Andre Iguodala, le retour d’une légende de la Bay

Andre Iguodala, le retour d’une légende de la Bay

Joueur culte des Golden State Warriors, Andre Iguodala affrontait pour la première fois son ancienne équipe depuis son départ en juillet dernier.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié

Une faute flagrante. Une put*!@ de faute flagrante. C’est comme ça que Draymond Green comptait accueillir son ancien coéquipier Andre Iguodala pour son retour dans la Bay hier soir. « De niveau deux », précise même l’intérieur des Golden State Warriors. Ah, l’amour vache. Parce que derrière ces menaces se cachent un profond respect et même des sentiments envers celui qui a été pendant cinq ans un pilier d’une armada sacrée par trois. ‘Iggy’ aurait dû finir sa carrière à San Francisco, à jouer au golf entre deux soirs de match avant de s’investir pleinement en playoffs jusqu’au moment de retirer ses sneakers, d’intégrer le staff puis de voir son maillot rejoindre le plafond du Chase Center. Une issue encore possible.

Mais pour l’instant, le vétéran de 36 ans est un joueur du Miami Heat. Et cette nuit, c’est sous les couleurs de South Beach qu’il a donc découvert la nouvelle salle de son ancienne franchise. Les Floridiens étaient de passage en ville et les Dubs en ont profité pour rendre hommage à l’une de leurs légendes. Vidéo pleine de souvenirs, standing ovation… le processus habituel.

« J’aimerais remercier du fond de mon cœur tous ceux qui nous ont encouragé quand j’étais ici. Je me sens vraiment comme à la maison ici. Je viens de partir mais je me sens toujours chez moi », lâchait Iguodala au micro juste avant l’entre-deux.

L'hommage des Warriors à Andre Iguodala

Puis l’amitié s’est évaporée au moins pendant 48 minutes. Miami a battu Golden State, 113-101, avec 2 points, 5 rebonds et 2 passes du MVP des finales 2015. Une fois la rencontre terminée, les membres des Warriors ont fait les louanges de leur ancien camarade.

« C’est l’un des plus grands Warriors de tous les temps. On l’appelle le couteau suisse. L’un de mes coéquipiers préférés. Il a rendu notre boulot tellement plus facile. On lui doit beaucoup pour ce qu’il nous a donnés. J’ai hâte de voir son maillot au plafond de la salle », témoignait notamment Klay Thompson.

Ça viendra. Avec 517 matches disputés avec les Warriors, saisons régulières et playoffs confondus, pour cinq finales, trois titres et un trophée de MVP, Andre Iguodala est promis à cet honneur. Peut-être même au Hall Of Fame NBA un de ces jours. Mais pour l’instant, il n’est pas fini.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest