« LeBron ne peut pas être le GOAT », selon l’un de ses anciens coéquipiers

Il y a quelques années, Eddie House avait expliqué pourquoi la candidature de LeBron James, son ancien coéquipier, pour le titre de GOAT n'était pas recevable.

Warrick EriksenPar Warrick Eriksen | Publié  | BasketSession.com / NEWS
« LeBron ne peut pas être le GOAT », selon l’un de ses anciens coéquipiers

LeBron James a ses partisans dans le débat sur le meilleur joueur de tous les temps. La majorité des fans reste globalement acquise à Michael Jordan, mais le "King" a gagné du terrain et continue de conquérir les plus jeunes au fur et à mesure. En NBA, en revanche, même certains de ses anciens coéquipiers ne sont pas prêts à le couronner "GOAT" et ne le seront sans doute jamais.

C'est le cas d'Eddie House, avec lequel LeBron a joué une saison entre 2010 et 2011. L'ancien joueur des Boston Celtics a vécu la pire série de la carrière de LeBron James, transparent lors des Finales 2011 face aux Dallas Mavericks. C'est un argument qui le disqualifie instantanément aux yeux de House.

"Je ne peux pas oublier le fait qu'il a disparu contre Dallas. Pas seulement parce que j'étais dans cette équipe. Mais parce que tout le monde le considérait comme le meilleur et attendait qu'il se montre, mais il a été aux abonnés absents. Il n'a pas raté un match. Il a raté une série entière.

Michael Jordan n'a jamais raté une série entière. LeBron a lâché prise en Finales NBA. Avec ça, vous allez dire qu'il est le meilleur joueur de tous les temps ? Pour moi, ce n'est pas possible", avait expliqué House en 2018 dans l'émission Undisputed.

« Len Bias serait le GOAT ou aurait poussé MJ à être encore plus fort »

Le fait que LeBron ait perdu plus de Finales qu'il n'en a gagnées est l'un des plus gros éléments à charge dans sa candidature officieuse pour le titre de GOAT. Il y a évidemment d'autres atouts à mettre en avant, comme sa longévité ou sa panoplie de basketteur tout court.

Ses détracteurs ne cesseront en tout cas jamais de mettre en lumière cet "incident" des Finales 2011 que ni Michael Jordan (6 victoires en 6 Finales), ni Bill Russell (qui a gagné 11 Finales sur 12 et était blessé lors de sa seule défaite contre Saint Louis) n'ont connu dans leur carrière.

Damian Lillard se mouille et a fait son choix pour le GOAT

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest