Les MVP et grands gagnants de 2022

Les MVP et grands gagnants de 2022

Voici les personnalités du monde du basket et de la NBA qui ont brillé en 2022.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Préc.1 / 4Suiv.

Alors que l’année 2022 touche à sa fin, il est temps de revenir sur les personnalités du monde du basket de la NBA qui l’ont le plus marqué. À l’honneur : les champions, les révélations, tous ceux ont rendu les 12 derniers mois spéciaux, d’une manière ou d’une autre.

Stephen Curry

"Qu’est-ce qu’ils vont dire maintenant ?!", clamait le meneur des Golden State Warriors en juin, trophée en main. C’est vrai, que lui demander de plus ? Dans sa 13e saison en NBA, Stephen Curry a définitivement terminé le jeu.

Après deux saisons cruelles, marquées par les blessures et les défaites, la dernière dynastie de la ligue a retrouvé son trône. Le "chef" a évidemment joué un rôle central dans ce retour au sommet. Auteur d’une saison royale, il a mérité sa quatrième bague et, surtout, son couronnement tant attendu en tant que MVP des Finales. Le palmarès est enfin complet.

L’absence de ce titre dans son armoire à trophées lui a longtemps été reprochée. Mais maintenant que ce vide est comblé, quel argument opposer à la legacy de Curry ? Le quadruple champion a tout remporté, transformant le basket par la même occasion. L’année 2022 apparaît ainsi que le point culminant de l’une des plus grandes carrières de l’histoire.

À juste titre, Sports Illustrated a fait de la torche humaine son "Sportif de l’année 2022". S’il ne fallait en garder qu’un ici aussi, c’est sans hésitation que le choix se porterait sur Wardell Stephen Curry.

Dans la grisaille, Stephen Curry est peut-être plus fort qu'il ne l'a jamais été

Laëtitia Guapo

En 2022, Laëtitia Guapo a tout vu, tout fait. Ce n’est pas pour rien que l’arrière française s’est vu remettre le trophée Alain Gilles de "meilleur basketteur de l’année 2022". Elle est ainsi devenue la deuxième femme, après Céline Dumerc, à remporter cette récompense, délivrée chaque année par la Fédération française.

Cette année, elle a d’abord remporté le championnat de France et l’Eurocoupe avec Bourges, avant d’enchaîner en sélection nationale. L’équipe de 3×3 gagne alors la Coupe d’Europe, puis la Coupe du monde, lors de laquelle elle est nommée MVP de la compétition. En ajoutant à cela une Supercoupe d’Europe ainsi que son trophée Alain Gilles, Guapo a probablement dû installer une nouvelle étagère à trophée chez elle une fois remise de cette grande aventure.

Tous ces accomplissements en une seule et même année, cela relève de l’ordre du surnaturel. "Je ne sais pas si j’avais imaginé pouvoir faire tous ces titres, même en une carrière", a-t-elle elle-même admise dans une interview avec le journaliste Lukas Nicot. Laëtitia Guapo a fait le tour du basket en 365 jours.

Victor Wembanyama

Dans l’Hexagone, 2022 est avant tout l’année de la "Wembamania". Déjà bien connu par les amateurs de basket, le prodige français s’est révélé aux yeux de tous. Le train Victor Wembanyama fait désormais le tour du monde.

Jamais un prospect français n’avait été si populaire — pourtant, "Wembanyama" n’est pas un nom très accrocheur. Le succès mirifique du jeune pivot est totalement inédit en Europe.

Avec les Metropolitans, ce talent unique retourne la Betclic Élite. Il repousse soir après soir les limites du réel. Mais c’est essentiellement son excursion aux États-Unis, pour affronter la G League Ignite de Scoot Henderson, qui a lancé la frénésie générale.

Après avoir goûté à un échantillon, le monde ne pouvait plus se passer de cette douceur. La NBA a ainsi décidé de diffuser les matches de Wembanyama sur le League Pass, afin que tous et toutes puissent profiter des rencontres filmées avec une caméra de sécurité dans une salle de 4000 places — le savoir-faire français dans toute sa splendeur.

En parallèle, celui qui se présente comme l’avenir du basket mondial a su représenter les Bleus avec panache pour ses débuts en sélection. Sous les ordres de Vincent Collet, également son coach en club, le natif de Nanterre a brillé dans la qualification de l’équipe de France aux Mondiaux. Un parcours sans faute jusqu’ici, si ce n’est son surnom, "Wemby", probablement trouvé sur un city-stade de Woippy.

Wembanyama Race : qui veut vraiment décrocher le gros lot ?

Lire la suite
Préc.1 / 4Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest