Zion, LeBron, Shaq… 10 monstres aux saisons folles mais frustrantes

Zion, LeBron, Shaq… 10 monstres aux saisons folles mais frustrantes

Zion Williamson ne joue pas les playoffs NBA cette année. Quand on voit le nom de ceux qui ont vécu ça malgré des saisons individuelles folles, on se dit que tout se passera bien pour lui plus tard.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Préc.1 / 9Suiv.

On aurait bien aimé voir Zion Williamson en playoffs - Adam Silver et la NBA aussi, pour des raisons évidentes d'audimat - mais les New Orleans Pelicans n'ont même pas été capables de disputer le play-in tournament. Cette médiocrité collective fait malheureusement passer à l'as une magnifique saison individuelle de la part de la jeune superstar de NOLA.

Voir un joueur présent dans le top 10 des meilleurs scoreurs ET du pourcentage de réussite comme Zion manquer les playoffs n'est pas banal. En général, lorsqu'une franchise possède un intérieur capable de scorer aussi fort et efficacement, elle n'est pas bien loin du compte pour la post-saison. C'est même la première fois depuis 28 ans qu'une équipe avec un joueur présentant ces caractéristiques est absente de la post-saison.

Voici quelques uns des joueurs dont la saison individuelle de très haut niveau est tombée dans l'oubli faute de playoffs.

Zion Williamson (2021)

Comme on le disait plus haut, Zion Williamson a porté les Pelicans sur ses larges épaules dès saison sophomore. All-Star, 8e meilleur marqueur de la NBA (27 points), 8e au pourcentage de réussite (61%) et garantie d'un spectacle à la fois old school et diablement éléctrisant, l'ancien Dukie n'a pas été assez soutenu au sein d'un effectif qui aurait normalement dû se qualifier pour les playoffs. Au lieu de ça, les Pelicans ont fini 11e à l'ouest avec un bilan de 31 victoires pour 41 défaites.

Preuve que le début de carrière de Zion Williamson n'est pas surcoté : ses 2 187 points inscrits jusque-là (85 matches disputés) sont le deuxième meilleur total sur cet échantillon après Michael Jordan. On espère vite voir le phénomène sur des rencontres à fort enjeu plutôt qu'en vacances prématurées.

Shaquille O'Neal (1993)

Dès son arrivée en NBA, Shaq a montré qu'il était de la race des phénomènes générationnels. Sa saison rookie, celle qui nous intéresse, l'a vu être directement All-Star, gagner le titre de Rookie de l'année, exploser des paniers pas encore en plexi et sortir une saison à 23.4 points, 13.9 rebonds et 3.5 contres. Des chiffres monstrueux qui ont permis à la jeune équipe du Magic de beaucoup progresser (+20 victoires), mais pas d'aller en playoffs. Tout le monde espérait voir celui qui n'était pas encore le Big Cactus de L.A. se mesurer aux superstars de l'époque, mais une différence particulière négative par rapport aux Indiana Pacers en a décidé autrement.

O'Neal s'est évidemment juré qu'on ne l'y reprendrait plus et a disputé les playoffs sur les 15 saisons qui ont suivi, avec le succès fabuleux que l'on connaît : quatre bagues de champion et trois titres de MVP des Finales. Aucun joueur dans le top 10 en points et en % global n'avait manqué les playoffs depuis Shaq, jusqu'à Zion cette saison.

Lire la suite
Préc.1 / 9Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest