Adam Silver veut faire plus contre le tampering

BasketSessionPar BasketSession Publié

Adam Silver n'a pas aimé voir autant de deals bouclés avant même le début de la free agency 2019. Le patron de la NBA entend faire quelque chose.

On l'a vu avec la plupart des moves réalisés pendant la free agency. Beaucoup ont été bouclés bien avant que le marché ne soit officiellement ouvert. Celui de Kevin Durant, via Instagram, en tête. Il est impossible d'empêcher des joueurs de discuter avec des équipes au téléphone, par messagerie ou via des intermédiaires. Adam Silver veut du coup plancher sur une modification de la fameuse règle du tampering. Celle-là même qui pousse la ligue a donné des amendes aussi salées que ridicules à des franchises parce que l'un de leurs membres a dit que telle ou telle star jouait "vraiment très bien au basketball". Le patron de la ligue n'a clairement pas apprécié ce qui s'est déroulé début juillet.

"On a toujours su que les joueurs et les équipes parlaient de manière à peu près acceptable avant l'ouverture du marché. En ce qui concerne la free agency et les règles autour d'elle, je pense que l'on a du travail. Mon travail est de mettre en place des règles justes. Je pense qu'actuellement on n'y est pas du tout. [...] Ma conviction, c'est qu'il ne devrait y avoir aucune règle qui ne soit pas strictement appliquée. On sait que c'est le cas aujourd'hui. Que ce soit en pratique ou simplement parce que le monde a changé, ou que les joueurs ont un pouvoir qu'ils n'avaient pas avant, je pense qu'il faut repartir de zéro et parler au syndicat des joueurs pour voir quel système a du sens à l'avenir", a expliqué Silver au Houston Chronicle et à ESPN.

On attend de voir ce que proposeront la ligue et le syndicat à ce sujet. Mais verrouiller les contacts entre les deux parties en marge de la free agency paraît quand même franchement compliqué.