Les Spurs remportent le 5e titre de leur histoire

San Antonio a plié l'affaire cette nuit en remportant le game 5 contre Miami. Après un début de match crispé, les Texans ont retrouvé leurs fondamentaux pour surclasser un Heat impuissant.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap
Les Spurs remportent le 5e titre de leur histoire

San Antonio Spurs 104-87 Miami Heat

Gregg Popovich, seul sur son banc, prend quelques instants pour lui alors que les confettis jaillissent déjà des tribunes et que ses joueurs s'enlacent. Très ému, le mythique coach des Spurs réalise l'ampleur de son exploit. Un an après les larmes et la cruauté du sort connu par son équipe face à Miami, Pop a réussi à remobiliser tout le monde pour une savoureuse revanche. Comme attendu après les matches précédents de cette série, les Texans ont plié l'affaire devant leur public dans le game 5. En dehors d'un premier quart-temps très poussif de leur part et marqué par la superbe performance de LeBron James, San Antonio a encore survolé les débats. Que l'on aime les Spurs ou non, on ne peut que s'incliner devant les préceptes de jeu et le sens du collectif prônés par l'une des plus belles institutions que la NBA ait connu dans son histoire. Tout cela s'arrêtera un jour et peut-être très bientôt. Mais Tim Duncan, Manu Ginobili et Tony Parker, qui ont eu droit à une émouvante ovation à leur sortie, ont marqué leur temps et on ne peut qu'espérer qu'ils continuent de le faire avec le concours de Kawhi Leonard, MVP de ces Finales, pour quelques années encore... A lire > Tim Duncan esquive encore les questions sur son futur A lire > Kawhi Leonard, « le futur des Spurs »

LeBron a tout donné dans le 1er QT...

Chris Bosh avait annoncé une victoire pour le Heat dans ce game 5 pour prolonger la série. Si l'intérieur floridien n'a pas franchement aidé à tenir cette promesse, LeBron James a tout fait dans les premières minutes pour y parvenir. La star de Miami a inscrit 17 points et pris 6 rebonds dans un 1er quart-temps stratosphérique qui a laissé croire que San Antonio craquerait peut-être par peur de l'emporter. Sauf que le "Chosen One", très marqué à la fin du match, avait semble-t-il tout donné ou presque dans ces premières minutes. Trop seul, James n'a pu maintenir un niveau de jeu aussi élevé jusqu'au bout malgré 31 points. La question de son avenir va évidemment se poser dans les prochains jours, alors que la faiblesse de son supporting cast a rappelé ses dernières saisons à Cleveland. Eric Cartman, le trublion de South Park, aurait très certainement lancé son traditionnel "Screw you guys, I'm going home", en pareille circonstance...  

TP et Green à la rue ? Pas de problème, Mills prend la relève

En délicatesse avec sa cheville au début de ces Finales, Tony Parker avait été irréprochable jusqu'ici, rivalisant même avec Kawhi Leonard dans les sondages d'opinion pour le trophée de MVP. Le meneur français a connu beaucoup de difficultés à la finition cette nuit, manquant ses 11 premiers shoots (!) avant de faire mouche 6 fois de suite en fin de match. Les Spurs n'ont pas été pénalisés par la maladresse de leur leader offensif (combinée à celle de Danny Green, invisible cette nuit) puisque Patty Mills a réussi un nouveau step up. A lire > La revanche de Patty Mills Déjà en forte progression tout au long de la saison par rapport à l'an dernier, l'Australien a prouvé toute son utilité dans ce match avec 17 points à 5/8 à 3 points, assassinant le Heat dans le 3e quart-temps pour creuser l'écart. D'un sympathique agitateur de serviettes, Gregg Popovich a fait un 6e homme meurtrier que toute la ligue voudra bientôt s'arracher... Pour en revenir à TP, on ne peut qu'être touché de le voir partager avec son ami Boris Diaw des moments aussi intenses. En fin de match, les deux hommes se sont chaudement congratulés, eux qui ont débuté ensemble à l'INSEP. Parker a également savouré des moments particuliers avec Tim Duncan et Manu Ginobili, ses partenaires de toujours. A lire > Tony Parker : « Gagner avec Boris, c’est juste fantastique »

Dwyane Wade, le crépuscule

Qu'il était douloureux de voir jouer Dwyane Wade cette nuit... Le joueur spectaculaire et adulé par tout le monde par le passé était bien loin. Incapable de retrouver sa mobilité, son jump ou même son adresse, "Flash" a laissé LeBron tenter de sauver la patrie tout seul. On le pensait requinqué grâce à la bonne gestion de son temps de jeu durant la saison régulière, mais D-Wade n'a pas brillé comme escompté durant ces Finales. On a peut-être vu la fin d'un Big Three qui a marqué la NBA pendant 4 ans et le dernier souffle d'un futur Hall of Famer. A lireLe Miami Heat : 4 ans à ne pas oublier

Mario Chalmers en DNP

On peut avoir de très sérieux doutes sur l'avenir de Mario Chalmers à Miami. Le meneur du Heat, qui errait depuis le début des Finales, est passé de starter à DNP sur ce game 5. Retrogradé pour faire place à Ray Allen (un choix qui a paru payant en début de rencontre), le meneur du Heat n'a fait son apparition qu'en milieu de 3e quart-temps, passant même derrière Michael Beasley dans les priorités d'Erik Spoelstra. L'heure de connaitre une nouvelle franchise après avoir tout connu avec le Heat ?

Une ambiance assourdissante

Les Texans ont prouvé qu'ils pouvaient faire péter les décibels pour autre chose que du rodéo, même si la démonstration des Spurs à partir du 2e quart-temps a parfois pu faire ressembler ce match à une corrida... Le public de l'AT&T Center a mis un sacré boxon et chanté à tue-tête le "Seven Nation Army" jusque-là chasse-gardée de leurs homologues du Heat. Une façon aussi de saluer le côté international de leur équipe, spectaculaire melting pot assemblé par RC Buford. A voir > douches de Champagne dans le vestiaire des Spurs

L'action du match : El Manu, with no regard for human life...

Highlights

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=zVCzff5hpbI[/youtube]

Boxscore

MIAMI HEAT (54-28)
FIELD GOALSREBOUNDS
POS MIN FGM-A 3PM-A FTM-A +/- OFF DEF TOT AST PF ST TO BS BA PTS
L. James F 41:16 10-21 3-9 8-9 -16 1 9 10 5 1 0 1 2 0 31
R. Lewis F 09:00 1-2 1-2 0-0 +8 0 2 2 1 2 0 0 0 0 3
C. Bosh C 38:37 6-14 0-5 1-2 -20 0 7 7 2 2 1 0 0 0 13
D. Wade G 36:00 4-12 1-2 2-4 -10 0 3 3 1 3 0 3 0 2 11
R. Allen G 31:20 1-8 1-3 2-2 -18 1 4 5 2 2 1 4 0 0 5
S. Battier 10:59 0-0 0-0 0-0 -5 0 0 0 0 2 1 1 0 0 0
C. Andersen 17:58 0-1 0-0 0-0 -11 1 5 6 0 5 1 0 1 0 0
N. Cole 08:48 0-2 0-1 2-2 -4 0 1 1 1 1 0 0 0 0 2
U. Haslem 09:48 1-2 0-0 0-0 -17 0 1 1 0 2 0 0 1 0 2
M. Beasley 17:01 4-7 0-0 1-3 +4 2 1 3 1 2 0 1 0 1 9
M. Chalmers 14:51 2-3 0-0 4-5 +2 0 1 1 0 1 1 0 0 1 8
J. Jones 02:12 0-1 0-1 0-0 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0
T. Douglas 02:10 1-2 1-2 0-0 +2 0 1 1 1 0 0 0 0 0 3
Total 240 30-75 7-25 20-27 5 36 41 14 23 5 10 4 4 87
40.0% 28.0% 74.1% TEAM REBS: 12 TOTAL TO: 12
SAN ANTONIO SPURS (62-20)
FIELD GOALSREBOUNDS
POS MIN FGM-A 3PM-A FTM-A +/- OFF DEF TOT AST PF ST TO BS BA PTS
K. Leonard F 33:59 7-10 3-4 5-6 +15 2 8 10 2 6 1 3 1 0 22
T. Duncan F 33:24 5-10 0-0 4-6 +5 2 6 8 2 3 0 0 2 2 14
B. Diaw C 38:03 2-7 1-3 0-0 +14 1 8 9 6 1 1 2 0 0 5
D. Green G 19:07 0-5 0-3 0-0 -4 0 2 2 2 0 2 1 0 0 0
T. Parker G 36:06 7-18 0-1 2-2 +1 0 1 1 2 2 0 0 0 1 16
M. Ginobili 28:26 6-11 3-6 4-5 +21 0 4 4 4 3 0 2 0 0 19
T. Splitter 11:24 1-1 0-0 1-2 +16 0 2 2 2 2 1 0 1 0 3
P. Mills 17:40 6-10 5-8 0-0 +15 0 1 1 2 2 0 0 0 1 17
M. Bonner 06:59 0-0 0-0 0-0 +3 0 0 0 2 0 0 0 0 0 0
M. Belinelli 08:37 2-3 0-0 0-0 +2 0 2 2 1 1 0 0 0 0 4
J. Ayres 02:12 1-1 0-0 0-0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 2
C. Joseph 02:10 0-2 0-1 0-0 -2 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
A. Baynes 01:53 0-0 0-0 2-2 -1 1 0 1 0 0 0 0 0 0 2
Total 240 37-78 12-26 18-23 6 34 40 25 21 5 8 4 4 104
47.4% 46.2% 78.3% TEAM REBS: 5 TOTAL TO: 8
Afficher les commentaires (215)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest