Phénoménal et précoce, Anthony Edwards continue de faire le show

Phénoménal et précoce, Anthony Edwards continue de faire le show

Anthony Edwards vient de sortir un match invraisemblable et de rejoindre un club de grands précoces au scoring.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Anthony Edwards n'est évidemment pas encore un joueur parfait, loin de là. Sinon, les Minnesota Timberwolves seraient mieux classés à l'Ouest et Karl-Anthony Towns moins ronchon deux soirs sur trois. En revanche, on ne peut pas enlever au n°1 de la Draft 2021 un talent parfois étourdissant et une spontanéité sportive et humaine qui en font un régal pour les yeux. Cette nuit, lors de la victoire de son équipe contre Denver, Edwards a rappelé qu'il était un croisement entre un pétard ambulant et un phénomène de précocité.

Outre ses 38 points, "Ant-Man" a inscrit 10 paniers à 3 points (sur 14 tentatives), ce qui est à la fois un record pour la franchise et un accomplissement plus global, puisqu'aucun joueur aussi jeune n'en avait fait de même dans l'histoire de la NBA.

Pour ne rien gâcher, Anthony Edwards a rejoint un club prestigieux : celui des joueurs de 20 ans ou moins à avoir atteint la barre des 2 000 points en carrière en 100 matches. Les noms des membres de l'asso des précoces ? Chronologiquement : Carmelo Anthony, LeBron James, Kevin Durant, Kyrie Irving, Luka Doncic et Zion Williamson.

Anthony Edwards, Okoro : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

Le garçon ne se refuse rien et a même pris et rentré un shoot depuis le logo sans y être forcé.

Exactement le genre d'actions symboliques de la confiance presque irrationnelle qu'il a en lui et que lui confèrent ses coéquipiers et son coach. Il est à peu près certain qu'Anthony Edwards sera l'un des plus gros scoreurs en NBA sur les prochaines années et sa fraîcheur devant les médias - celle qui lui fait parfois dire quelques bêtises comme celle sur Rudy Gobert - est globalement très, très agréable.

Reste à voir si tout ça pourra créer une dynamique qui permettre aux Wolves d'être enfin compétitifs et de ne pas gâcher les talents à leur disposition.

Cette saison, Edwards affiche déjà de beaux progrès en termes de production et d'efficacité. Il tourne à 22 points, 5.8 rebonds et 3.6 passes de moyenne à 43.4% (41% l'an dernier), avec une amélioration notable à 3 points (36% contre 33% l'an dernier). Son entente avec Karl-Anthony Towns est en revanche à l'image de cette équipe. Tantôt, les deux vont s'entendre à merveille techniquement et on se dira que Minnesota est lancé. Tantôt ils sembleront désynchronisés et pas forcément idéaux l'un pour l'autre.

Il existe en tout cas du respect et de l'admiration pour KAT de la part d'Anthony Edwards, même s'il n'hésite pas à publiquement espérer que son pivot, qui a atteint les 10 000 points en carrière face à Denver, soit plus tueur.

A Chris Finch, le head coach des Wolves, de faire en sorte que l'alchimie soit totale avant qu'il ne soit trop tard. Pour le moment, Minnesota pointe au 9e rang à l'Ouest avec 13 victoires pour 15 défaites, avec une qualification virtuelle pour le play-in tournament en fin de saison.

Anthony Edwards n'a absolument pas peur de Rudy Gobert, pourtant...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest