Kukoc remercie Jordan… de lui avoir « botté le cul » aux Jeux Olympiques

Entré au Hall of Fame samedi, Toni Kukoc a évoqué l'importance de Michael Jordan dans sa réussite et l'épisode des JO 1992 à Barcelone.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Kukoc remercie Jordan… de lui avoir « botté le cul » aux Jeux Olympiques

Toni Kukoc était l'un des nouveaux entrants au Hall of Fame samedi, à Springfield. Le Croate, passé à la postérité pour avoir participé au deuxième Three-Peat des Chicago Bulls, n'avait pas choisi n'importe qui pour sponsoriser son entrée au Panthéon. Michael Jordan, son ancien coéquipier, était à ses côtés pour l'occasion.

Le Croate, joueur fabuleux et précurseur pour de nombreux Européens par la suite, a fait un discours humble et amusant en évoquant MJ.

"Je voudrais remercier ce gentleman qui se trouve ici et Scottie Pippen... pour m'avoir botté le cul aux Jeux Olympiques en 1992. Puis pour m'avoir appris à travailler dur pendant ces belles années aux Bulls".

Magic raconte le jour où Jordan a promis d'éteindre Kukoc

Toni Kukoc a aussi remercié Jerry Reinsdorf, assis à coté de Jordan, ainsi que Jerry Krause, Phil Jackson et Tex Winter. S'il a évoqué ces fameux Jeux Olympiques de 1992, c'est parce que Kukoc y avait subi un traitement très particulier lors des deux rencontres face à la Dream Team, en poule puis en finale.

Michael Jordan et Scottie Pippen avaient clairement marqué leur terrain pour lui pourrir la vie et lui faire comprendre - à lui et à la direction de Chicago - qu'aucun cadeau ne lui serait fait en NBA. Voilà ce dont se souvient Magic Johnson à ce sujet :

"Ce matin-là, j'ai vu un regard sur le visage de Michael que je n'avais pas vu lors des rencontres précédentes. Quand je suis monté dans le bus, je suis allé le voir et je lui ai dit : 'Qu'est ce qu'il y a MJ ?' Il m'a répondu : 'Ecoute, aujourd'hui, je suis sérieux.

J'ai compris que quelqu'un allait avoir des problèmes pendant le match. Il a dit : 'Je m'occupe de Toni Kukoc ce soir. Je vais l'éteindre'. Tout le bus s'est tu. 'Je vais lui montrer que je peux le verrouiller en défense et qu'il ne marquera pas un seul panier sur moi'.

En fait, Michael se préparait comme s'il allait devoir défendre sur l'un de nous pendant des Finales NBA'."

Dennis Rodman a rendu fou Toni Kukoc lors d'une soirée arrosée

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest