Comment Gilbert Arenas a confié les Wizards à John Wall de manière classe

Quand John Wall a débarqué aux Washington Wizards, le comportement de Gilbert Arenas a été on ne peut plus propre.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Comment Gilbert Arenas a confié les Wizards à John Wall de manière classe

On se souvient des blessures ou des histoires dingues avec le flingue. Mais Gilbert Arenas était avant tout un énorme joueur. Le patron des Washington Wizards avant qu’il ne laisse le flambeau à John Wall.

Pour les amnésiques, Gilbert Arenas, c’est notamment trois saisons dingues de 2004-05 à à 2006-07. Une période folle où personne ne semblait pouvoir l’arrêter et où il enchaînait les cartons offensifs. Drive, handle, et tir : l’idée n’est pas de comparer les niveaux mais il préfigurait une sorte de mix de Lillard, Curry et Harden.

Malheureusement, les blessures et une suspension de 50 matches pour le fameux incident où il avait amené des armes dans le vestiaire ont eu raison du niveau fou auquel il a joué.

Quand John Wall est drafté par Washington en 2010, Gilbert Arenas sort d’une saison où il a certes cumulé 22 pts par match, mais a été suspendu par la ligue dès janvier.

Gilbert Arenas, 10 anecdotes sur un joueur fou

Même si ce n’est plus vraiment le même joueur, beaucoup à sa place auraient considéré qu’ils étaient encore le numéro 1 de l’équipe. Après tout, John Wall n’était que rookie. L’Agent Zéro lui a pourtant donné les clés de la team. C’est ce qu’il a confié dans une interview où participait également son ancien équipier :

« J’ai lâché cette merde », explique-t-il dans son langage fleuri. « ‘Hey bro, c’est ton équipe, voilà les clés. Ne te soucie pas de moi. Tu es le futur. Je traîne juste là le temps de voir ce qu’ils vont faire et qu’il me transfère.’ »

Même s’il pouvait encore jouer, Gilbert Arenas savait que les Washington Wizards tourneraient autour de John Wall et n’a pas cherché à faire d’histoire. Le prodige de Kentucky a d’ailleurs été surpris :

« Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre. (…) Il aurait pu se comporter comme un connard. Il aurait pu être genre ‘va poser ton cul là-bas, c’est mon équipe’. Il ne l’a pas fait. »

Classe.

Les 5 plus grosses suspensions de l’histoire 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest