Tim Hardaway Jr, le « steal » de l’année pour les Knicks

La saison des New York Knicks est un cauchemar mais il a bien un joueur qui se distingue dans tout ce marasme : le rookie talentueux, Tim Hardaway Jr.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Lorsqu’ils ont sélectionné Tim Hardaway Jr avec le 24e choix lors de la dernière draft, les New York Knicks ne s’attendaient sans doute pas à ce que le jeune arrière formé à Michigan joue un rôle dès sa première année au sein de l’effectif de Mike Woodson. Ils ne s’attendaient pas non plus à ce que la franchise traverse une saison aussi compliquée. Avec Carmelo Anthony, J.R. Smith ou Amar’e Stoudemire, les Knicks, demi-finalistes l’an passé, nourrissaient l’ambition de s’immiscer dans la course pour le titre. A quatre matches de la fin de la saison régulière, New York n’a plus son destin entre ses mains et pourrait manquer à nouveau les playoffs. Une seule lueur vient traverser l’horizon sombre de l’équipe de la grosse pomme. Tim Hardaway Jr a dépassé les attentes placées en lui.
« C’est un joueur talentueux, c’est évident », témoigne un scout au New York Post. « Il a l’air d’être un bon coéquipier. Il a les capacités pour devenir un bon défenseur et c’est un shooteur mais il doit se monter plus régulier. Il est capable de briller un soir et de paraître complètement à côté de la plaque le match suivant. »
Fils de Tim Hardaway Sr, ancienne gloire NBA passée par Golden State et Miami, le rookie est encore un peu tendre et il est effectivement inconstant. D’un mois à l’autre, d’un match sur l’autre, le jeune joueur de 22 ans affiche un visage différent. Mais c’est la marque même des débutants. L’ancien Wolverine a pris part à 77 rencontres, soit plus du double d’une saison universitaire. Un rythme infernal difficile à avaler pour les rookies, encore plus sous les projecteurs new-yorkais, où la pression des supporteurs et des médias est plus intense.

Quelle place dans le projet des Knicks ?

Vu les difficultés rencontrées par les New-yorkais tout au long de la saison, on peut affirmer que Tim Hardaway Jr s’en est pas trop mal sorti. Il tourne à 9,9 points en 23 minutes de jeu. Son rôle est assez simple : le rookie sort du banc pour peser sur la défense adverse et marquer des points. Une vraie responsabilité pour un joueur drafté en fin de premier tour. Shooteur « de série » (43% de réussite, 36% à trois-points), Hardaway Jr a le talent pour s’imposer comme un solide joueur de rotation. Une vraie bonne pioche pour un 24e choix de draft. Les joueurs draftés en fin de premier tour font souvent le compte au sein d’un effectif, avant d’être envoyés de franchise en franchise tout au long de leur carrière. Les Knicks oseront-ils se séparer de leur joueur prometteur dans les mois qui viennent ?
« Vu d’où ils la place à laquelle ils l’ont drafté, ils ont tout intérêt à le garder. C’est un shooteur qui a besoin de temps de jeu », assure un dirigeant NBA.   « Je ne le transférerais pas si j’étais à leur place », ajoute un scout. « Pour l’instant, il unidimensionnel. Mais on a déjà un aperçu de son potentiel et il peut devenir un bon défenseur, une fois qu’il aura bien compris les systèmes. »
Tim Hardaway Jr devrait prendre encore plus de place au sein de l’effectif des Knicks l’an prochain. Il aura sans doute un nouveau coach et de nouveaux systèmes à assimiler. Mais ses qualités de shooteur seront sans doute mises en valeur au sein de la « triangle offense ». Personne n’attendait le rookie à ce niveau. En revanche, il sera suivi de plus près la saison prochaine… [youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=gFoSPKxBcGk[/youtube]
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest