Houston, nous avons une pépite

Houston, nous avons une pépite

Dans la grisaille de Houston, Alperen Sengun utilise chaque minute qui lui est offerte pour apporter une prometteuse éclaircie.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

On ne va pas vous spoiler notre premier point sur la Rookie Race qui sortira cette semaine. Mais sachez qu'on y parle d'Alperen Sengun et que c'est peut-être une surprise pour pas mal de monde.

L'intérieur turc des Houston Rockets n'a pas été le rookie le plus médiatisé avant et pendant la Draft 2021, où la franchise texane l'a sélectionné en 16e position. Ce n'est pas non plus celui dont on cause le plus depuis le début de la saison NBA. Sengun joue pour la lanterne rouge (1 victoire pour 12 défaites) et n'y est même pas titulaire. Pourtant, ses débuts sont franchement intéressants et constituent sans doute la meilleure nouvelle pour les Rockets au milieu de la grisaille.

Tout le monde ou presque n'a d'yeux que pour les performances de Jalen Green, pour lequel Houston a utilisé son 2e pick en espérant avoir misé sur un futur franchise player. Malgré son entame poussive où il a su réaliser quelques cartons, mais aussi et surtout shooter à 35%, Green sera peut-être bien ce joueur. En attendant, il n'est pas le meilleur rookie de Houston à l'heure qu'il est.

Avec ce que l'on a vu jusqu'ici, Alperen Sengun a énormément de talent entre les pognes et de quoi devenir un excellent big man moderne en NBA. Certes, l'ancien joueur du Besiktas ne passe qu'une petite vingtaine de minutes sur le parquet depuis le début de la saison, Stephen Silas préférant démarrer les matches avec Christian Wood et Daniel Theis dans la raquette, mais la plupart de ses entrées en jeu permettent de comprendre quel basketteur peut devenir le Turc de 19 ans.

Dire que Sengun a de bonnes mains est un euphémisme et sa qualité de passe lui permet de directement sortir du lot lorsque l'on se pose devant un match des Rockets. A trois points, il n'abuse pas de sa tranquillité au large et affiche un joli 6/14 depuis le début de la saison. En défense, le secteur où il semble le plus perfectible à l'heure actuelle, ses progrès et son adaptation sont visibles. Ne lui manque finalement que davantage de temps de jeu.

DeMar DeRozan, Kuminga : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

Malgré son jeune âge, il faut bien se rendre compte que l'on parle d'un joueur qui a été MVP de son championnat national - pas le plus mauvais d'Europe, vous en conviendrez - et a déjà l'habitude de se frotter à des adultes au CV bien rempli. On le ressent bien en le voyant arpenter le terrain. Malgré le changement de décor, la différence de culture et de style de basket pratiqué, Alperen Sengun dégage de la maturité et une certaine sérénité. On verra ce qu'il en sera dans les prochains mois de la saison, mais en dépit de la médiocrité des Rockets, le garçon fait fréquemment les bons choix en attaque, avec du flair et de l'efficacité.

Contre Phoenix dimanche, on l'a vu signer le premier double-double de sa carrière en NBA, avec 10 points, 10 rebonds, mais aussi 4 passes et un contre en 22 minutes. Cela peut paraître anecdotique au vu du bilan texan, mais les fans locaux s'en sont bien rendus compte. On n'est pas encore au stade du chouchou, mais ça ne devrait plus trop tarder.

Pour le moment, Sengun s'exprime uniquement dans sa langue maternelle, avec l'aide d'un traducteur lorsqu'il se présente devant la presse. Ca ne l'empêche pas de montrer de l'aplomb et l'envie de voir ce groupe gagner rapidement en cohésion et en maturité. En glissant, indirectement, un petit tacle pour le backcourt Jalen Green-Kevin Porter Jr, qui prend 25 tirs par match en moyenne.

"Je dis souvent à mes coéquipiers que l'on doit absolument jouer en équipe. Il faut que l'on partage le ballon. Ils m'écoutent et on essaye de se battre pour arriver à jouer comme ça collectivement. Personnellement, je suis toujours en apprentissage, mais je serai meilleur à l'avenir", a expliqué Alperen Sengun devant la presse après la défaite contre Phoenix.

Forcément, si son temps de jeu augmente, on devrait voir de plus en plus de tours de magie de Sengun à la passe et les comparaisons hâtives avec Nikola Jokic ne manqueront pas d'arriver. Les deux joueurs sont différents, mais leur manière de chercher à impliquer les autres grâce à une créativité hors-normes pour des intérieurs, sont similaires. Partager un trait technique avec le MVP et le meilleur big man passeur de l'histoire, c'est déjà un énorme atout pour le rookie des Rockets et la franchise tout court...

Quelques moves de l'intéressé devraient rappeler aussi quelques bons souvenirs aux fans de la franchise qui ont grandi dans les années 80 et 90...

Bref, l'expérience Alperen Sengun ne fait que commencer et mieux vaut très rapidement monter dans le train.

CQFR : Trae Young en fusion, KD toujours roi d'OKC

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest