Les notes de la Free Agency pour chaque franchise

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

C'est l'heure du bilan de la Free Agency NBA 2019 avec des notes pour chaque franchise ainsi qu'un récapitulatif des mouvements.

Il y a encore quelques dossiers à régler mais l’intersaison est quasiment bouclée depuis que Kawhi Leonard a pris sa décision. Certaines franchises vont encore peaufiner leur effectif et nous ne sommes pas à l’abri d’un transfert important (Russell Westbrook ? Kevin Love ?). Mais il était tout de même le temps d’établir un nouveau bilan de la Free Agency avec les notes pour chaque équipe. Ces notes prennent uniquement en compte les signatures et les transferts opérés depuis juin et ne concernent pas les choix de draft.

Les joueurs encore agents libres ne compte pas parmi les départs pour chaque franchise. Les joueurs qui ont prolongé avec leur équipe sont inclus dans les arrivées pour chaque franchise.

Atlanta Hawks : C

Arrivée(s) : Evan Turner, Allen Crabbe, Chandler Parsons.

Départ(s) : Solomon Hill, Miles Plumlee, Taurean Prince, Kent Bazemore, Dewayne Dedmon.

Quelques transferts mais aucune signature pour le moment pour les Atlanta Hawks. Ils ont réussi à transformer deux mauvais contrats (Hill et Plumlee) en un seul (Parsons), expirant, lors de l’échange avec les Memphis Grizzlies. C’est toujours ça. L’effectif est alléchant grâce aux bonnes décisions prises le soir de la draft – cette année mais aussi les précédentes. Cette intersaison est donc banale mais c’est justement un mal pour un bien. Les Hawks n’ont pas fait l’erreur de se précipiter. Ils viseront la Free Agency dans deux ans. Pour l’instant, ils laissent leurs jeunes grandir et c’est parfait.

Boston Celtics : C

Arrivée(s) : Kemba Walker, Enes Kanter, Daniel Theis, Vincent Poirier, Brad Wanamaker.

Départ(s) : Kyrie Irving, Al Horford, Marcus Morris, Terry Rozier, Aron Baynes.

Le joli coup des Boston Celtics, c’est d’avoir réussi à récupérer un meneur All-Star, Kemba Walker, tout en en perdant un autre, Kyrie Irving. Ça permet à Brad Stevens de pouvoir encore une fois se reposer sur l’un des meilleurs arrières de la ligue (après Thomas et Irving), lui qui a l’habitude de sublimer ses meneurs. Au moins la franchise va rester compétitive. Mais ça ne fait pas oublier pour autant qu’elle a perdu ses deux meilleurs joueurs. Elle va baisser d’un ton. Outsider, oui. Favori, non, ce n’est plus le cas – c’était vrai sur le papier l’an dernier même si la réalité du terrain a été différente. Au moins l’ambiance promet d’être plus agréable avec moins de pression et donc une atmosphère plus saine pour développer les jeunes talents que sont Tatum et Brown.

Brooklyn Nets : A+

Arrivée(s) : Kevin Durant, Kyrie Irving, Wilson Chandler, DeAndre Jordan, Garrett Temple, Taurean Prince.

Départ(s) : D’Angelo Russell, Jared Dudley, Allen Crabbe, Shabazz Napier, Treveon Graham, Ed Davis, Rondae Hollis-Jefferson, DeMarre Carroll.

L’énorme travail de Sean Marks, le GM, et de Kenny Atkinson, le coach, a payé. Les Brooklyn Nets ont créé un cadre sérieux qui leur a permis d’attirer deux des plus grands joueurs du monde : Kevin Durant et Kyrie Irving. La franchise sera armée pour le titre une fois que KD aura fait son retour en 2020, à condition qu’il soit pleinement remis de sa blessure au tendon d’Achille. Mais c’est une superbe victoire pour l’organisation qui fait partie des grandes gagnantes de cette Free Agency. Maintenant, le plus dur reste à venir.

Charlotte Hornets : D

Arrivée(s) : Terry Rozier.

Départ(s) : Jeremy Lamb, Tony Parker, Frank Kaminsky, Kemba Walker.

Il y a de nombreux départs importants dont évidemment celui de Kemba Walker, superstar de la franchise depuis plusieurs années. Difficile à encaisser. Mais à la limite, si ça annonçait une reconstruction… pourquoi pas ! Sauf que les Charlotte Hornets ont décidé d’offrir presque 20 millions par an à Terry Rozier. Ils ont une masse salariale conséquente pour un effectif qui n’est pas armé pour les playoffs. C’est toujours aussi lunaire en Caroline du Nord.

Chicago Bulls : C

Arrivée(s) : Tomas Satoransky, Luke Kornet, Ryan Arcidiacono, Thaddeus Young.

Départ(s) : Robin Lopez.

Ils n’ont pas réussi à signer l’un des chouchous locaux – Derrick Rose ou Patrick Beverley – mais les Chicago Bulls sont tout de même solides à quasiment tous les postes. C’est assez jeune, pas flamboyant mais clairement pas moche non plus.

Cleveland Cavaliers : C

Arrivée(s) : néant.

Départ(s) : Alec Burks.

Ils n’ont absolument rien fait pour l’instant.

Lire la suite