CQFR : Lillard a encore frappé, Pelicans et Kings au tapis

CQFR : Lillard a encore frappé, Pelicans et Kings au tapis

Sept matches au programme la nuit dernière avec le nouveau show Damian Lillard et l'élimination de New Orleans et Sacramento dans la course aux playoffs

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Les matches de la nuit en NBA

Washington Wizards 103 - 121 Oklahoma City Thunder

Memphis Grizzlies 99 - 108 Toronto Raptors 

San Antonio Spurs 122 - 113 New Orleans Pelicans

Orlando Magic 119 - 122 Boston Celtics 

Philadelphia Sixers 121 - 124 Portland Trail Blazers 

Houston Rockets 129 - 112 Sacramento Kings

Brooklyn Nets 129 - 120 Los Angeles Clippers


24 heures après avoir raté deux lancers importants, Damian Lillard a montré que cet échec, si rare pour lui dans le money time, ne l'avait aucunement affecté. Après son match à 45 points, Dame a remis ça avec une marque encore plus significative : 51 pions. À 16/28. Bien aidé par Carmelo Anthony, devenu le 15e marqueur All-Time, les Blazers ont accroché une victoire qui pourrait largement compter dans le dénouement final. Pourtant, Portland a été malmené par des Sixers rapidement privés de Joel Embiid. Le Camerounais s'est fait la cheville en première période et n'est plus revenu. Sans leur leader, c'est Josh Richardson qui a pris le lead avec 34 unités à 6/10 derrière l'arc. Mais Lillard était simplement trop fort. À 3' du terme, le multiple All-Star a rentré une action à 4 points, puis un nouveau tir longue distance alors que son équipe était derrière. Une minute plus tard, il a bouclé l'affaire sur un lay-up main gauche. Richardson a bien eu la balle pour égaliser, mais son tir a frappé le cercle.

Quand on vous dit que Damian Lillard avait le vent en poupe, c'est que l'artiste a même utilisé d'autres méthodes pour scorer.

Cette victoire, cumulée à d'autres résultats, permet à Portland de rester à la lutte pour le 9e, mais aussi la 8e place. Mais ils peuvent très bien aussi tout perdre sur les deux dernières rencontres. Ce sera face aux Mavericks et aux Nets, deux adversaires abordables.

Car si Portland se retrouve ce matin à 0,5 match de la 8e place, c'est que Memphis a continué sa chute. Face aux Raptors, les Grizzlies ont enchaîné une 5e défaite dans la bulle. En 6 rencontres. Et très franchement, ça commence à sentir très mauvais, non seulement pour la 8e place, mais aussi pour le play-in. On vous expliquera pourquoi plus bas. Toujours derrière au score, les Grizz' ont maintenu un semblant de suspense en revenant à seulement trois longueurs en fin de match. Après un retard de 18 points en début de quatrième quart-temps. Il a fallu que Pascal Siakam enfile sa cape de sauveur pour enquiller deux shoots lointains décisifs. Toronto est assuré de terminer à la 2e place de l'Est.

La fête est terminée pour les New Orleans Pelicans. Avec une quatrième défaite en six sorties, NOLA a officiellement dit adieu aux playoffs. Et c'est logique tant ils ont peu montré dans cette bulle. Tiraillé par la gestion du cas Zion qui a joué 27 minutes (pour 25 points), les Pels n'ont jamais su élever leur niveau défensif. Dans une confrontation directe face aux Spurs, les joueurs d'Alvin Gentry n'ont pratiquement pas existé, sauf en fin de match après avoir effacé 20 points de déficit. Mais à l'image des Grizzlies, les Pelicans ont été trop courts pour arracher la décision. Les deux prochaines rencontres seront donc les dernières de Zion cette saison. Et on espère le revoir en meilleure forme, lui qui semble encore loin de son niveau physique optimal.

Toutes les séries ont une fin. Après 13 années consécutives à disputer les playoffs, JJ Redick restera à quai cette saison. Il avait demandé à Zion de faire en sorte qu'elle perdure. Raté. Quant à San Antonio, cette 23e année d'affilé en playoffs est toujours jouable. Les déboires de Memphis peuvent même lui leur atteindre la 8e place. En gros, ils sont quatre (Memphis, Portland, San Antonio, Phoenix) pour deux places avec encore deux rencontres au programme.

À l'inverse, Sacramento n'a pas brisé sa magnifique série qui va perdurer pour la 14e année de suite. 14 saisons sans playoffs. La plus longue du moment en NBA. L'espoir était pourtant là à l'arrivée dans la bulle. Mais trois revers inauguraux ont rapidement éteint les chances de qualification. Les Kings ont simplement terminé le boulot avec une nouvelle défaite contre Houston. Sans Russell Westbrook, ce n'est même pas James Harden (32 points) qui a fini meilleur marqueur. Avec 41 unités, Austin Rivers a lâché son record en carrière pour éliminer les Californiens. Les Rockets ont désormais de grandes chances de finir 4e ou 5e. Et donc de se coltiner Oklahoma City ou Utah au premier tour.

Dans un match fou-fou, le Magic a bien pensé pouvoir s'offrir les Celtics. Mais c'était sans compter sur Jayson Tatum qui a joué les super héros avec cinq points en 40 secondes pour arracher l'overtime. Le néo All-Star (29 points) a pris le relai d'un Gordon Hayward en mode vintage avec 31 unités dont 18 en première période. Pour Orlando, l'opération est bien mauvaise parce que c'est la 8e place qui les attend. Et donc Milwaukee au premier tour. Ce qu'ils voulaient éviter absolument dixit Fournier.

Brooklyn terminera donc 7e de l'Est. On ne va pas se mentir, c'est un petit exploit compte tenu de l'effectif qui a été franchement bricolée. Mais Jacques Vaughn a fait du bon boulot avec ses seconds couteaux. Ils sont donc récompensés en se coltinant un adversaire moins terrifiant que Milwaukee au premier tour. Mais les Nets ont-ils vraiment peur de quelqu'un ? Après s'être offert les Bucks, ce sont les Clippers qui sont passés à la casserole. Il n'y avait certes pas Paul George, mais la performance est là. Il y a quand même eu 20 pions d'écart en seconde période. Pour les Clippers, comme les Lakers d'ailleurs, ça ne respire pas la sérénité à une semaine des playoffs.

Sans trop de difficultés, Oklahoma City continue son petit bonhomme de chemin dans la bulle. Bon, le danger était mesurée puisque les Wizards étaient fanni avant la rencontre. Et le sont toujours après. Encore une fois, le collectif du Thunder a été la clé avec six joueurs à 13 points ou plus. Le tout sans Steven Adams, Nerlens Noel et Dennis Schroeder. À noter le très bon 18/39 à trois points.

Côté classement, le Thunder n'est pas encore fixé. La troisième place de Denver sera compliquée à aller chercher (2,5 matches). Selon tout vraisemblance, cela se jouera entre la 4e et la 6e place même s'il ne faut pas enterrer Dallas qui est derrière à 2,5 matches. Un premier tour face à Houston serait quand même sacrément kiffant.

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest