Qui est Antonio Blakeney, le rookie qui veut booster les Bulls ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Antonio Blakeney a l'air d'être sorti de nulle part pour chambouler la hiérarchie chez les Chicago Bulls. L'ancien meneur de LSU s'est encore fait remarquer contre les Lakers la nuit dernière.

Quand on est fan des Chicago Bulls cette saison, le moindre rayon de soleil est le bienvenu. A part Lauri Markkanen et ses bons débuts, il y a eu peu de motifs de réjouissance jusque-là. La direction s'est même ridiculisée lors de l'incident Mirotic-Portis et de sa résolution. Faire éclore un joueur que personne ou presque n'attendait est donc inespéré. Antonio Blakeney profite depuis quelques jours de la chance qui lui est donnée.

Ceux qui ont suivi le Bulls-Lakers de mardi ont pu être surpris par l'impact de ce joueur qui n'a que 5 apparitions en NBA à son actif. L'échelon inférieur, la G-League, a été le théâtre de son explosion offensive (44 points) une semaine plus tôt. De quoi convaincre Fred Hoiberg de l'utiliser à nouveau "chez les grands".

Le meneur de 21 ans, non drafté en 2016, n'a eu besoin que de 8 minutes en première mi-temps pour inscrire 15 points. Et faire bondir les observateurs !

Son dunk sur Julius Randle et son petit regard de défi dans la foulée ont fait parler. La faute technique récoltée qui va lui coûter 2 000 des 75 000 dollars prévus dans son two-way contrat aussi.

La fenêtre de tir d'Antonio Blakeney est intéressante. Les meneurs en place ne sont justement pas dans une situation très stable. Kris Dunn, Justin Holiday et Jerian Grant peinent à convaincre. La victoire n'étant sans doute pas la priorité des Bulls cette saison, il y a forcément une ouverture pour des joueurs prêts à saisir leur chance et en quête d'une situation solide en NBA.

Blakeney, 21 ans, fait partie de ceux-là. Ceux qui ont suivi l'unique saison de Ben Simmons en NCAA se souviennent peut-être de lui. Le New-Yorkais d'origine était starter chez les Louisiana State Tigers, à LSU. Tout le monde avait les yeux rivés sur Simmons, bien entendu. Et les résultats médiocres de l'équipe, pas qualifiée pour le Tournoi NCAA, avaient sans doute dissuadé les scouts de se pencher sur le supporting cast de l'Australien. Le fait que son nom soit ressorti durant l'enquête autour du scandale de Louisville aussi. Blakeney a ainsi dû répondre aux allégations d'une prostituée qui l'avait désigné comme l'un des nombreux jeunes à avoir profité de ses services et de ceux de ses filles. Le meneur des Tigers avait finalement été blanchi

Les Bulls lui ont donné un chasuble cet été durant la Summer League malgré cette mauvaise pub. Un bon coup, puisqu'Antonio Blakeney a été le meilleur marqueur (16.9 pts de moyenne) durant cet épisode dans le Nevada. Sa faculté à aller sur la ligne et à claquer des dunks épatants a séduit le staff de Windy City. Le voilà maintenant avec une situation favorable devant lui. Une faible concurrence à son poste et un appétit sans doute supérieur à celui de ses concurrents/coéquipiers.

On guettera attentivement ses prochaines entrées avec les Bulls.

Les stats d'Antonio Blakeney

SeasonTeamGMinFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%ORDRRebAstTOStlBlkPFPts
2017-18CHI515:123.27.244.40.62.227.32.02.676.90.01.41.40.60.40.00.01.09.0
Total-515:123.27.244.40.62.227.32.02.676.90.01.41.40.60.40.00.01.09.0