Les Wizards déjà résignés ?

Toujours sans victoire, les Wizards commencent à se dire que la saison va être longue.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Wizards déjà résignés ?
Les Washington Wizards avaient battu le record de la franchise l'an dernier en démarrant l'exercice 2012 sur une série de huit défaites. Cette saison, les hommes de Randy Wittman sont sur les mêmes temps de passage que l'an dernier après une sixième défaite contre de surprenants Bobcats, bien décidés à céder leur bonnet d'âne acquis à leurs visiteurs du soir. Complètement à côté de la plaque offensivement, les joueurs de Washington, limités à moins de 30% aux tirs par leurs adversaires n'avaient visiblement pas la force de se révolter. Symbole de cette déroute, Bradley Beal, 3ème choix de la draft et annoncé avant l'ouverture de la saison comme le nouveau Ray Allen, n'avait encore une fois hier soir rien à voir Jesus. Le rookie des Wizards a terminé la rencontre à 8 points avec un épouvantable 1/11 aux tirs. Le jeune arrière reconnaît lui-même n'avoir pas su entrer dans son match au même titre que ses coéquipiers, sans réaction face à une équipe pourtant largement à leur portée.
« Nous sommes arrivés avec nonchalance, comme si nous étions à 5-0 et non à 0-5 », a avoué Beal au Washington Post après le match. « Personne n’aime perdre et, aujourd’hui, nous n’avons pas été présents. Nous avons tout simplement abandonné. C’est fini maintenant. Il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet. Il faut passer à autre chose. »
Difficile pourtant d'oublier une prestation aussi catastrophique. Randy Wittman était d'ailleurs très remonté contre ses joueurs après cette énième désillusion. Et ce qui inquiète le coach de Wash, c'est surtout qu'aucun leader ne se dégage de son effectif.
« Notre manière de jouer ne rimait à rien. Il n’y avait aucune connaissance en termes de concept de jeu. Ça se voit en attaque quand on essaie de tout faire soi-même. Mais nous n’avons pas un joueur dans l’équipe capable de faire cela. »
Les Wizards rendraient-ils les armes après seulement six matches ? Hors de question pour Emeka Okafor. Le transfuge des Hornets considère cette nouvelle défaite comme un accident de parcours et appelle ses partenaires à la révolte pour enrayer la spirale négative et se relancer dès le prochain match.
« Perdre n’a rien d'amusant. L’important c’est de continuer à se battre. De ne pas en faire une habitude. Il est encore tôt, il reste beaucoup de matches à jouer. Aujourd’hui, c’était particulier, ça ne reflète pas la façon dont nous avons joué. »
Reste à savoir combien de temps encore les coéquipiers de Kevin Séraphin devront tenter de survivre sans des joueurs cadres comme John Wall ou Nene, toujours indisponibles. En attendant leur retour, il s'agira de trouver les ressources morales pour éviter de sombrer davantage. A moins que les Wizards n'aient déjà lâché prise...
Afficher les commentaires (14)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest