Mickaël Pietrus : « Il me reste encore beaucoup d’années »

A 32 ans, Mickaël Pietrus espère toujours faire son retour en NBA, lui qui sort tout juste d'une année sabbatique après un passage aux Toronto Raptors.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Mickaël Pietrus : « Il me reste encore beaucoup d’années »
Au cours de ces deux dernières saisons, on a souvent aperçu le sourire de Mickaël Pietrus dans les bêtisiers et autres compilations de « bloopers ». Le Français est un homme heureux et ses pitreries sur le bord du parquet sont devenues cultes. En revanche, il n’a pas plus occupé un vrai rôle dans une franchise NBA depuis son départ des Boston Celtics, en 2012.
« Je veux que les jeunes réalisent l'opportunité que j'ai eu de porter ce maillot vert et blanc. C'est mythique. J'ai eu cette opportunité, de jouer contre LeBron James ou Kobe Bryant. Quand mes enfants disent que leur papa joue pour Orlando ou Boston, ça me donne le sourire car c'est pour eux que je le fais. Je suis fier », confie le joueur de 32 ans à Franceantilles.fr.
Aérien et prometteur lors de ses premières saisons aux Golden State Warriors, défenseur acharné sur Kobe Bryant lors des finales NBA avec le Magic d’Orlando, Mikaël Pietrus s’est reconverti en sage du vestiaire à Toronto, où il a joué pour la dernière fois dans la ligue lors de la saison 2012-2013.
« Cette équipe était assez jeune. J'étais surnommé « le vet » (le vétéran). Il fallait leur rappeler l'importance de la vie en général. On a l'opportunité de pratiquer un sport qui est très bien payé. On bénéficie d'hôtels de luxe et d'avions privés. Il n'y a que des avantages. Mais il y a aussi un engagement physique et mental. »
A 32 ans, Mike a encore la force. Il a profité de son année sabbatique pour se mettre en bonne condition, chez lui, à Orlando.
« Ça fait 4 ou 5 mois que je m'entraîne intensivement. Il me reste beaucoup d'années, en NBA ou en Europe. Je me suis fixé jusqu'à 38 ans. Après, j'arrête. »
Le joueur reconnait ne pas avoir de contact. Il aurait pu signer à San Antonio en septembre dernier si une vilaine blessure au genou ne l’avait pas handicapé. Le voici désormais à nouveau sur pied, déterminé à faire son retour sur les parquets.
Afficher les commentaires (19)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest