ailleurs déjouer les pronostics pour remporter le titre. Dans l’histoire, sept équipes ont atteint les Finales NBA après avoir disputé un Game 7 en demi-finales et en finales de conférence. Parmi elles, une seule a réussi à les gagner : les Lakers de 1987-1988, avec Kareem Abdul-Jabbar et Magic Johnson. Un exploit inédit, que devront recréer les Celtics après deux séries très intenses.

Boston n’a pas non plus été épargné par les blessures. Deux joueurs en particulier ont beaucoup été touchés par des problèmes physiques dans cette campagne : Robert Williams III et Marcus Smart.

Le premier n’était pas certain de pouvoir jouer le Game 5 de la série face au Miami Heat une semaine plus tôt. Son genou pourrait poser souci dans ces Finales, avec une douleur qui le lance régulièrement depuis un contact avec Giannis Antetokounmpo au deuxième tour. C’est à ce même genou qu’il s’était fait opérer à la fin de la saison. Une grande source d’inquiétude pour son équipe.

Particulièrement précieux pour la défense des Celtics, une absence de Robert Williams pourrait coûter cher. Pour affronter les Warriors, les Verts doivent pouvoir compter sur toutes leurs forces.

"Il continuera son traitement et sa rééducation pour limiter le gonflement et la douleur, et retrouver toute sa mobilité. Il a été en day-to-day pendant tous les playoffs. Mais il devrait se sentir mieux après ce temps de repos. En particulier avec deux jours de repos entre chaque match", a tenu à rassurer son coach, Ime Udoka.

Du côté de Marcus Smart, c’est la cheville qui pose problème. Il a lui aussi dû suivre un traitement après s’être fait une entorse face aux Milwaukee Bucks, qu’il a ensuite aggravée contre le Heat. Le défenseur de l’année va dans le bon sens et a, de toute façon, l’habitude de jouer malgré la douleur. Mais c’est tout de même une chose à surveiller dans ces Finales.

"Nous ne sommes pas inquiets à propos de Marcus. Le gonflement est ce qu’il est et se dissipe avec le temps. Quant à la tolérance à la douleur, il peut bien sûr jouer malgré ça, il l’a fait", assure Udoka.

Dans la série face aux Bucks, Jayson Tatum a révélé souffrir d’une légère blessure au poignet depuis quelques mois. Jaylen Brown, quant à lui, revenait d’une blessure aux ischiojambiers au début des playoffs. Deux cas qui ne devraient plus poser problème au premier abord, mais sur lesquels il faudra tout de même garder l’œil.

En somme, ce sont des Celtics certainement fatigués et un peu abîmés qui se présentent en Finales NBA. Compte tenu des enjeux, aucun souci de santé ne peut être négligé. La moindre absence dans cette série pourrait faire toute la différence.

Les Celtics décrochent le game 7 et retrouvent les Finales 12 ans après !

L’infirmerie des Golden State Warriors

Du côté des Golden State Warriors, le chemin a été plus court. À l’Ouest, Stephen Curry et ses coéquipiers n’ont disputé aucun Game 7. Ils auront sans doute l’avantage de la fraîcheur physique face à une équipe de Boston éprouvée par son parcours.

Cependant, leur effectif n’a pas été exempté de blessures pour autant. À l’heure actuelle, les Warriors sont encore diminués de quelques joueurs. Ils espèrent naturellement les retrouver avant le début des Finales.

Gary Payton II est certainement le plus important des joueurs toujours à l’infirmerie. L’ailier s’est fracturé le coude dans la série face aux Grizzlies, une blessure dont il est difficile de revenir. Il a déclaré ne pas être à 100% et avoir encore du chemin à faire avant de pouvoir jouer.

D’après Shams Charania de The Athletic, nous devrons attendre le jour du match pour savoir s’il disputera le Game 1. Parmi les principaux défenseurs de l’équipe, son retour pourrait être déterminant face au duo Tatum — Brown. Il faut espérer qu’il sera en mesure de faire cette série et en pleine possession de ses capacités.

Otto Porter Jr (pied) et Andre Iguodala (cou) se sont entraînés lundi, sans participer au match d’entraînement. Golden State aura besoin de toute l’aide disponible pour faire face à l’attaque des Celtics, surtout sur les ailes. Steve Kerr a annoncé que nous devrions y voir plus clair cette semaine, en fonction de ce qu’ils montrent à l’entraînement.

La défense de Porter Jr et l’expérience d’Iguodala pourrait faire toute la différence dans cette série. De même que pour leur adversaire, ils ne peuvent rien laisser au hasard. Le diable est dans les détails et l’absence de l’un de leurs joueurs de banc pourrait donner juste ce qu’il faut à Boston pour les sanctionner.

Ne perdons pas non plus de vue la blessure de Curry. Un problème au ligament qui l’a tenu éloigné des parquets à la fin de la saison régulière. On sait son pied fragile. Une nouvelle complication à ce ligament — qui a commencé à poser souci après un match contre les Celtics en mars — serait terriblement dommageable pour les Warriors.

Dans ces Finales NBA, les blessures ou la fraîcheur physique pourraient faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre. De nombreuses situations, individuelles ou collectives, qu’il faudra surveiller dans cette série qui s’annonce elle aussi intense.

Warriors-Celtics : une ode rare à la fidélité et à la confiance en NBA

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest