- WAS
- BOS
- PHI
- BKN
- IND
- MIL
- CLE
- NYK
- CHA
- DET
- MEM
- POR
- NOP
- OKC
- DAL
- ATL
- UTA
- MIA
- SAC
- MIN

Donte DiVincenzo, quelle suite pour le héros de la finale ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

La finale du Tournoi NCAA a accouché d'une superstar. Donte DiVincenzo s'est accaparé la lumière lors du sacre de Villanova avec une performance historique.

"Qui est le rouquin de Villanova ?" Quiconque n'avait pas suivi le moindre match des Wildcats ces dernières années a dû googliser sans honte ces quelques mots cette nuit. Le rouquin en question, c'est Donte DiVincenzo. Avec un tel nom, on s'attend plus à découvrir l'auteur d'un tube de l'été made in California. Rien à voir. "DDV" est devenu une légende de "Nova" cette nuit en réussissant l'une des performances individuelles les plus épatantes de l'histoire des finales du Tournoi NCAA.

Le sixième homme de Jay Wright, a priori partant pour un retour en Pennsylvanie à la rentrée, a vu sa cote monter en flèche auprès des scouts NBA cette nuit. Étonnamment athlétique, notamment pour monter au contre, terrifiant à 3 points (et sur la distance NBA...), DiVincenzo est le seul joueur avec Glen Rice (en 1989) à réussir une finale à au moins 30 points et 5 paniers extérieurs.

Le numéro 10 de Villanova est monté en puissance quand son équipe en avait besoin, pour sanctionner toute tentative de comeback des Wolverines. Bilan : 31 points à 10/15 (dont 5/7 à 3 points), 5 rebonds, 3 passes et 2 contres en 37 minutes. Après son match à 15 points et 8 rebonds face à Kansas, Dante DiVincenzo a logiquement été élu Most Outstanding Player du Final Four.

Le garçon de Wilmington dans le Delaware (comme la star WNBA Elena Delle Donne) est maintenant confronté à une problématique intéressante. Doit-il, comme il le pensait avant ce coup de chaud, poursuivre son cursus à la fac pour tenter éventuellement un back to back dans la peau d'un leader (Jalen Brunson et Mikal Bridges vont filer en NBA) ? Ou surfer sur la hype naissante et tenter d'être sélectionné lors de la Draft 2018 ?

Les General Managers sont traditionnellement prudents avec les joueurs qui prennent feu ou sont décisifs l'espace d'un match, même sur une scène aussi exposée. Kris Jenkins, le héros des Wildcats en 2016, était revenu pour une dernière saison après son exploit. Non drafté en 2017, il jouait cette année dans une ligue mineure chez les Yakima Sun Kings. Leurs profils sont très différents et DiVincenzo a davantage le profil d'un joueur d'impact en NBA, mais cela peut servir d'exemple.

Il faut noter que même s'il est sophomore, Donte DiVincenzo a déjà 21 ans. L'arrière avait dû passer une saison blanche pour des raisons médicales et était simplement un observateur attentif du sacre de 2016. On peut supposer que l'intéressé va tester sa popularité auprès des staffs NBA avant de se présenter ou non à la grand-messe des nouveaux venus fin juin.