Nos 15 prédictions basket pour 2023

Nos 15 prédictions basket pour 2023

On a sorti la boule de cristal pour tenter de vous annoncer ce qui se produira sur la planète basket en 2023.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

2022 est officiellement dans la poche, 2023 vient de débarquer et c'est le moment d'essayer de faire les connaisseurs en sortant quelques prédictions du fond du cerveau encore sous le coup de l'alcool et du foie gras.

Les Golden State Warriors vont passer au moins un tour de playoffs

Un pari qui revient à affirmer, au 1er janvier, que les champions en titre vont remonter au classement ou passer par le play-in pour décrocher leur qualification. On opte sans trop hésiter pour la première des deux hypothèses. L’Ouest est très ouverte mais justement, tant mieux, ça signifie que les joueurs de Steve Kerr ne sont même pas si loin du podium de leur Conférence.

Et une fois au complet en avril… ils n’ont aucune raison de baisser les yeux devant n’importe quel adversaire qui croisera leur route. Il manque peut-être un ou deux vétérans sur le banc – des joueurs susceptibles d’être ajoutés en février ou mars – pour vraiment titiller les plus gros cadors de cette ligue. Mais le top-6 des Warriors est juste trop fort pour ne pas passer au moins un tour. Voire deux, voire trois…

Au moins une star des Chicago Bulls sera transféré

Les dirigeants des taureaux oseront-ils appuyer sur le bouton ? Voudront-ils tout faire sauter alors qu’ils sont tout de même en position d’accrocher le play-in et donc éventuellement les playoffs ? Quelle que soit la destination choisie par la franchise, il est fort possible qu’au moins l’un des All-Stars de l’effectif soit échangé en février.

Un pronostic : Nikola Vucevic. C’est le moins « fort » des trois (enfin ça, ça se discute) et son contrat arrive à expiration à l’été 2023. Les Bulls pourraient donc le perdre sans contrepartie s’ils ne le transfèrent pas en cours de saison. « Vooch » est un excellent pivot mais son départ pousserait Chicago à jouer autrement en laissant plus d’espaces à ses deux slasheurs, Zach LaVine et DeMar DeRozan. Il existe un scénario ou les trois sont aussi bazardés pour entamer la reconstruction de la franchise mais ça paraît moins prob0able à ce stade.

Les Cleveland Cavaliers vont sortir au premier tour… en sept manches

Que ce soit contre Philadelphie, Brooklyn ou Miami, la franchise de l’Ohio va être mise en difficulté pour son retour en playoffs. Mais elle va vendre chèrement sa peau, en faisant sensation et (éventuellement) en étant désavantagée par les arbitres. C’est dur, parce qu’on pourrait très bien faire le pronostic inverse et imaginer un scénario où les Cavaliers, jeunes, talentueux et complets, arrivent au moins jusqu’en demi-finale de Conférence.

Mais c’est finalement un peu plus osé de prédire leur sortie prématurée au premier round malgré leur très belle saison régulière. Avec des lacunes peut-être un peu plus exposée dans une configuration playoffs. Surtout contre des équipes aussi expérimentées avec des superstars au sommet de leur art (Joel Embiid, Kevin Durant, Jimmy Butler).

Les New York Knicks vont se qualifier pour les playoffs

Un retour dans le top-8 à l’Est après un an d’absence. Les Knicks ne sont pas très beaux et ils sont loin d’être parfaits mais ils peuvent profiter de la faiblesse relative du milieu de tableau de la Conférence pour arracher leur ticket. Surtout avec des individualités en forme – Julius Randle, Jalen Brunson – et une défense aussi solide. Après c’est un petit tour et puis s’en va mais c’est déjà pas mal à Manhattan.

Rudy Gobert ou Karl-Anthony Towns sera transféré avant février 2024

Rudy Gobert

Oui, ça prend du temps de changer ses habitudes. Et oui, les Timberwolves ont payé tellement cher pour Rudy Gobert qu’un transfert du pivot français moins de deux ans après son arrivée à Minneapolis paraît presque impossible. Mais le temps presse déjà pour la franchise, qui appartient de toute façon déjà à Anthony Edwards. Il pourrait donc y avoir des remaniements pendant l’été 2023 ou dans les mois qui suivent le coup d’envoi de la nouvelle saison.

Et si KAT demandait son transfert ? C’est une autre possibilité. En tout cas, avec les progrès entrevus quand Naz Reid (free agent en 2023) joue au poste cinq à la place des deux All-Stars pourraient finir par forcer la main du front office.

Les Sacramento Kings ou les Portland Trail Blazers vont rater les playoffs

Ça peut sembler cruel vu que les deux équipes sont actuellement dans le top-8 de la Conférence Ouest. Elles font chacune une belle saison. Mais l’une des deux restera parmi les laisser pour compte après le play-in. Ce serait encore plus dur pour les Kings, qui courent après cette qualification depuis 2006.

LeBron James va dépasser Kareem Abdul-Jabbar… en claquant 50 points

Dès que LeBron James sera à une quarantaine de points du record… gare au prochain adversaire des Lakers. Parce que le King pourrait bien se motiver à en finir avec cette histoire en sortant un match à 50 points pour marquer le coup. En revanche, pas de miracle, Los Angeles n’ira pas en playoffs et peut-être même pas au play-in.

Luka Doncic sera élu MVP sans que les Dallas Mavericks finissent sur le podium

Luka Doncic NBA Dallas Mavericks

Jayson Tatum, meilleur joueur de la meilleure équipe, aura l’impression d’être snobé. Nikola Jokic ne dira rien mais il aurait mérité un troisième trophée de suite. Giannis Antetokounmpo aussi. Mais c’est bien Luka Doncic qui sera nommé MVP. Parce que ses performances sont beaucoup trop dingues pour être ignorées et elles pousseront les votants à lui donner le trophée pour la première fois. Et sans doute pas la dernière.

Malgré ses exploits, les Dallas Mavericks ne parviendront pas à se hisser dans le top-3 de la Conférence Ouest mais ils n’en seront pas si loin (quatrièmes ? Cinquièmes ?) alors que l’effectif reste très pauvre. Ce qui jouera finalement aussi en faveur de Doncic.

Nikola Jokic sera proche du 20-20-20 sur un match

Et mine de rien, c'est une performance complètement dingue. Il lui manquera peut-être une ou deux passes genre 22-20-18. Mais le pivot serbe n'a pas fini de sortir des lignes de statistiques ahurissantes lui aussi.

Kawhi Leonard va sortir une grande campagne de playoffs

Difficile de dire jusqu’où iront les Clippers. Mais Kawhi Leonard sera bien présent, et en forme, entre avril, mai et donc peut-être juin. Il sera revenu à un niveau proche de celui qui était le sien en 2019, quand il menait les Toronto Raptors au titre NBA. Et quand Leonard est en bonne santé, c’est l’un des cinq meilleurs joueurs du monde. Attention à Los Angeles.

Giannis Antetokounmpo sera élu DPOY

Une manière polie de la part des votants pour se faire pardonner de l’avoir snobé du top-3 pour le MVP malgré une place sur le podium de la Conférence Est pour les Bucks et malgré une saison statistique complètement ahurissante de la part du Grec.

Les Atlanta Hawks vont renvoyer Nate McMillan à la fin de la saison

C’est toujours le coach qui saute en premier. Et les Hawks ne vont pas se séparer si vite d’un joueur aussi talentueux que Trae Young. La déception qui se profile à l’horizon sera celle de trop pour Nate McMillan, au plus grand bonheur des supporters d’Atlanta.

Les Detroit Pistons vont gagner moins de 10 matches sur les quatre prochains mois

La franchise du Michigan ne va pas passer loin de la pire saison de son histoire (16-66 en 1980). Les Pistons sont aujourd’hui à 9 victoires et ils devraient continuer à squatter les bas-fonds de leur Conférence malgré les progrès de leurs jeunes. Ça sent l’équipe qui ne vas pas décoller mais plonger sur cette fin de saison. De quoi maximiser ses chances de récupérer le premier choix pour la deuxième fois en trois ans.

Victor Wembanyama sera drafté par les San Antonio Spurs

Victor Wembanyama
Crédit : F. BLAISE

Parce que c’est écrit. Victor Wembanyama, le talent français le plus prometteur depuis Tony Parker, qui débarque aux Spurs en étant drafté en première position 26 ans après Tim Duncan. Ce serait beau. C’est un vœu, un cadeau et donc même une prédiction.

Victor Wembanyama jouera la Coupe du Monde avec l’équipe de France

Et il s’imposera déjà comme un joueur important de la rotation ! Pas forcément un titulaire (et encore ???) mais il montrera de belles choses sous la tunique bleue en s’affirmant match après match comme une option offensive de premier plan. Avec tout de même une désillusion (et oui, désolé) en quart ou demi-finale de la compétition, histoire de lui donner l’envie de revenir revanchard aux Jeux Olympiques de 2024.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest