124 MIL
113 NYK
90 BOS
93 ORL
127 TOR
106 CHA
101 MIN
91 IND
115 DAL
109 CHI
84 UTA
92 MEM
124 POR
125 WAS
123 GSW
103 PHO
142 LAL
143 SAS

DeMar DeRozan aux Spurs : Ce que signifie le trade pour San Antonio

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

DeMar DeRozan a donc été envoyé aux San Antonio Spurs en l’échange de Kawhi Leonard. Décryptage de l’échange pour la franchise texane.

Il paraît que Kawhi Leonard n’aime pas le froid. Il paraît que Kawhi Leonard voulait absolument jouer aux Los Angeles Lakers. Alors Gregg Popovich, R.C. Buford et les San Antonio Spurs l’ont envoyé à l’autre bout du continent, à l’extrême opposée. Dans le grand Nord. Le grand froid du Canada. Aux Toronto Raptors. Bon, la formulation fait sourire mais il est peut-être plus crédible de penser que les éperons ont surtout fait le choix de récupérer un All-Star, à savoir DeMar DeRozan.

Les éperons ont désormais deux leaders potentiels – les mauvaises langues diront qu’il s’agit des deux plus fragiles de la NBA – avec donc DD et LaMarcus Aldridge. Un axe 2-4 multi-étoilé capable de faire exploser les défenses à coups de paniers à mi-distance. Il n’y a pas de quoi aller gagner un titre, encore moins à l’Ouest. Mais les Spurs vont rester compétitifs et c’est peut-être le plus important pour l’organisation.

San Antonio joue les playoffs sans interruption depuis 1998. Une série historique qui sera prolongée encore un petit peu – sauf catastrophe – sous l’impulsion du tandem. Les hommes de Gregg Popovich ont gagné 47 matches quasiment sans Leonard lors de la saison écoulée (9 rencontres). Ils pourraient faire au moins aussi bien et tourner autour des 45-50 victoires sur le prochain exercice.

C’est important. Surtout que les Texans n’attirent pas les principaux free agents. Aldridge a signé en 2015 mais la franchise a échoué sur les dossiers Chris Paul ou Kevin Durant. LeBron James a beau complimenter Popovich, il n’a pas prêté d’attention aux Spurs. Récupérer un autre All-Star dans le cadre du transfert de Leonard était donc primordial. Surtout que s’il y a bien un coach capable de le faire évoluer, c’est Pop.

DeMar DeRozan est considéré comme un scoreur unidimensionnel. Son jeu ne colle a priori pas avec l’esprit collectif de l’équipe. Mais le staff a déjà commencé sa métamorphose en offrant de plus en plus d’isolations à Leonard lors de la saison 2016-2017. Le basket presque à l’européenne avec des extra-passes à outrance a quasiment disparu. Le natif de Compton aura ses duels à jouer, ses picks-and-roll ou encore ses picks-and-pop avec Aldridge.

C’est essentiellement un attaquant, certes, mais il a tout de même progressé dans les autres secteurs du jeu. Il captait presque 4 rebonds par match l’an dernier. Il distribuait plus de 5 passes. Et il s’est même mis à shooter un peu plus à trois-points, sans grande réussite il est vrai (31% en 3,6 tentatives par match – record en carrière pour les deux). Popovich peut l’aider à passer un cap mentalement.

Kawhi Leonard avait de toute façon demandé à partir. Il allait quitter le club et toute contrepartie est bonne à prendre à un an de l’expiration de son contrat. Obtenir un All-Star sous contrat au minimum jusqu’en 2020, un jeune pivot capable de contribuer en sortie de banc (Jakob Poeltl) et un premier tour de draft protégé qui devrait être converti en deux seconds tours est déjà une opération pour limiter la casse.

On peut d’ailleurs se demander si ce n’était pas tout simplement la meilleure offre disponible. Aucune franchise ne voulait vraiment casser son noyau pour récupérer un joueur boudeur à l’état de santé incertain. Les Celtics ne voulaient pas inclure un jeune joueur comme Jaylen Brown par exemple. Les Sixers ont eux refusé de mettre Markelle Fultz. DeMar DeRozan était probablement le meilleur joueur disponible. Les Spurs auraient aussi pu miser sur des packages avec des picks.

Mais même topo : les autres équipes ne semblaient pas prêtes à céder des choix de draft intéressants. En tout cas, certainement pas des picks susceptibles d’amener une superstar. La reconstruction aura lieu un jour ou l’autre à San Antonio. Peut-être après 2020, si Pop décide d’arrêter à la suite des Jeux Olympiques de Tokyo, année à laquelle DeRozan sera FA. Un an avant Aldridge. En attendant, les Spurs vont continuer à batailler pour l’une des meilleures places au sein de leur Conférence.

A LIRE AUSSI : DeMar DeRozan - Kawhi Leonard, ce que le trade signifie pour les Raptors