Joel Embiid, les stars des Celtics : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

Joel Embiid, les stars des Celtics : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

De Joel Embiid à Jaylen Brown et Jayson Tatum, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Joel Embiid (Philadelphia Sixers)

En voilà un qui vient d’activer le mode MVP dans le plus grand des calmes. Deuxième du vote l’an passé, à l’issue de sa meilleure saison en pro, Joel Embiid retrouve le même niveau de jeu ces dernières semaines. Cette même attitude. L’envie de dominer et d’écraser les adversaires. Et il n’y avait aucun joueur pour l’arrêter aux Rockets. Aucun intérieur à même de le gêner. Déjà qu’ils sont peu nombreux à pouvoir le faire dans cette ligue.

Alors le Camerounais n’a eu besoin que de 28 minutes pour poursuivre sa série de matches à plus de 30 points. Ça fait déjà sept de suite pour lui, après ses 31 unités claquées contre Houston. 31 points à 9 sur 16 aux tirs, avec 8 rebonds et 6 passes décisives. Sans forcer. Tout en puissance, en agilité et en touché, comme il sait si bien le faire.

Cette série de patron coïncide évidemment avec le retour en force de sa franchise. Philly a gagné ses sept derniers matches pour remonter à la cinquième place à l’Est. Les Sixers peuvent même encore croire au podium. Surtout si Joel Embiid continue comme ça.

Jaylen Brown et Jayson Tatum (Boston Celtics)

Item groupé pour les deux jeunes All-Stars de Boston. La prochaine fois que Jaylen Brown veut casser l’idée selon laquelle son coéquipier et lui ne sont pas compatibles, il devra juste passer la vidéo du match contre Indiana. Alors, certes, les Celtics ont eu du mal à se défaire des Pacers. Mais ils peuvent remercier les deux compères.

Jayson Tatum et Brown ont compilé 50 points. 24 pour le premier, qui a capté 12 rebonds, et 26 pour le second, lui-même flashé à 15 rebonds et 6 passes décisives. En plus, ils ont fait la différence dans les moments importants. Tatum a arraché l’égalisation et donc la prolongation à 1,9 seconde de la fin du match. Puis ils ont inscrit 9 des 12 points de leur équipe en OT. Le tout pour aller chercher une deuxième victoire de suite.

Ben McLemore (Portland Trail Blazers)

Les Blazers jouent sans Damian Lillard et CJ McCollum mais ils ont réussi à se payer les Nets de Kyrie Irving et Kevin Durant hier soir. Allez comprendre… En tout cas, Ben McLemore y est pour quelque chose. Le vétéran, bombardé dans le cinq majeur, a marqué 20 points en 31 minutes. 20 points et surtout 5 paniers primés. Dont certains décisifs.

C’est lui qui a égalisé à 74-74 partout à la suite d’un superbe mouvement collectif au cours du troisième quart temps. Un tir extérieur au milieu d’un run tonitruant de Portland, revenu à la charge des vestiaires pour prendre l’avantage. McLemore a aussi achevé les espoirs de comeback des Nets en plantant une autre flèche à trois-points dans les dernières secondes de la partie.

Cade Cunningham (Detroit Pistons)

Dommage que les Pistons ne gagnent pas un peu plus de matches parce que Cade Cunningham mérite vraiment d’être cité dans la course au ROY. Sur le talent pur, il n’a rien à envier à ses meilleurs camarades de promotion. Yep, même Evan Mobley et Scottie Barnes. Le meneur de Detroit est un crack et il a tout de même mené sa franchise à une très belle victoire lundi soir.

Les Pistons se sont offert le Jazz (126-116) en remontant même un handicap de 22 points. Cunningham, qui a battu son record en carrière au scoring, a inscrit 18 points dans le troisième quart-temps pour mener la révolte des siens. S’il enchaîne des performances de la sorte pendant plusieurs semaines et que Detroit remonte un peu la pente, il pourrait se poser en sérieux prétendant au trophée.

CQFR : LaMelo Ball est clutch, Joel Embiid pète le feu

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest