8 trades pour sortir Bradley Beal de sa misère aux Wizards

8 trades pour sortir Bradley Beal de sa misère aux Wizards

Bradley Beal est beaucoup trop fort pour végéter continuellement aux Washington Wizards. Aidons-le donc à se barrer de cette franchise.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse

« Est-ce que tu es frustré ? » Ose demander un journaliste à Bradley Beal après la nouvelle défaite des Washington Wizards hier soir. « Est-ce que le ciel est bleu ? » Rétorque la superstar, auteur de 47 points. En vain. Il est désormais le seul joueur de l’Histoire de la NBA à avoir perdu dix matches tout en ayant marqué 40 pions ou plus. Rendez-vous compte. Bien sûr que l’arrière All-Star est gonflé. Lassés. Fatigué.

CQFR : Les Sixers calment les Lakers, Rudy Gobert monstrueux !

Sa franchise affiche le plus mauvais bilan de la ligue avec seulement trois petites victoires en quatorze matches. La frustration s’accumule. Et tous les dirigeants de la ligue rôdent comme des vautours autour du joueur, en étudiant sa situation de près. Pour l’instant, il n’a pas demandé à partir. Au contraire même. Il est resté fidèle à l’organisation qui l’a drafté en troisième position en 2012.

« C’est dur. On veut gagner. Je veux gagner. C’est pour ça que je suis resté. Je veux gagner ici », assure l’intéressé.

(sa femme, elle, semble en avoir marre.)

Il avait même signé une extension en 2019 pour prouver sa fidélité à l’équipe de D.C. Le voilà lié jusqu’en 2023, avec néanmoins une option pour tester le marché dès 2022. Autrement dit, il peut se faire la malle dans un an. Et plus les Wizards attendront, plus sa valeur risque de baisser au moment de négocier un transfert. Actuellement, elle est sans doute au plus haut. Les Brooklyn Nets ont bazardé quatre premiers tours de draft et quatre droits de swap pour récupérer James Harden.

Bradley Beal ne boxe pas tout à fait dans la même catégorie que l’ancien MVP, mais il n’en est pas si loin. L’équipe qui voudra l’ajouter à son effectif devra probablement payer le prix fort. Avec plusieurs picks et des jeunes talents à inclure dans le deal. Ce transfert, tout le monde l’attend et tout le monde l’anticipe en NBA. Mais pour l’instant, il ne vient toujours pas.

Bradley Beal All-NBA Teams Washington Wizards

Le pire c’est, qu’honnêtement, personne ne lui en voudra s’il décidait de partir. Ni même s’il réclamer soudainement à être envoyé ailleurs. Parce qu’il se donne constamment pour la franchise de D.C., qui peine sérieusement à l’entourer. Bradley Beal, 27 ans, arrive au sommet de son art. Il est entré dans la meilleure période de sa carrière. Et n’importe quelle équipe pourrait profiter de ses services.

C’est un scoreur d’exception, le plus prolifique du championnat avec plus de 35 points de moyenne, soit cinq de plus que Kevin Durant, deuxième du classement. Beal a le package intégral : slasheur, shooteur, on-ball, off-ball, pick-and-roll, catch-and-shoot et même playmaker. Il ne peut sans doute pas mener une équipe au titre en étant la première option mais il serait redoutable en tant que lieutenant.

Nous avons ciblé au moins huit formations qui auraient bien besoin d’un joueur comme lui et qui sont susceptibles de le sortir dans la misère (enfin relative quand même) dans laquelle il se trouve à Washington.

Philadelphia Sixers

Ben Simmons Sixers

Ce qu’ils peuvent proposer : Matisse Thybulle, Tyrese Maxey, Ben Simmons, premier tour de draft de 2021 à 2024.

Ce sont les mêmes atouts dont disposaient les Sixers au moment de négocier pour James Harden. Sachant qu’ils n’étaient pas chauds à l’idée d’inclure Maxey dans le package à l’époque.

Le trade idéal : Bradley Beal contre Ben Simmons, Tyrese Maxey et deux premiers tours de draft.

S’ils veulent une star, les Sixers devront se faire une raison : le simple Simmons ne suffira pas malgré le fait qu’il soit lui-même un All-Star. Ils peuvent ajouter Maxey ou Thybulle au choix mais ils ne voudront sans doute pas mettre les deux pour Bradley Beal. Peut-être qu’il serait plus judicieux de conserver Thybulle, nettement moins prometteur que Maxey mais très utile en défense.

Pourquoi ça ne se fera pas ?

Parce que Philly caracole en tête de la Conférence Est ! La franchise de Pennsylvanie est bouillante et elle vient même de battre les Los Angeles Lakers hier soir. Daryl Morey n’a peur de rien quand il s’agit de faire un transfert mais les Sixers semblent déterminés à laisser une nouvelle chance à Joel Embiid et Ben Simmons maintenant qu’ils sont entourés de manière plus intelligente et coachés par Doc Rivers.

Atlanta Hawks

Ce qu’ils peuvent proposer : Cameron Reddish, De’Andre Hunter, John Collins, Kevin Huerter, Onyeka Okongwu, premier tour de draft de 2021 à 2024, premier tour du Thunder en 2022.

Les Hawks ont un paquet de joueurs prometteurs qui peuvent servir de monnaie d’échange s’ils décidaient brusquement (et bêtement) de passer la vitesse supérieure.

Le trade idéal : Bradley Beal contre Bogdan Bogdanovic, Cameron Reddish, John Collins, deux premiers tours de draft très protégés.

Le double Bogda, qui est d’ailleurs blessé, serait nettement moins intéressant aux Hawks s’ils venaient à récupérer Bradley Beal. Collins est lui susceptible de partir cet été, quand il sera un free agent protégé. Et Reddish, prometteur, tourne moins bien que Huerter et Hunter (incontournable).

Pourquoi ça ne se fera pas ?

Travis Schlenk a réussi à accumuler plein de bons jeunes prometteurs dans son effectif. Et en plus, ils collent bien les uns avec les autres. Alors aucune raison de griller les étapes, même si les Hawks ne tournent pas aussi bien que ce qu’ils l’auraient espéré. Patience.

Orlando Magic

Ce qu’ils peuvent proposer : Aaron Gordon, Evan Fournier, Markelle Fultz, Mo Bamba, Jonathan Isaac, Cole Anthony, premier tour de draft de 2021 à 2025.

Le Magic n’a pas forcément de jeune joueur très, très prometteur mais les Floridiens ont une belle collection de picks à offrir pour tenter de s’attacher les services d’un autre All-Star à associer à Nikola Vucevic.

Le trade idéal : Bradley Beal contre Evan Fournier, Markelle Fultz, Mo Bamba et trois premiers tours de draft.

Fournier est en fin de contrat et les Wizards le perdraient sans doute dans la foulée. Fultz est out pour la saison à cause d’une déchirure des ligaments croisés, mais il est encore jeune et son potentiel peut intriguer. Petit bonus, il est originaire du Maryland, juste à côté de Washington. Dans ce trade, les Wizards miseraient essentiellement sur les picks, comme l’ont fait les Rockets avec James Harden.

Pourquoi ça ne se fera pas ?

Ce serait sans doute très dur pour Markelle Fultz et on ne veut pas souhaiter de mal à Markelle Fultz. Plus sérieusement, Orlando prendrait un gros risque en cédant autant de picks pour un joueur qui peut partir un an après. Sauf s’ils sont bien protégés…

Toronto Raptors

Ce qu’ils peuvent proposer : Bradley Beal contre Chris Boucher, Norman Powell, OG Anunoby, Terence Davis, Malachi Flynn, premier tour de 2021 à 2025.

Les Raptors sont les champions pour dénicher des joueurs auxquels personne ne croit et pour les faire réussir. Mais le contrecoup, c’est que tous ces gars-là, sauf Fred VanVleet, sont payés au SMIC NBA. Pas facile de monter un transfert dans ces conditions.

Le trade idéal : Aron Baynes, Chris Boucher, Norman Powell, trois premiers tours protégés et deux droits de swap.

Le moment de rappeler que tous les transferts proposés respectent l’équilibre des salaires échangés. Les Wizards miseraient là encore sur les picks, avec les droits de swap en bonus pour boucler la transaction.

Pourquoi ça ne marchera pas ?

Franchement, les Raptors devraient le faire, non ? Pour les Wizards, à voir selon les offres dont ils disposent.

Miami Heat

Ce qu’ils peuvent proposer : Tyler Herro, Kendrick Nunn, Precious Achiuwa, Duncan Robinson, premier tour de draft 2025.

Le Heat n’a quasiment aucun pick à céder et ça, ça peut être problématique. Surtout que le jeune Tyler Herro intrigue et séduit la direction de la franchise, qui ne veut pas le céder sans vraiment prendre le temps de réfléchir.

Le trade idéal : Bradley Beal et Robin Lopez contre Tyler Herro, Andre Iguodala, Meyers Leonard, Kendrick Nunn, Precious Achiuwa, premier tour de draft 2025.

Andre Iguodala serait sans doute directement coupé par les Wizards (pour aller gratter une bague ailleurs) mais le Heat tiendrait son ‘Big Three’ avec Jimmy Butler et Bam Adebayo.

Pourquoi ça ne se fera pas ?

Le Heat perdrait beaucoup dans le deal quand même. Sans vraiment pouvoir s’assurer de rivaliser avec les Nets, les Celtics ou les Bucks. Miser sur Herro reste peut-être la meilleure solution pour le moment.

Denver Nuggets

Ce qu’ils peuvent proposer : Jamal Murray, Bol Bol, Michael Porter Jr, Gary Harris, RJ Hampton, premier tour de draft 2021 et 2024.

Les Nuggets ont quelques jeunes très intéressants susceptibles de passionner les autres franchises, même si on les voit mal se séparer de Michael Porter Jr.

Le trade idéal : Bradley Beal contre Bol Bol, RJ Hampton, Gary Harris, premier tour de draft 2021 et 2024.

Le talent réel des prospects récupérés par les Wizards est difficile à évaluer et ça peut refroidir les dirigeants. Mais ce trade aurait vraiment de l’allure pour les Nuggets, avec un arrière capable d’apporter plus de régularité et de puissance offensive que Murray.

Pourquoi ça ne se fera pas ?

Les Wizards aimeraient sans doute récupérer au moins un pick de plus dans l’affaire. Peut-que deux droits de swap (2022 et 2025) feront l’affaire.

Golden State Warriors

Ce qu’ils peuvent proposer : James Wiseman, Kelly Oubre, James Wiseman, Eric Paschall, Jordan Poole, premier tour de draft 2025, premier tour des Wolves en 2021.

Les Warriors ont des atouts qui pourraient convaincre plusieurs franchises de faire un deal, notamment le deuxième choix de la draft, James Wiseman.

Le trade idéal : Bradley Beal et Ish Smith contre James Wiseman, Andrew Wiggins, Jordan Poole, premier tour des Wolves en 2021.

Moins de pick mais le choix de draft le plus prisé du marché : celui des Wolves, protégé top-3 en 2021 mais non protégé en 2022.

Pourquoi ça ne se fera pas ?

Les Warriors ont-ils vraiment intérêt à sacrifier leur avenir pour Beal, alors que Klay Thompson est attendu la saison prochaine. Il ferait mieux de garder ce groupe, de le faire grandir et d’attendre une autre opportunité.

New Orleans Pelicans

Lonzo Ball

Ce qu’ils peuvent proposer : Lonzo Ball, Nickeil Alexander-Walker, Kira Lewis Jr, Josh Hart, Jaxson Hayes, des tonnes de picks.

Les Pelicans ont terriblement besoin d’un joueur comme Bradley Beal. Et ils ont les choix de draft pour remporter n’importe quelle enchère, sauf si le Thunder ou les Rockets entraient dans la négociation.

Le trade idéal : Lonzo Ball, Jaxson Hayes, JJ Redick et le nombre de picks nécessaires pour que les Wizards acceptent.

Il y a plusieurs franchises NBA qui croient encore en Lonzo Ball. Reste à voir si les Wizards en font partie ou nous. Ils peuvent récupérer une partie du trésor de guerre des Pelicans.

Pourquoi ça ne se fera pas ?

Les Pelicans n’ont pas intérêt à se précipiter. Zion Williamson débute sa première vraie saison complète en NBA. Cette équipe peut progresser sensiblement juste en arrangeant son cinq majeur.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest