115 NOP
104 POR
95 MEM
114 GSW
120 SAC
116 PHO
112 LAL
107 OKC

Frank Ntilikina « fantastique » malgré des stats médiocres

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Frank Ntilikina a passé 22 minutes sur le terrain contre Chicago. Si ses stats sont médiocres, son coach a adoré ce qu'il a vu. Un motif d'espoir ?

Les détracteurs de Frank Ntilikina s'arrêteront au boxscore. Les autres regarderont un peu plus en détail le premier "vrai" match du Français cette saison et écouteront l'analyse de David Fizdale le coach des New York Knicks. On l'attendait au tournant, le Fiz, après les trois premières rencontres des New Yorkais cette saison où on avait peu ou pas du tout vu le "French Prince". En l'absence de Dennis Smith, endeuillé, Fizdale a tenu parole et offert un temps de jeu décent à l'ancien Strasbourgeois lors de la venue des Chicago Bulls.

Evidemment, Frank Ntilikina peut et DOIT ressortir d'un match comme celui-là avec une ligne un peu plus sexy que celle-ci : 0 point (0/6 au shoot), 2 passes et 3 pertes de balle en 22 minutes. On a beau être chauvins, on est conscients des progrès importants que doit faire Frank pour être, a minima, un back-up digne ce nom en NBA. Mais encore faut-il pour cela que son coach lui offre des opportunités réelles. Ça a été le cas la nuit dernière et, en dehors de cet apport offensif famélique, le bilan est intéressant. David Fizdale, sceptique parmi les sceptiques concernant Ntilikina même s'il ne peut pas publiquement l'exprimer, n'a pas hésité à encenser la prestation de son joueur au sortir de la rencontre.

"Ses stats ? Ça n'a aucune importance. Les minutes où il a joué ont été fantastiques. Frank a défendu et a même donné le ton défensivement. Il a réussi de belles actions et a alimenté des coéquipiers tout en organisant l'équipe. Les shoots vont rentrer. Mais ce dont je suis fier à son sujet, c'est la manière dont il s'est tenu prêt. Je savais que ce serait le cas. Chaque jour où il n'a pas joué, il l'a passé à la salle, en train de transpirer. Il me faisait simplement savoir qu'il serait prêt quand j'aurais besoin de lui. Donc je suis vraiment ravi de ce qu'il a fait", s'est réjoui l'ancien coach de Memphis dans le New York Post.

Une fois Elfrid Payton maintenu sur le banc à cause d'une douleur à la cuisse, Frank Ntilikina a pu compiler les minutes et démarrer le quatrième quart-temps. On l'a alors vu très agressif en attaque, sans avoir malheureusement la même réussite que lors de la Coupe du monde 2019 en Chine avec les Bleus. Ouvert ou non, à 3 points ou près du cercle, "Frankie Smokes", comme l'appellent les fans locaux, n'a pas eu le bonheur de faire pénétrer la balle dans le cercle. En début de partie, ses trois pertes de balle ont un peu fait grincer des dents, mais il a compensé par son habituelle science défensive, provoquant par exemple une violation de la règle des 8 secondes de la part des Bulls.

Pourvu que ça dure

On ne peut malheureusement pas s'empêcher de se demander ce qu'aurait fait Fizdale si Payton n'avait pas été blessé. Ou si Dennis Smith était présent dans le groupe. Le public du Madison Square Garden ne s'est en tout cas pas privé d'afficher son soutien indéfectible au Français. Lorsqu'il a foulé le parquet pour la première fois du match dans le 1er quart-temps, l'enceinte de Penn Station a vibré. Frank Ntilikina, n'a d'ailleurs pas manqué l'occasion de soigner sa popularité au sortir de la rencontre..

"Une superbe première victoire ce soir ! Il n'y a aucun endroit comme le Garden quand le public fait autant de bruit que ça", a tweeté le meneur tricolore, concluant d'un hashtag tout sauf innocent : #NewYorkForever. On ne sait toujours pas si c'est ce que l'on souhaite pour lui, vu la considération et le respect à géométrie variable dont fait preuve l'organisation à son égard. En attendant, on continuera d'observer ce que fera David Fizdale à son sujet lorsque tous ses meneurs seront aptes à jouer. On a quand même dans l'idée qu'un backcourt composé de RJ Barrett, très intéressant depuis l'ouverture de la saison et auteur de 19 points, 15 rebonds et 5 passes cette nuit, et Frank Ntilikina aurait à la fois de la gueule et un impact des deux côtés du terrain. Ce serait sympathique qu'on puisse en juger sur pièce un peu plus qu'une fois de temps en temps, lorsque le secteur arrière des Knicks est décimé.