Zach LaVine : « Un gros fan de Kobe »

Zach LaVine est prêt à faire le show en NBA, lui dont le jeu athlétique et spectaculaire a retenu l'attention du côté de UCLA. Entretien avec un futur drafté.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview
Zach LaVine : « Un gros fan de Kobe »
Sourire espiègle, yeux malicieux, Zach LaVine n'est pas le joueur le plus demandé lors du media day de la Draft 2014. Quelques curieux appâtés par la réputation d'athlète hors-norme du jeune californien ont quand même trouvé en lui un bon client. Le garçon est détendu à la veille du grand jour et affiche beaucoup plus de sérénité et de confiance en lui que la plupart des autres joueurs du plateau. Comment t'es tu retrouvé à jouer au basket ? J'ai joué au football de la 6e à la 5e parce que mon père était dans ce sport, mais je n'étais franchement pas très bon (rires). J'ai essayé le baseball et j'ai finalement atterri sur le basket. Une bonne idée, non ? Pour ceux qui ne te connaissent pas, quel type de joueur es-tu ? Je peux jouer meneur ou poste 2 donc je suis assez polyvalent. Au niveau des qualités, je pense être un joueur malin, très athlétique, combatif et bosseur. Pour le reste, j'ai encore pas mal de boulot. Tes prouesses athlétiques ont pas mal fait parler récemment... Ce qui est drôle c'est qu'on commence seulement à les remarquer maintenant. Au lycée, je marquais 25 ou 30 points par match et on parlait surtout de ma capacité à scorer. Maintenant, ce sont mes dunks et mon côté "freak athlete" qui retiennent l'attention. Je ne vais pas m'en plaindre, c'est une vraie composante de mon jeu. Quelle équipe suivais-tu en particulier quand tu étais gamin ? J'ai toujours été un fan des Lakers je crois. En fait, je suis surtout un gros fan de Kobe Bryant. C'est mon joueur préféré depuis que je suis petit. On me demande souvent avec qui j'aimerais jouer en NBA. Peu importe où je jouerai, c'est déjà une incroyable bénédiction d'être là. Mais si je dois donner une réponse, c'est évidemment Kobe. Pas trop épuisant tout ce cirque avant d'arriver finalement à la Draft ?  J'ai fait des workouts pour toutes les équipes entre la 6e et la 17e place, c'était coriace. J'ai l'impression d'avoir fait des tests pour tout le monde sauf les Sixers. Honnêtement, c'est plus fun qu'autre chose de voyager et d'essayer de convaincre les gens que vous êtes celui qu'il leur faut. Je prends beaucoup de plaisir depuis que tout ça a commencé. Y a-t-il un joueur qui t'a particulièrement impressionné parmi tes partenaires de promotion ? Je ne peux pas vous donner un joueur en particulier. J'ai vu pas mal de meneurs et d'arrières impressionnants durant les workouts : Elfrid Payton, Marcus Smart, Gary Harris, James Young ou Jordan Clarkson. Mais si vous me demandez qui je prendrais en numéro 1 si j'étais GM, je dirais moi. Si je peux me donner un coup de main... (rires). Qui est le sleeper de cette Draft selon toi ? La cote d'Elfrid Payton est montée d'un coup donc s'il y en a un ce sera peut-être lui, mais je n'aime pas trop ce terme. Tous ceux qui se présentent à la Draft sont des joueurs compétents et prêts à exploser donc ça ne veut pas dire grand chose. Tu prévois une tenue spéciale pour demain ou tu vas jouer la carte de la simplicité ? Vous aurez la surprise demain, mais je vais mettre quelque chose de différent des autres, j'espère ne pas passer inaperçu. Mes parents et ma soeur seront là, il faut que je fasse une bonne impression !
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest