Boris Diaw explique pourquoi les Spurs ont choisi de ne pas faire faute

Critiqué pour son choix de ne pas faire faute en fin de match, Gregg Popovich est soutenu par ses joueurs, dont Boris Diaw.

Julien DeschuyteneerPar Julien Deschuyteneer  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Boris Diaw explique pourquoi les Spurs ont choisi de ne pas faire faute
Comme nous l’expliquions hier, Gregg Popovich a pris des décisions en fin de rencontre qui ont suscité des questions chez les observateurs. Pour nous, son choix de sortir Tim Duncan et de faire rentrer Boris Diaw en fin de rencontre pour pouvoir mieux changer sur tous les picks et celui de ne pas prendre de temps-mort à la fin de la prolongation alors que les siens étaient à moins 1 se tenaient parfaitement. En revanche, son choix de ne pas faire faute en fin de temps réglementaire nous a laissé bien plus circonspect. Bien sûr, c’est une histoire de culture et les coaches NBA ne le font que très rarement, contrairement à leurs homologues européens. Néanmoins, Boris Diaw est venu à la rescousse de son coach au moment d’expliquer pourquoi San Antonio a préféré défendre que faire faute, comme le relate le San Antonio Express-News :
« Vous devez faire la faute au bon moment », a expliqué le capitaine de l’équipe de France. « Si quelqu’un prend le tir à trois-points (pendant la faute), ça fait trois lancers-francs, et alors là vous vous sentez stupide. Et on peut se reposer sur notre défense. C’est dur de mettre un trois-points. Nous faisons confiance à notre défense. Les deux fois, ils ont manqué le premier tir, et c’est le rebond qui nous a tués. »
Effectivement, donner trois lancers-francs à Ray Allen était certainement plus dangereux que de le laisser tirer. Mais une petite faute sur Mario Chalmers alors qu’il était dans le dribble, à une douzaine de secondes de la fin n’était-elle pas moins risquée ?
Afficher les commentaires (22)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest