Miami, théâtre des cauchemars des Spurs

Les Spurs de Gregg Popovich vont retrouver le Heat en finale NBA ce jeudi. L'occasion de vous partager une deuxième fois cette plongée dans les 28 dernières secondes du fameux Game 6 de la saison dernière...

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Miami, théâtre des cauchemars des Spurs
Cet article date du 26 janvier 2014, à l'occasion des premières retrouvailles entre le Miami Heat et les San Antonio Spurs. Finale NBA oblige, nous avons décidé de vous le partager une deuxième fois.  American Airlines Arena, Miami. 18 juin 2013, sixième manche d’une finale âprement disputée entre les San Antonio Spurs et le Miami Heat. 28 secondes encore à jouer et certains spectateurs quittent la salle pour rejoindre le parking, la mine confite. Les Texans mènent de cinq points. Quitte à perdre une finale, autant éviter le trafic dans South Beach pour rentrer rapidement chez soi. Pendant ce temps-là, les officiels préparent déjà le podium pour fêter dignement le cinquième titre des éperons. Le quatrième pour Tony Parker. 28 secondes à jouer. Gregg Popovich sort Tim Duncan pour faire entrer Boris Diaw. Les Spurs vont changer sur chaque écran en défense. 24 secondes. LeBron James arrose derrière la ligne. Manqué. Mike Miller prend le rebond offensif à la barbe des Texans. 20 secondes. LeBron James marque cette fois-ci à trois-points. Le tir de l’espoir. Temps mort. Tim Duncan retourne sur le parquet, les Spurs ont la balle. 19 secondes. Le jeune Kawhi Leonard est envoyé aux Lancers-francs. Il en réussira un sur deux. Mike Miller sort, Chris Bosh entre sur le terrain. Tim Duncan retourne sur le banc, Boris Diaw fait son entrée. 18, 17, 16, 15, 14, 13, Mario Chalmers remonte le ballon. 12 secondes. LeBron James tente à nouveau sa chance à trois-points. Manqué. 11, 10, 9, 8, Chris Bosh arrache le rebond et sert immédiatement Ray Allen. 7, 6, 5, « Jésus » recule d’un pas et s’envole vers le plafond de l’American Airlines Arena. Dedans. Ray Allen vient d’inscrire l’un (LE ??) des paniers les plus décisifs de l’histoire des finales NBA. Miami a gagné le droit de disputer une prolongation. [youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=tr6XsZVb-ZE[/youtube]

Le Game 6, un traumatisme.

Gregg Popovich aurait été capable de retracer chacune des actions décrites ci-dessus de tête. Le coach légendaire des San Antonio Spurs est hanté par ce Game 6, finalement perdu par son équipe.
« Je repense au match 6 tous les jours, sans exception. Je revois chaque action. Le premier tir de LeBron, le rebond, le deuxième shoot… » Témoignait « Pop » à la rentrée des classes cet automne.
Plusieurs mois se sont écoulés et la douleur est toujours présente. La plaie risque même de se raviver ce dimanche alors que les Spurs se rendent à Miami pour affronter le Heat. Un retour difficile dans l’American Airlines Arena.
[superquote pos="d"]"Ce sera horrible de revenir ici" Gregg Popovich[/superquote]« Des souvenirs horribles vont resurgir en marchant dans cette salle », admet déjà Gregg Popovich à USA Today. « Ce serait le plus gros mensonge du monde si je disais le contraire. Comment pourrais-je dire : ‘Aucun problème, c’était un match difficile. C’est des conneries. On le sait tous.’ »   « La vérité, ce sera horrible de revenir ici. Mais ce ne sera pas différent de ce que je ressens chaque jour. Il y a toujours un moment durant la journée auquel j’y pense. Comme je l’ai dit, j’espère n’y penser qu’une fois tous les deux jours avec le temps, puis une fois par semaine, une fois par mois pour ensuite me dire que ce n’était qu’un match difficile. »
Il s’agira bien plus que d’un simple choc de la saison régulière entre deux prétendants aux finales NBA dimanche. Pour Gregg Popovich, c’est presque une torture. Ses joueurs viendront pour gagner. Mais au fond d’eux-mêmes, ils ont sans doute envie de retrouver l’American Airlines Arena dans un autre contexte. Au mois de juin par exemple… Juin 2014, nous y voilà. Les Spurs sont prêts à prendre leur revanche...
Afficher les commentaires (28)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest