Air Jordan 7, Adidas Pro Model, Ewing Eclipse, KB8 : le résumé sneakers de l’épisode 5 de The Last Dance

Air Jordan 7, Adidas KB8 et Pro Model, Ewing Eclipse, Reebok Shroud : toutes les sneakers cultes de l'épisode 5 de The Last Dance décryptées.

HangtimeMarsPar HangtimeMars | Publié  | BasketSession.com / HOOP CULTURE
Air Jordan 7, Adidas Pro Model, Ewing Eclipse, KB8 : le résumé sneakers de l’épisode 5 de The Last Dance

Petit recap de quelques sneakers aperçues lors de l'épisode 5 de The Last Dance sur la dernière saison de Michael Jordan aux Chicago Bulls.C’est parti et garanti 100% OG et 100% sans spoiler.

Ce 5ème acte est en partie fixé sur le phénoménal essor de la culture sneakers et ce sur la simple personne de Jordan. On y retrouve les modèles que nous avons développé dans nos anciens récaps des premiers épisodes (Air Jordan 1, 4 et 5, Converse Weapon) notamment avec l'apport de Spike Lee sur cet impact, et sur l'histoire de la Jordan 1 qui sera portée dans son coloris original lors du dernier match du numéro 23 au Madison Square Garden, lui laissant les pieds en sang et des souvenirs impérissables.

New York, justement parlons en. Un des lieux de prédilection de Jordan. Le All Star Game 1998 est presque une fête organisée pour la fin de carrière de Michael, quelques jours après l’annonce de Krause de ne pas re signer Phil Jackson, et donc le joueur par ricochet.

L'étoilée : Air Jordan 13 Playoffs

Comme pour chaque ASG, un nouveau coloris de la Air Jordan de l’année est dévoilé, qui sera généralement utilisé aussi pour les playoffs à venir. 

La Jordan XIII se drape donc de noir, avec du blanc et rouge sur la semelle, et une languette en tissu souple à la place de celle en cuir sur les coloris vu dans les épisodes précédents. Totalement indémodable et passe partout.

The Last Dance episode 5

La fashionista : Reebok Shroud 

Toujours un plaisir de revoir Shawn Kemp. Même si en 1998, il portait le maillot des Cavs (cet affreux jersey bleu ciel…), le Reign Man a toujours eu une sérieuse aventure sneakers et notamment avec Reebok. Cette Shroud est assez massive et solide, mais ce qui nous plait bien sur c’est ce zip qui permet de cacher totalement le système de laçage, un peu comme on pourra le voir plus tard sur la  Flightposite de Kevin Garnett. La semelle est très haute et le coté « socks » parlera aux plus fashionaddicts d’entre vous : eh oui, Balenciaga n’a finalement rien inventé !

 

The Last Dance episode 5

 

La légère : Air Jordan 7

La 7ème de la lignée est une fois de plus le fruit de l’imagination de Tinker Hatfield qui place ici la technologie et le chausson Huarache dans un écrin beaucoup plus fin et profilé que les modèles précédents. Selon la légende, Tinker est tombé amoureux d’un poster d’art Afropop à Portland et en a transposé certaines idées sur la 7, notamment sur la languette en nylon très colorée, et la semelle. 

La Jordan 7 sera aussi un tournant marketing, avec l’arrivée de Bugs Bunny en lieu et place et Spike Lee pour les publicités. Si le coloris Hare est certainement le plus reconnaissable, que dire du  Black Charcoal connu pour avoir été porté pendant les playoffs et finales 1992, qui commenceront par The Shrug dans le Game 1 pour se terminer avec un « Superman is in the building ! » dans le Game 6 décisif. 

The Last Dance episode 5

Petite parenthèse : les images de ces finales permettent aussi de revoir Clyde ‘The Glide » Drexler qui jouait en Avia, tout comme Pippen à ses débuts aux Bulls.

Mais pour les fans, c’est bien sur la version olympique qui restera puisque le monde entier la verra aux JO de Barcelone avec la Dream Team. Toni Kukoc peut en témoigner, il les a vu de très très près. Les couleurs de Team USA sont parfaitement adaptées et le 9 remplace le 23 sur le talon.

The Last Dance episode 5

L'ambitieuse : Adidas KB8

C’est le moment que nous attendions : la présence de Kobe Bryant dans The Last Dance. S’il parle de son amour et respect pour MJ, on voit surtout le Black Mamba sortir les crocs au All Star Game 1998, et tisser un lien avec Jordan qui se renforcera avec le temps. Le jeune loup est alors chez Adidas et porte sa KB8, quintessence des kicks de la fin des 90s. Assez massive et montante (surtout pour un joueur aussi mobile et agile que Kobe), elle n’en reste pas moins surprenante de légèreté. 

Comme toutes les Kobe, que ce soit Nike ou Adidas, elle reste très difficile à porter en mode lifestyle, mais n’en reste pas moins iconique à bien des égards.

L'ancêtre : Converse All Star

La paire de sneakers la plus connue au monde, très certainement, que l’on voit brièvement apparaitre dans cet épisode. Elle a longtemps été la norme en NBA, portée par une immense majorité de joueurs. Vous imaginez jouer aujourd’hui en Chuck Taylor, que ce soit en version low ou montante ? L’argument « ouais mais regarde Bill Russell il a joué et gagné 11 titres avec » ne tient plus quand on regarde la démarche de la légende des Celtics, ou même celle de Phil Jackson. 

Récemment, Converse a ressorti la Chuck 70, avec une semelle plus robuste, fidèle aux modèles qui arpentaient les parquets de la ligue il y a très très longtemps, presque dans une lointaine galaxie…

 

 

Le changement c'est maintenant : Adidas Pro Model

On voit MJ la porter lors d’un entrainement avec UNC. Un des premiers modèle performance en cuir complet, avec le fameux renfort en caoutchouc sur l’avant. Version haute de la Superstar, près de 70% des joueurs la portaient fin 70s début 80s. Dr J la rendit populaire avant de passer chez Converse, et même LeBron la porta dans sa version 2G lors de sa période lycée.

Une icone absolue.

 

Be Like Mike : Air Jordan 6 Carmine

La Jordan 6 avait été largement mise en avant dans l’épisode 4 de The Last Dance, mais on la revoit dans son coloris Carmine. Un upper en cuir et suede, un rouge superbe, et outre en saison régulière, elle fut surtout portée pour la publicité Gatorade où toute une génération pourra enfin rêver : « If I Could Be Like Mike ! ».

 

 

L'officielle : Nike Air Pegasus 92 Olympic

La chaussure officielle de la délégation US aux JO de 1992. Avec la mention « Track & Field » sur la languette, elle est légère et mélange cuir et mesh sur les couleurs du drapeau américain. Jordan la promène dans les rues de Barcelone et s’arrête incrédule devant une immense image de lui même, avant de se rendre très tôt au stade olympique, histoire de profiter de quelques secondes de calme et de liberté.

 

La médaillée : Converse Magic 1 Olympic

Avant de créer sa propre marque, Magic Johnson fait un dernier tour de piste avec Converse et cette Magic 1 que nous vous avions présenté la semaine dernière. Rien d’incroyable, si ce n’est le grand logo USA Basketball sur la languette et le numéro 15 cousu sur l’upper, pour le capitaine historique d’une équipe intemporelle.

 

 

La robuste : Ewing Eclipse High

La Ewing a été très populaire dans l’hexagone. A mi chemin entre la Troop et la Timberland, elle était moins chère que les Jojo, et offraient un bout de rêve NBA. Il ne fallait être pas être trop petit pour les porter sous peine de moqueries vu que la languette vous remontait jusqu’au genoux ! Le grand EWING sur le talon, le 6 et 1992 sur ladite languette, tout est commémoratif.

Elle a connu il y a quelques temps un bref regain d’intérêt. Un modèle performance ultra haut qui a su traverser les années, rendant au grand Patrick Ewing le respect qu’on lui doit.

 

Rendez-vous demain pour le recap sneakers de l'épisode 6 de The Last Dance.

Si vous avez manqué le début :

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest