5 fois où des joueurs NBA se sont battus hors du terrain

James Harden n'est pas le premier à jouer des poings loin des parquets. D'autres avant lui ont été impliqués dans des rixes ou des altercations qui ont marqué les esprits.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / WHAT THE FLOP / FIGHT
5 fois où des joueurs NBA se sont battus hors du terrain
On apprenait ce matin que James Harden avait un peu rudoyé un photographe oppressant, lui cassant le doigt involontairement en le repoussant. L'arrière des Houston Rockets n'est pas le premier (et certainement pas le dernier) à être impliqué dans une bagarre avec un quidam en dehors des terrains de basket.

Charles Oakley vs les gars de la sécu

Charles Oakley était un buffle à l'époque où il jouait et ses adversaires osaient rarement se lancer dans une altercation avec lui tant leurs chances de finir ramassés à la petite cuillère étaient grandes. Il faut s'y mettre à plusieurs pour avoir une chance de prendre le dessus sur l'ancien garde du corps de Michael Jordan. C'est ce qu'ont tenté de prouver 5 agents de sécurité d'un casino de Las Vegas en 2011. Après une altercation verbale et alors qu'il souhaitait rentrer à nouveau dans l'établissement, Oakley a été attaqué et molesté par les vigiles, "à la manière d'un gang". S'il les a bien amochés, l'ancien intérieur alors âgé de 42 ans a fini avec de multiples blessures au dos, au cou, à la tête et au poignet, ce qui l'a amené à porter plainte contre le casino en question et ses 5 agresseurs.

Charles Barkley vs l'homme aux glaçons

"Si c'était à refaire, j'agirais de la même manière. Si vous m'emmerdez, je vous botte le cul". Charles Barkley n'est pas du genre à finasser lorsqu'on l'importune. En 1997, alors qu'il se trouvait dans un bar d'Orlando avant un match avec les Rockets, "Chuck" s'est pris le bec avec un homme de 20 ans coupable de lui avoir jeté des glaçons au visage. La sanction a été immédiate : le All-Star a fait passer le belligérant à travers la vitre du bar. Emmené au poste pour agression (lui plaidait la légitime défense), Barkley a eu la chance de se trouver dans l'établissement avec Clyde Drexler, qui a pu payer sa caution et prouver sa bonne foi en confirmant la version de son camarade.

Stephen Jackson vs les proprios du Strip Club

Stephen Jackson est autant connu comme un coéquipier modèle que comme un bagarreur invétéré. A San Antonio, Golden State ou Indiana, "Jax" a prouvé qu'il ne valait mieux pas lui chercher des noises. Outre son implication dans la mêlée de triste mémoire entre les Pacers et des fans des Pistons, Stephen Jackson s'est également distingué en 2007 lors d'une soirée dans un strip club d'Indianapolis. Alors qu'il passait du bon temps avec quelques collègues de l'équipe et des amis, une bagarre a éclaté au sujet du comportement de l'un des participants envers une danseuse. Jackson est intervenu, mettant une rouste à l'un des "protecteurs" desdites danseuses, avant d'utiliser une arme pour dissuader ses adversaires finalement plus nombreux de poursuivre l'altercation. Inculpé, le champion NBA 2003 a plaidé la légitime défense et s'en est sorti avec une suspension de 7 matches infligée par la NBA.

Blake Griffin vs le photographe amateur

 Le coup de poing de Blake Griffin sur l'un de ses "amis" assistants chez les Clippers n'était pas la première incartade du All-Star. Au printemps 2014, lors d'une petite virée à Las Vegas (décidément...), il s'en prend à un homme très insistant qui souhaitait le photographier. Après avoir explosé le portable de l'importun, "Quake" l'a saisi au cou puis giflé deux fois. Le type a porté plainte, mais face au manque de preuves, le tribunal du Nevada qui s'est occupé de l'affaire n'a pas donné suite.

Larry Sanders vs... Larry Sanders

Alors qu'il sortait d'une belle saison avec Milwaukee et venait de signer un joli contrat, Larry Sanders a commencé à dévier du droit chemin en décembre 2013. Le pivot s'est ainsi rompu un ligament du pouce après une bagarre dans un night club du Wisconsin. La séquence vidéo récupérée par le Racine Journal montre que le désormais ex-joueur NBA (il n'a pas exclu un retour) ne s'est effectivement pas fait que des amis dans cette boîte... Ce sont ses propres démons que Sanders combattait en partie ce soir-là, lui qui se sentait quasiment dépressif dans le quotidien de sa profession et évacuait son mal-être dans la marijuana et la boisson. Quelques mois plus tard, il était contrôlé positif à la première des deux substances et annonçait peu après sa retraite à 24 ans.
https://www.youtube.com/watch?v=VT_qZvAQfPs
Jahlil Okafor est quant à lui hors concours, il a poussé le game bien trop loin...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest