Brooklyn ça patine, mais ce n’est peut-être pas plus mal

Brooklyn ça patine, mais ce n’est peut-être pas plus mal

Les Brooklyn Nets viennent de perdre quatre de leurs cinq derniers matches contre des adversaires normalement très inférieurs. Ce démarrage poussif n'est peut-être pas une si mauvaise chose.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Finalement, le fait que les Brooklyn Nets connaissent des difficultés est presque rassurant. Une équipe qui performe et est en place trop tôt, sans afficher de marge de progression, c'est un peu ennuyeux et pas toujours signe d'une campagne réussie derrière. Le Miami Heat, lors de la première année du trio LeBron James-Dwyane Wade-Chris Bosh, avait aussi connu quelques petits soucis à l'allumage, avec un bilan à peine positif au terme des 17 premiers matches. Derrière, les "Heatles" étaient allés jusqu'en Finales après être montés en régime au fil de la saison. On ne dit pas que Brooklyn connaîtra le même destin. Les circonstances et les joueurs qui composent l'équipe sont différents. Mais au moins cela peut pousser à attendre un peu avant de s'enflammer dans un sens ou dans l'autre.

Lundi matin, les Nets ne pointent ainsi qu'au 9e rang de la Conférence Est, après avoir subi une quatrième défaite en cinq matches. Les hommes de Steve Nash affichent un bilan de 3 victoires pour 4 défaites. La dernière en date, contre les Washington Wizards, a pourtant de quoi inquiéter un peu sur le papier, mais mieux vaut qu'elle survienne en début de saison qu'au moment où les meilleures places pour les playoffs seront chères ou même carrément en post-saison.

Perdre contre les Wizards, pourquoi pas. Washington a un backcourt de feu avec Bradley Beal et Russell Westbrook. Rien de scandaleux à passer à côté l'espace d'un soir ou à tomber sur un adversaire en feu. Là où c'est un peu problématique, c'est que les deux stars de Brooklyn, Kevin Durant et Kyrie Irving, ont globalement fait leur match (30 points, 10 passes, 5 rebonds à 50% pour Kyrie, 28 pts, 11 rbds et 7 pds à 53% pour KD), pendant que les deux terreurs adversaires étaient clairement en difficulté pour régler la mire : 50 shoots pris à deux, 16 seulement qui ont fait mouche et même quelques décisions discutables pour ce cher Russ dans le money time.

Sauf qu'au petit jeu de qui aura le plus de sang froid sous pression, Kevin Durant et Kyrie Irving n'ont pas fait honneur à l'affirmation d'Uncle Drew il y a quelques semaines. L'ancien meneur des Cavs avait déclaré que pour la première fois de sa carrière, il allait jouer avec quelqu'un de plus clutch que lui. LeBron James avait apprécié... Dans les 10 dernières secondes de cet affrontement face à Washington, Kyrie et KD ont tous les deux manqué des opportunités très franches d'arracher la victoire.

CQFR : Curry dans la stratosphère, Tatum clutch, KD et Kyrie pas du tout

Après le match, Kyrie Irving a logiquement tenté de relativiser la défaite et d'invoquer un besoin d'expérience collective plus important.

"Cela prend du temps et ça ne va pas se faire du jour au lendemain. Je ne m'attendais pas à ce que ce soit le cas et je ne vais me frustrer alors que l'on a joué que quelques matches. Le but de cette saison régulière, c'est de s'améliorer et de se préparer pour gagner 16 fois en playoffs", a expliqué Irving sur ESPN.

On peut tout de même remarquer qu'après de très bonnes premières sorties, Brooklyn a commencé à souffrir lorsque Spencer Dinwiddie s'est blessé. Depuis que l'arrière a vu sa saison prendre fin, les Nets se sont inclinés devant Memphis, Atlanta et donc Washington. La rotation a changé, avec l'inclusion de Timothé Luwawu-Cabarrot dans le cinq et même si le Français fait des matches propres et efficaces - encore 14 pts pour "TLC" avec un panier que l'on a cru clutch à 28 secondes de la fin - quelque chose semble s'être un peu déréglé.

Steve Nash a largement le temps de réévaluer ses options (Caris LeVert ou Landry Shamet dans le cinq ? Un retour des rumeurs autour d'un trade de James Harden ?) mais il ne faudra évidemment pas traîner pour ne pas laisser d'autres places fortes de l'Est prendre trop le large. En attendant, le Hall of Famer et rookie du coaching considère que les difficultés du moment seront formatrices.

"Être dans une position inconfortable comme c'est le cas en ce moment peut nous aider pour la suite", a assuré le Canadien.

La suite, c'est mercredi, face au Utah Jazz, une équipe à la confiance proportionnellement inverse, puisqu'elle vient de se payer les Los Angeles Clippers et les San Antonio Spurs.

Kevin Durant a-t-il mis un vent à Charles Barkley pour venger Kyrie Irving ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest