5 raisons pour lesquelles Golden State va gagner

Si les Golden State Warriors sont favoris des Finales NBA 2016, ce n'est pas par hasard. Stephen Curry et ses camarades ont de sacrés arguments à faire valoir.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
5 raisons pour lesquelles Golden State va gagner

Parce que le contraire serait ballot

Difficile de ne pas reconnaître la place spéciale que devrait occuper cette équipe dans l'histoire du basket moderne. Avec un style de jeu certes pas révolutionnaire mais extrêmement novateur, un bilan en saison régulière phénoménal et le meilleur shooteur de l'histoire dans leurs rangs, les Golden State Warriors ne peuvent pas s'arrêter en si bon chemin. Dans 20 ou 30 ans, les gens auront du mal à désigner cette équipe comme la meilleure de tous les temps (ce qui reste un débat subjectif) si elle ne parvient pas, au moins, à réussir un back-to-back. Les Spurs de Gregg Popovich et Tim Duncan sont eux déjà condamnés à cette perception future, même s'ils ont pratiqué le plus beau basket du pays pendant plus de 15 ans et accumulé les titres.

Parce que les matches-up sont en leur faveur

En dehors de LeBron James, pour qui presque tous les adversaires de la planète sont prenables en un contre un (Andre Iguodala fait un superbe boulot face à lui mais il ne fait finalement que le limiter), les Cavs peuvent se préparer à un petit cauchemar en termes de matches-up. Attaquant génial, Kyrie Irving risque de souffrir au moment de s'occuper de Stephen Curry ou de Klay Thompson. JR Smith est un défenseur plus actif, mais peut-être pas de taille à gêner durablement les Splash Brothers. Kevin Love, qui ne pourra pas garder Draymond Green en termes de mobilité, devra aller se frotter à Andrew Bogut pendant une partie des rencontres, un adversaire à qui il rend 5 centimètres. Tyronn Lue devra prier pour que l'un de ses remplaçants fasse le job et surprenne son monde, à l'image d'Iman Shumpert, Matthew Dellavedova ou Channing Frye, pour chambouler un peu ces oppositions défavorables.

Parce que Steve Kerr a réponse à tout

Alors que son équipe était aux abois contre OKC, Steve Kerr a effectué les ajustements nécessaires pour renverser la situation. Avant le game 7, le coach des Warriors avait même annoncé "11 changements dans le plan de jeu", dont l'introduction d'Andre Iguodala dans le 5 à la place d'Harrison Barnes. L'an dernier, c'est l'assignation du même Iguodala sur LeBron James (une option soufflée par son coordinateur vidéo) qui avait fait basculer la série en faveur des Californiens. On peut supposer que pour définitivement asseoir son statut d'excellent tacticien, Kerr trouvera le moyen de contrecarrer les plans des Cavs et de leur trio LeBron-Irving-Love.

Parce que leur banc est supérieur

En termes de cohérence collective, de discipline et même de talent, il n'y a pas de meilleur banc en NBA que celui des Warriors. Shaun Livingston n'a pas eu la carrière escomptée en raison d'une terrible blessure au genou au début de son parcours, mais c'est aujourd'hui un back-up incroyable pour Stephen Curry. Sa longueur conjuguée à un QI basket élevé font des dégâts sous-estimés depuis deux ans. A l'intérieur, Festus Ezeli a éclos cette saison et dès que Steve Kerr a eu besoin de jouer plus "big", le Nigérian a répondu présent derrière Andrew Bogut et avec l'aide plus récente d'Anderson Varejao, dont on avait presque oublié les qualités à force de le voir écarté des terrains. Au poste 4, Marreese Speights et l'un des joueurs les plus durs de la ligue dans ce secteur et n'est jamais très loin lorsque les esprits s'échauffent. Leandro Barbosa est un ancien 6e homme de l'année et a de beaux restes. Dans le pire des cas, Ian Clark est aussi capable d'apporter son shoot extérieur si le besoin se fait sentir... En face, il n'y a évidemment pas que des peintres, mais c'est nettement moins reluisant avec Dellavedova, Jefferson, Frye ou Shumpert.

Parce que Curry a une petite revanche à prendre

Stephen Curry a illuminé les deux dernières saisons de son talent. Ses deux titres de MVP consécutifs en sont la preuve. En revanche, le meneur des Warriors n'avait pas été aussi dominant qu'en saison régulière lors des Finales l'an dernier. Matthew Dellavedova et sa hargne lui avaient donné pas mal de fil à retordre et son influence, comme ses statistiques, étaient en deçà des attentes. C'est même Andre Iguodala, pour son travail défensif colossal sur LeBron James et sa contribution globale, qui avait été élu MVP des Finales. Curry a l'occasion de rectifier le tir lors de ce re-match en décrochant cette distinction individuelle qui fait toujours bien sur un CV... Si Kyrie Irving débutera les matches ce coup-ci, on peut tout de même s'attendre à quelques belles bagarres avec Dellavedova.

Les 10 plus belles actions de la finale NBA 2015

http://www.dailymotion.com/video/x4e2t3i_top-10-les-plus-belles-actions-de-la-finale-nba-2015_sport
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest