117 WAS
109 ORL
110 TOR
126 NOP
98 CHI
103 DAL
88 MEM
96 UTA
120 MIN
113 BKN
118 OKC
101 PHO
104 SAC
99 SAS
- LAC
- GSW
114 MIA
124 PHI

Hakeem Olajuwon, de A à Z

FX RougeotPar FX RougeotPublié

Technique, élégant, dominateur, Hakeem Olajuwon reste aujourd'hui encore l'un des plus beaux joueurs qu'on ait vus sur un parquet. Analyse de A à Z.

Pour nombre de pivots de légende, on se demande parfois s'ils auraient pu avoir leur place dans la NBA moderne. Pas pour Hakeem Olajuwon ! Avec ses qualités athlétiques, sa mobilité et son intelligence de jeu, des deux côtés du terrain, il aurait été tout aussi dominant aujourd'hui qu'il y a vingt ans. Retour sous forme d'abécédaire sur ce "rêve" de joueur.

A comme anticonformiste

Comme l'écrivait avec brio Bill Simmons dans son "The Book Of Basketball", il n'y avait jamais eu un pivot comme Hakeem Olajuwon avant lui et il n'y en aura jamais un autre après lui. Le parcours et les circonstances qui l'ont amené jusqu'au sommet de la ligue ne peuvent pas être répliqués... même si Joel Embiid s'en rapproche sacrément !

B comme block

3830 en carrière (et 472 de plus en playoffs). Le plus décisif ? Sans doute celui sur John Starks, du bout des doigts, au bout du game 6 des étouffantes Finales ’94. Pas le plus beau, mais il vaut une bague au doigt.

Pour un dunk de taré de Kevin Johnson, combien de ballons renvoyés à l’envoyeur ou dans les tribunes ? Insane.

C comme Cougars

Hakeem Olajuwon est la fierté de sa fac de Houston, ville qui est définitivement "SA" ville. C'est là où est née la « Phi Slama Jama », équipe portée par Olajuwon, Clyde Drexler et Michael Young.

D comme David et Dikembe

Victimes n°1 et 2. Et comme Dream, of course. La NBA, avec lui, c'était le "Dreamland" si cher à Bunny Wailer.

Lire la suite