Nos 14 remplaçants pour le All-Star Game 2020

Nos 14 remplaçants pour le All-Star Game 2020

Les noms des 10 titulaires pour le All-Star Game 2020 sont connus. C'est le moment de vous proposer nos remplaçants pour l'événement.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié

Maintenant que l'on connaît les 10 titulaires issus de chaque Conférence, on peut se prononcer avec moins de contraintes sur le nom des remplaçants pour le All-Star Game 2020. Les coaches doivent simplement sélectionner obligatoirement deux guards, trois forwards et disposent de deux wild-cards pour des joueurs indifféremment de leur poste. Une fois les 14 remplaçants connus, LeBron James et Giannis Antetokounmpo se les disputeront lors d'une Draft intégrale le 6 février.

Conférence Est

Rappel des titulaires choisis à 50% par les fans et à 50% par les médias et les joueurs eux-mêmes : Giannis Antetokounmpo (capitaine), Joel Embiid, Pascal Siakam, Kemba Walker et Trae Young.

Les deux guards

Kyle Lowry (Toronto Raptors)

Ben Simmons (Philadelphie Sixers)

---

Kyle Lowry a discrètement - dans un style moins visible que celui de Pascal Siakam en tout cas - permis à Toronto de rester dans le top 4 de l'Est malgré le départ de Kawhi Leonard. On avait un peu peur de voir le meneur des Raptors se relâcher une fois son objectif atteint. Il n'en a rien été. Lowry tourne à 20 points de moyenne et, même si l'adresse n'est pas toujours au rendez-vous, a rappelé qu'il était un superbe chef d'orchestre et l'un des meilleurs meneurs two-way en NBA.

Ben Simmons n'a pas les faveurs de tout le monde. Certes, l'Australien ne shoote toujours pas et c'est très décevant. Mais il ne faudrait pas non plus faire comme si le reste de son arsenal était banal. Offensivement, Simmons est l'un des meilleurs passeurs de la ligue et un finisseur efficace. Défensivement, il fait sans doute sa meilleure saison depuis son arrivée en provenance de LSU. Qu'il soit capable de mieux est une évidence. On ne doit pas le pénaliser pour autant. Il est quand même un élément essentiel d'une équipe qui a encore ses chances pour finir 2e ou 3e à l'Est.

Les trois forwards

Jimmy Butler (Miami Heat)

Khris Middleton (Milwaukee Bucks)

Bam Adebayo (Miami Heat)

---

Jimmy Butler aurait dû être dans la catégorie des "guards" et sans doute titulaire si la logique sportive avait été respecté. Le leadership mental et technique de "Jimmy Buckets" est clairement à l'origine de la 2e place du Heat à l'Est et du magnifique bilan des Floridiens à domicile. Il a déjà fait mieux statistiquement, mais 20 points à 44%, 7 rebonds et 6.5 passes de moyenne tout en étant toujours un défenseur féroce, ce n'est pas banal.

Khris Middleton profite évidemment du rayonnement de Giannis Antetokounmpo et des Bucks, mais on peut aussi se dire que la franchise du Wisconsin et son Greek Freak ne rayonneraient pas autant avec un autre lieutenant. Middleton est sur des bases statistiques plus élevées que la saison dernière, lors de laquelle il avait fêté sa première sélection. A 1.1% près sur la ligne des lancers, il serait même dans le club des 50-40-90.

On parlait de Butler un peu plus haut, mais Bam Adebayo a lui aussi contribué à changer la dynamique du Heat. C'est le jour et la nuit par rapport à Hassan Whiteside, plus vorace en termes de rebonds et de contres, mais tellement moins intelligent dans le jeu... Adebayo pose de belles stats tous les soirs, mais il est aussi intéressant à la passe, en défense et à la finition, avec une marge de progression. On a eu envie de récompenser cette première saison comme titulaire et cet impact sur les résultats du Heat.

Les deux wild cards

Bradley Beal (Washington Wizards)

On aurait pu mettre un autre Celtic pour accompagner Kemba Walker, mais on attend encore un peu plus de Jayson Tatum et Jaylen Brown. Beal reste avant tout un soliste dans une équipe médiocre, mais non seulement il est en train de réussir sa meilleure saison au scoring et à la passe, mais son équipe est aussi bien moins mauvaise que ce que l'on pouvait penser. Sixième meilleur marqueur de la ligue, il fait quand même de beaux dégâts dans une situation complexe.

Domantas Sabonis (Indiana Pacers)

Ah ce trade de Paul George que l'on pensait catastrophique pour les Pacers sur le moment... Kevin Pritchard peut sourire. Non seulement Victor Oladipo est devenu un franchise player, mais Domantas Sabonis a atteint le niveau All-Star cette saison. Machine à double-doubles et scoreur en progression constante, le fils du grand Arvydas est un élément essentiel d'une équipe qui a encore fonctionné grâce à sa cohésion et son partage efficace des tâches.

---

Conférence Ouest

Rappel des titulaires choisis à 50% par les fans et à 50% par les médias et les joueurs eux-mêmes :

Les deux guards

Damian Lillard (Portland Trail Blazers)

Donovan Mitchell (Utah Jazz)

---

Si Portland n'est pas hors course pour les playoffs, c'est parce que "Dame" tient la baraque et maintient le navire à flot par son leadership et sa production. Lillard est dans le top 5 des meilleurs marqueurs et a comme souvent été clutch pour sortir les Blazers de la mouise dans laquelle ils s'étaient fourrés après un départ chaotique.

Donovan Mitchell a tenu un rôle important dans la remontée en force du Jazz et tout ce qu'il fait est beaucoup plus réfléchi et pertinent. L'ancien de Louisville a progressé en tant que playmaker et malgré la concurrence à l'Ouest, sa constance et la 2e place d'Utah nous semblent devoir lui offrir une première participation au All-Star Game.

Les trois forwards

Rudy Gobert (Utah Jazz)

Nikola Jokic (Denver Nuggets)

Paul George (Los Angeles Clippers)

---

On ne sera pas taxés de chauvinisme ce coup-ci. Toute la ligue s'accorde à dire que Rudy mérite d'être All-Star pour son énorme impact au Jazz. Des deux côtés du terrain, le Français a gommé un premier mois un moins dominant pour progressivement tracter le Jazz jusqu'à la 2e place de l'Ouest. Ses partenaires l'alimentent de plus en plus en attaque et il continue d'être le point d'ancrage de l'une des meilleures défenses de la ligue, avec une place de dauphin d'Andre Drummond au classement des rebonds. Certains joueurs accueillent une sélection au All-Star Game sans émotion particulière. Il est quasiment certain, vu sa déception de la saison passée, que Rudy Gobert savourera comme il se doit.

Nikola Jokic score moins, mais ça n'enlève rien à son influence gigantesque sur le jeu de Denver, toujours dans le bon wagon à l'Ouest à l'heure qu'il est. Son Mondial décevant est digéré et le Serbe a repris sa domination technique et cérébrale sur le reste des intérieurs de la NBA. Une deuxième sélection de suite pour le All-Star Game fait sens.

Enfin, Paul George, même blessé ces derniers temps, a parfaitement réussi son adaptation chez les Clippers. PG13 est un two-way player d'élite dont les stats ont certes baissé, mais qui a su collaborer comme il faut avec Kawhi Leonard, ou prendre les commandes lorsque ce dernier était au repos. Avec un meilleur bilan collectif pour les Wolves, on aurait probablement opté pour KAT.

Les deux wild cards

Chris Paul (Oklahoma City Thunder)

Devin Booker (Phoenix Suns)

---

Il fallait se lever de bonheur pour imaginer Chris Paul être All-Star cette année après son trade. On l'imaginait rester quelques semaines au Thunder et tout faire pour s'en échapper et rejoindre une équipe plus ambitieuse. OKC s'est révélé bien plus compétitif que prévu et "CP3" a été le chef d'orchestre et le mentor rêvé pour cette équipe qui est bien partie pour disputer les playoffs à la fin de la saison. "CP3" est adroit, enthousiasmant et motivé. Il mérite à nos yeux d'être All-Star avec une quatrième franchise différente.

Si Phoenix n'est qu'à deux victoires de la 8e place à l'Ouest, c'est en partie grâce à Devin Booker et à sa montée en régime en tant que leader. Scorer autant en shootant presque à 51% et en ayant progressé à la passe et en défense, c'est remarquable. On a envie de récompenser cette vraie évolution en l'envoyant au All-Star Game.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest