VanBrick est redevenu VanVleet

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Après un mois très compliqué en playoffs, Fred VanVleet vient de sortir deux gros matches au meilleur moment en finale de Conférence pour les Raptors.

Fred VanVleet a un nom de trois-quarts aile des Springboks et un physique qui pousserait quelqu'un de trop peu éduqué à la NBA à le défier sans peur sur un playground. Le meneur de 25 ans est aussi accessoirement en train de devenir le facteur X qui va envoyer les Toronto Raptors en Finales NBA.

Membre éminent du banc canadien la saison dernière au point d'afficher des prétentions pour le titre de 6e homme de l'année, l'ancien joueur de Wichita State a eu droit à plus de minutes en 2018-2019, perdant en adresse mais pas en importance. A l'entame de ces playoffs, Nick Nurse comptait donc sur lui pour être l'élément offensif moteur de son second unit, particulièrement pour scorer derrière l'arc. Quelle qu'en soit la raison, VanVleet a perdu son mojo et est passé de super sub à... "VanBrick". Depuis le game 1 au 1er tour contre Orlando et avant un réveil spectaculaire lors des deux derniers matches de cette finale de Conférence contre Milwaukee "FVV" s'est égaré : 20/78 en adresse globale (25.6%), dont un horrible 8/41 à 3 points. Inexplicable quand on sait ce dont est capable le garçon depuis des années, notamment en NCAA où il rayonnait avec les Shockers.

La naissance de son deuxième enfant il y a un peu plus d'une semaine l'a visiblement libéré d'un poids. Lors de son passage devant la presse, Fred VanVleet n'avait pas encore l'air pimpant, mais le soulagement se lisait sur son visage. Peu de sommeil, une récupération tronquée par les allers-retours et la pression inhérente au plus grand rendez-vous de sa carrière l'ont marqué. Jusqu'à cet enchaînement game 4-game 5 où il a de nouveau été touché par la grâce et porté par une confiance égarée depuis un mois.

On l'avait déjà vu très à son avantage il y a 48 heures, à Toronto, où ses 13 points à 3/3 à 3 points avaient fait du bien aux Raptors. La nuit dernière, c'est à un degré de gratitude supérieur que peut prétendre le natif de l'Illinois. Ses 21 points à 7/9 à 3 points (record en carrière) ont été un complément formidable pour les Raptors et leur dépendance offensive à Kawhi Leonard. Fred VanVleet a profité de la défense resserrée sur Leonard pour bénéficier des passes de "The Klaw" et de positions ouvertes. De quoi lui permettre d'être le premier joueur de l'histoire de la franchise à inscrire au moins 7 paniers à 3 points en sortie de banc en playoffs. Peu l'ont fait et le dernier en date était Channing Frye en 2016.

Pour la première fois depuis des semaines, le cercle est redevenu large et accueillant pour VanVleet. La recette du n°23 de Toronto pour être à 80% de réussite depuis deux matches est simple :

"La formule ? Ne dormez pas, faites plein de bébés et arrosez", a plaisanté l'intéressé.

Cette réussite de Fred VanVleet, c'est aussi celle de Nick Nurse. Beaucoup de fans et d'observateurs ont réclamé à tort et à travers des changements dans la rotation des Raptors pour répondre à la méforme de VanVleet. Jeremy Lin, cloué sur le banc depuis le début des playoffs, a été longtemps réclamé par le peuple. Nurse a fait confiance à son 6e homme et bien lui en a pris. Voilà les Canadiens à une victoire de disputer les premières Finales NBA de leur histoire. Pour toucher lui aussi au Graal pour la première fois, Fred VanVleet va devoir réussir la passe de trois avec un nouveau match probant au sein du second unit. Ce ne sera pas une mince affaire puisque Mike Budenholzer et ses hommes ne peuvent plus se permettre de le considérer comme le non-facteur qu'il était encore il y a trois jours dans cette série.