Les Spurs veulent « sweeper » les Blazers

Les San Antonio Spurs ont beau avoir déjà gagné trois matches, ils ne comptent pas s'en arrêter là. Tim Duncan et ses coéquipiers veulent en finir vite avec les Blazers.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Spurs veulent « sweeper » les Blazers
Si Nicolas Batum  veut encore croire à l’exploit, ses Portland Trail Blazers sont bien mal engagés après une nouvelle défaite cette nuit, la troisième de suite face aux San Antonio Spurs. Aucune franchise n’a jamais remonté un tel déficit et tous les voyants démontrent la domination des Texans depuis le début de cette demi-finale de Conférence.
« On joue le meilleur basket de notre saison », avoue Manu Ginobili, précieux depuis le début des playoffs (15,6 pts de moyenne). « Qui aurait pensé que l’on mènerait 3-0 en gagnant avec un certaine marge à chaque match… personne ne s’attendait à ça. »
Les Blazers ont causé des difficultés aux Spurs durant la saison régulière, remportant notamment deux des quatre confrontations entre les deux formations. A la peine face à Damian Lillard plus tôt cette saison, Tony Parker a pris le dessus sur son jeune adversaire depuis le début de la série (12,7 pts à 35,6% face à Portland en saison régulière, 26 pts à 52,4% et 8,3 pds lors des trois premiers matches de la demi-finale de Conférence). La domination de « TP » reflète parfaitement les lacunes des hommes de Terry Stotts en défense. Lors des trois premières rencontres, ils ont encaissé respectivement 116, 114 et 118 points. La circulation de balle accrue des San Antonio Spurs et la complicité de Tony Parker et Tim Duncan sur les pick&roll font souffrir les Blazers. Damian Lillard n’excelle pas en défense et ni Robin Lopez, ni LaMarcus Aldridge ne sont assez mobiles pour contester les tirs de Parker en tête de raquette ou pour recouvrir à temps sur Duncan en cas de pick&pop. Selon SynergySports, Portland encaissait 0,83 point par possession sur pick&roll, ce qui classait la franchise de l’Oregon à la vingt-troisième place de la NBA durant la saison régulière.

L'analyse des pick&roll des Spurs, par Bball Breakdown

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=DZEzUSuq-_I[/youtube] La défense n’a jamais été le point fort des Blazers. Terry Stotts s’appuie essentiellement sur sa force de frappe offensive pour remporter des matches. LaMarcus Aldridge et ses coéquipiers se sont régalés face à l’attaque stéréotypée et la défense passive des Houston Rockets. Mais les San Antonio Spurs n’évoluent pas dans la même catégorie que leurs voisins texans. Insolent de réussite face aux Rockets, Aldridge peine à trouver la mire contre les éperons. La star tourne certes à 23 pts et 12 rbds de moyenne mais elle convertit seulement 38% de ses tentatives (contre 47,9% face à Houston). La faute à un Tiago Splitter une nouvelle fois très bon. Le pivot brésilien des Spurs a très bien défendu sur Dirk Nowitzki au premier tour des playoffs et il continue son travail de sape contre Aldridge. Il est suffisamment mobile et puissant pour tenir le choc au poste bas tout en contestant les tirs à mi-distance. Les Blazers, l’une des meilleures attaques de la NBA, ont inscrit respectivement 93, 97 et 103 points face aux Spurs. Dominateurs, Tim Duncan et ses coéquipiers veulent en finir vite.
« On essaye juste de finir le boulot. On est là pour gagner quatre matches, peu importe la manière », explique le quadruple champion NBA. On aimerait conclure la série dès le quatrième match. On a contrôlé la série jusqu’ici et on veut être sûr de finir ça vite pour avoir un peu de repos. On ne va pas se satisfaire de notre avance (3-0). »
Les Blazers sont prévenus, ils sont condamnés à l’exploit face à une équipe expérimentée et déterminée à aller de l’avant…
Afficher les commentaires (12)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest