111 IND
85 OKC
98 PHI
97 CLE
117 MIA
108 DET
120 CHI
102 NYK
115 PHO
123 LAL
119 UTA
114 BKN
121 DEN
125 ATL
107 SAC
99 POR

5 points importants de la belle série des Cavaliers

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Focus rapide sur les Cleveland Cavaliers, vainqueurs de leurs cinq derniers matches. La franchise va mieux, on explique pourquoi en cinq raisons.

Les Cleveland Cavaliers vont mieux ! A la peine en début de saison (six défaites en huit matches entre la deuxième et la quatrième semaine), les triples finalistes ont retrouvé des couleurs. Ils ont notamment torpillé les Detroit Pistons cette nuit (116-88). La franchise reste désormais sur cinq succès de suite. Alors comment s’est opérer un tel revirement ? Explications en cinq points.

Parce que les Cleveland Cavaliers défendent enfin

C’était évidemment le très gros point noir des joueurs de Tyronn Lue lors du premier mois de compétition. Ils ne défendaient pas. Pas parce qu’ils n’en étaient pas capables – ils ont quelques bons défenseurs – mais parce qu’ils n’en avaient pas envie. Ou donnaient l’impression de ne pas en avoir envie. Manque de motivation. Manque de communication. Et évidemment manque d’efforts. Résultat, les champions 2016 encaissaient 113 points sur 100 possessions jusqu’au 10 novembre. L’une des plus mauvaises défenses NBA.

Tout a changé depuis. Lancés sur cette série de victoires, les Cavaliers ont limité leurs adversaires à 100,8 points sur 100 possessions lors des cinq derniers matches. Ils figureraient parmi les cinq meilleures équipes du championnat de ce côté du parquet s’ils avaient affiché la même efficacité depuis le début de la saison. Mais, au moins, les Cavs ont pu se rassurer de ce côté-là. Ils savent défendre et ils le prouvent en ce moment.

Parce que Jae Crowder a pris place dans le cinq

Ou plutôt : Jae Crowder a repris place dans le cinq. La blessure de Tristan Thompson (et celle de Derrick Rose) a lancé la série de victoires des Cleveland Cavaliers. Le Canadien est réputé comme l’un des rares défenseurs intérieurs de l’équipe mais il traînait le pied. Lue a donc opté pour un cinq plus mobile, a priori plus friable dans la raquette mais surtout beaucoup conquérant. Les Cavs peuvent switcher sur les écrans. Si ça défend mieux, c’est aussi parce que Crowder est revenu dans le groupe de départ. Ce cinq fonctionne.

Maladroit en attaque, l’ancien Celtic compile quand même 12 points par match depuis qu’il est à nouveau titulaire alors qu’il peinait à passer les 8 pions auparavant.

Parce que Kevin Love est plus tranchant

Bizarrement, il n’est pas beaucoup plus utilisé. Mais Kevin Love est plus efficace depuis cinq matches. Il est peut-être mieux exploité. En attendant, la progression statistique est notable : 20 points et 10 rebonds à 52 et 38% aux tirs lors des cinq derniers matches contre 17 pts, 10 rbds à 42 et 36 avant la série de victoires. Plus globalement, les Cleveland Cavaliers sont nettement plus redoutables quand l’intérieur All-Star brille.

Son adresse extérieure ouvre le jeu pour ses coéquipiers. Et donc notamment pour LeBron James. Quand il est agressif, la défense adverse a tendance à être prise de court.

Parce que la balle circule mieux

Six joueurs des Cavaliers ont inscrit plus de dix points cette nuit. Le signe d’un collectif qui monte en puissance.

« Nous jouons mieux ensemble. Il y a de la circulation, des extra-passes. On exécute de la bonne manière depuis six ou sept matches », notait Tyronn Lue après le match.

Les joueurs de Cleveland font effectivement un peu plus de passes depuis cinq rencontres. Leur % de paniers marqués après un caviar est d’ailleurs en hausse (de 53 à 59%). Ils sont passés de « faibles » à « au-dessus de la moyenne » dans le domaine. Conséquence de cette circulation accrue, LeBron James est un peu moins utilisé. Et l’attaque des Cavs est donc moins prévisible. C’est tout bonus.

Parce qu’il y a moins de relâchement

S’ils ont déjà perdu sept matches, les troupes de l’Ohio auraient clairement pu se retrouver à la deuxième place de la Conférence Est s’ils avaient été un peu plus rigoureux. Même sans briller, certains auraient pu se conclure par une victoire. Mais LeBron et ses partenaires ont la fâcheuse manie de se déconcentrer quand ils sont largement en tête au tableau d’affichage. Du coup, ils encaissent des comebacks et finissent par perdre pied sous la pression !

« On laisse parfois nos adversaires revenir. Ça n’a pas été le cas aujourd’hui », félicitait James. « On ne s’est pas relâché. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas gagné comme ça. »

Cela faisait aussi un moment que l’atmosphère n’avait pas été aussi sereine du côté de Cleveland. Ça y est, la machine semble lancée.