Les 10 pires équipes de l’histoire… bientôt battues par Houston ?

Les 10 pires équipes de l’histoire… bientôt battues par Houston ?

Les Rockets sont partis sur des bases assez dramatiques cette saison en NBA. Dix équipes historiquement nulles les regardent avec espoir.

7e- New Jersey Nets (2010) et Los Angeles Clippers (1987), 12-70, 14.6%

Si vous ne suivez la NBA depuis 2010 et que vous n'avez jamais vraiment connu les Clippers en mode lose et poisse, vous pouvez vous référez à cette saison 1986-1987, la troisième depuis leur arrivée à Los Angeles. Avec 12 victoires et 70 défaites, les Californiens alors coachés par Don Chaney avec la légende des Lakers Elgin Baylor comme GM, ont montré qu'ils étaient très loin du compte.

Parmi les noms et visages connus, on peut citer ceux de Cedric Maxwell, ancien MVP des Finales avec Boston, Larry Drew, Marques Johnson ou de Mike Woodson. Le meilleur marqueur de l'équipe sur cette saison : l'intérieur Michael Cage, passé à la postérité pour avoir pendant longtemps été le joueur avec le plus de tentatives à 3 points en carrière sans marquer le moindre panier (0/25), avant d'être détrôné par Zaza Pachulia.

Treize ans plus tard, dans un entre-deux entre compétitivité et déménagement vers Brooklyn, les Nets ont fait du méchant tanking en 2010. Jamais une équipe n'avait démarré une saison sur un 0-18 et le premier succès n'est survenu qu'en décembre... La série de revers a été fatale à Lawrence Frank, remplacé en cours de route par Tom Barrise, puis Kiki Vandeweghe.

A 21 ans, Brook Lopez était le pilier de cette équipe articulée autour de Devin Harris, Courtney Lee ou encore Yi Jianlian. La franchise a commencé à timidement redresser la barre la saison suivante, avec l'arrivée de Johan Petro Deron Williams, jusqu'à la formation de l'ambitieuse (mais décevante) équipe coachée par Jason Kidd avec Kevin Garnett, Paul Pierce et Joe Johnson notamment.

5e- Denver Nuggets (1998) et Dallas Mavericks (1993), 11-71, 13.4%

Les Nuggets 1998 ont leurs partisans pour le titre de pire équipe all-time, en partie parce que leur calendrier était plus simple que d'autres équipes historiquement mauvaises. Libre à chacun de juger, mais cette équipe de Denver coachée par Bill Hanzlik a été en effet particulièrement mauvaise. Entre des blessures sérieuses tôt dans la saison et la composition bancale d'un roster porté par LaPhonso Ellis, Dean Garrett et Bobby Jackson, plus des remous en interne où les GM se sont succédés, notamment Mike D'Antoni et Dan Issel.

Après 40 matches, les Nuggets n'avaient réussi à en gagner que deux et il a fallu un "run" plus sérieux en deuxième partie de saison pour éviter le statut de pire bilan all-time, alors détenu par les Sixers de 1973 (voir plus bas).

Avec ce même bilan de 11 victoires pour 71 défaites, on retrouve, à nouveau, les Dallas Mavericks, une saison avant une autre masterclass évoquée plus haut. Derek Harper et Jim Jackson étaient déjà là et se décarcassaient pour que la franchise n'ait pas l'air trop ridicule, mais c'était peine perdue.

Sur l'ensemble de l'effectif, le grand public d'aujourd'hui aurait du mal à remettre ne serait-ce que trois joueurs...

Lire la suite
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest