Giannis Antetokounmpo révèle son envie d’après-carrière : disparaître

Giannis Antetokounmpo n'a aucune envie de rester dans la lumière une fois qu'il aura pris sa retraite. Le projet est simple : faire comme Tim Duncan.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Giannis Antetokounmpo révèle son envie d’après-carrière : disparaître

L'après-carrière d'un joueur NBA est importante pour réussir à ne pas être psychologiquement trop atteint par cette petite mort. Certains deviennent consultants, d'autres animent leur propre émission, intègrent un staff ou un front office NBA ou se concentrent sur le fait de faire fructifier leurs autres projets professionnels. Giannis Antetokounmpo aura 28 ans en décembre prochain et il lui reste encore de belles années devant lui. Néanmoins la superstar des Milwaukee Bucks a déjà une idée claire pour le moment où il ne sera plus un joueur de basket.

Sa réponse, faite sur les ondes de Sirius XM, est très intéressante et pas si fréquente.

"Quand je quitterai la NBA, je veux disparaître. Je veux aller quelque part où on ne me cherchera pas. Je suis allé en Suède il y a deux ans et personne ne me connaissait. Quand je suis parti, les gens ont dit : 'Est-ce que c'état Giannis ?' J'ai même tourné une vidéo Youtube avec l'un de mes amis sur laquelle je crie : 'Personne ne me connaît, personne ne me connaît !' Les gens se retournaient et disaient : 'Mais qui est ce gamin ?!' et ils continuaient leur route. Ils ne savaient pas qui j'étais.

Personne ne me parlait ou ne m'importunait dans la rue, ce qui est cool. Les grands anciens comme Michael Jordan ou Magic Johnson sont à la retraite mais tout le monde continue de les connaître, de les suivre dans la rue, tout ça... Je ne sais pas si je serai capable de faire ça.

Je veux être comme Tim Duncan. Où est-ce qu'il est passé ? Qu'est-ce qu'il devient ? Je n'en sais rien. Je veux être comme lui. Que les gens se disent : 'Ah oui, tiens, c'était Giannis'. Je veux jouer et que les gens m'oublient, qu'on ne parle pas de moi".

Encore une fois, Giannis Antetokounmpo montre qu'il est différent de la plupart de ses congénères. Beaucoup ont envie de rester des personnages publics, notamment par leur activité, et de graviter autour de la NBA. Ne plus vouloir être dans la lumière est une aspiration très compréhensible lorsque l'on est et a été l'un des visages d'un sport extrêmement populaire aux Etats-Unis.

S'il reste en Amérique, il ne sera pas simple pour Giannis de disparaître aussi facilement. Les gens l'aiment, à Milwaukee et ailleurs, et voudront de ses nouvelles. Quant à Tim Duncan, il a tout de même fait un petit retour dans la lumière pour aider Gregg Popovich comme assistant pendant une saison, avant de repartager son temps entre sa vie familiale à San Antonio, son implications aux Îles Vierges et un goût prononcé pour les arts martiaux.

A moins d'opter pour une destination où le basket n'est pas une préoccupation majeure pour les gens - comme en Suède - le Greek Freak et sa famille devront quand même se résoudre à ne pas totalement disparaître.

Giannis Antetokounmpo : « Le jeu est beaucoup plus dur en Europe qu’en NBA »

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest