LaMelo Ball peut-il reprendre ce qu’Anthony Edwards lui a piqué ?

LaMelo Ball devrait revenir au jeu ce week-end. Aura-t-il assez de jus pour disputer à Anthony Edwards le titre de Rookie de l'année qui était sien avant sa blessure ?

Warrick EriksenPar Warrick Eriksen | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LaMelo Ball peut-il reprendre ce qu’Anthony Edwards lui a piqué ?

Il y a un peu plus d'un mois, juste avant que LaMelo Ball ne se blesse, il n'y avait aux yeux de tout le monde aucun suspense sur le nom du Rookie of the Year. Le dernier rejeton de la fratrie Ball avait trop d'avance, grâce à des premiers mois en NBA franchement enthousiasmants et prometteurs pour l'avenir des Charlotte Hornets. On avait même titré un article "LaMelo Ball a tué la course au RoY", estimant que seule une blessure et un énorme regain de forme d'un de ses camarades de cuvée pouvaient l'empêcher de succéder à Ja Morant...

Les deux se sont produits, malheureusement pour LaMelo et heureusement pour Anthony Edwards. En l'absence de Ball, le n°1 de la Draft 2020 a connu une montée en puissance aussi spectaculaire que rafraîchissante. Les Wolves commencent seulement à enchaîner des victoires (4 de suite à l'heure de ces lignes), mais voilà plusieurs semaines qu'Edwards est une magnifique bouffée d'air frais pour Minnesota, la NBA et ses fans, sur et en dehors du terrain. A tel point qu'aujourd'hui, le comeback de Ball, annoncé pour ce samedi face à Detroit, rend le débat épineux.

Anthony Edwards meilleur que LaMelo Ball selon KAT

A l'heure qu'il est, LaMelo Ball a joué 41 matches, contre 64 pour Anthony Edwards. Si le premier ne dispute pas la majeure partie de la dizaine de matches encore au programme en saison régulière, il est probable que les votants lui réservent le même sort que Joel Embiid en 2015. Le Camerounais avait fini derrière Malcolm Brogdon à cause d'un trop faible nombre de rencontres disputées, même s'il avait davantage marqué les esprits.

S'il parvient en revanche à tenir sa place et à retrouver en partie le niveau qui a permis aux Hornets d'être longtemps dans le top 6 à l'Est - ils sont 8e aujourd'hui - il n'y aura sans doute plus débat.

Anthony Edwards tourne à 18.4 points de moyenne à 40% grâce à une deuxième partie de saison sur les chapeaux de roue et après un démarrage difficile. LaMelo Ball, lui, n'a pas franchement connu d'irrégularités dans sa production. Avec le Californien à la mène, Charlotte a dépassé les attentes et il est le rookie avec les stats globales les plus rondelettes (15.9 points, 6.1 passes et 5.9 rebonds à 45.1%). Son adresse extérieure a été surprenante (37%) et le caractère flashy de son jeu est infiniment plus en contrôle et tourné vers le collectif qu'on pouvait le penser.

Alors, LaMelo Ball ou Anthony Edwards ? Début de réponse samedi, si le premier est apte à rejouer pour affronter les Pistons.

Une star de Los Angeles voit Anthony Edwards devenir... une superstar NBA

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest