- DET
- NOP
- TOR
- MIL
- SAS
- UTA
- NYK
- CHA

Mais que font les Houston Rockets ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Les Houston Rockets viennent de perdre deux joueurs-clés et semblent avoir contrarié Clint Capela. Est-on vraiment sûr que tout va bien dans le Texas ?

Au moment de recevoir son trophée de MVP, James Harden déclarait que les Houston Rockets n'avaient pas besoin de renfort la saison prochaine pour faire mieux. Daryl Morey, le General Manager, l'a peut-être pris un peu trop au pied de la lettre. Non seulement les finalistes de la Conférence Ouest ne se sont pas renforcés, mais ils donnent l'impression de s'être sacrément affaiblis.

Les "gros" sont toujours là - Chris Paul a même touché le jackpot pour rester - mais Houston a perdu coup sur coup deux joueurs-clés de sa rotation. Deux éléments avec des qualités défensives importantes pour contrebalancer l'ADN très offensive de ce groupe : Trevor Ariza, parti toucher un beau chèque et aider les Phoenix Suns à se développer, et Luc Mbah a Moute, de retour chez les Los Angeles Clippers pour un an et 4.3 millions de dollars.

Melo pour remplacer deux bons défenseurs...

Sur les postes 3 et 4, Ariza et Mbah a Moute étaient des pions essentiels. Pour l'heure, la seule piste évoquée pour renforcer ce secteur peine à convaincre. Selon ESPN, les Rockets n'attendent plus que le Thunder libère Carmelo Anthony pour l'ajouter à leur roster. Offensivement, "Melo" a sans doute encore de quoi être une belle plus-value. Sur l'effort défensif requis, en revanche, on peut avoir plus de doutes. Si cette signature se confirme, Daryl Morey devra lui adjoindre un pendant avec des caractéristiques plus "3 and D". Malheureusement, Houston n'a pas été particulièrement actif sur le front de la free agency et il ne reste plus autant d'options viables qu'il y a 10 jours.

Pour ne rien arranger, les relations entre les Rockets et Clint Capela se sont tendues. Restricted free-agent, le Suisse n'a pas eu l'offre qu'il attendait et va sans doute tester le marché en 2019. Le rôle crucial tenu par Capela au poste 5 a contribué à la superbe saison écoulée des hommes de Mike D'Antoni. Le contrarier et le mettre dans une situation où il ne récoltera pas immédiatement les fruits (financiers) de son épatante progression.

Plus perturbant que la signature de Cousins à Golden State

La masse salariale, plombée par les 160 millions offerts à Chris Paul, offre peu de marge de manoeuvre aux Texans et c'est un problème. Une fois la piste LeBron James envolée, Houston n'a pas réussi, pour le moment, à se positionner sur d'autres éléments capables de lui donner plus de chances de renverser Golden State dans un an.

On peut se demander si ces pertes et ces relations endommagées n'auront pas plus d'impact sur la compétition que la signature de DeMarcus Cousins. L'hystérie déclenchée par l'arrivée de "Boogie" à Golden State sera peut-être vite à relativiser. La meilleure équipe de la saison régulière 2017-2018 s'est tout simplement affaiblie là où la plupart de ses rivaux se sont renforcés. En haut lieu, on ne s'inquiète pas plus que cela. Tilman Fertitta, le propriétaire de la franchise, a ainsi expliqué à Tim MacMahon d'ESPN :

"On a le sentiment de n'avoir été qu'à une blessure de Chris Paul près de participer aux Finales NBA. Donc on se sent plutôt bien avec ce que l'on a cette année. Je pense que tout le monde sera impressionnée par notre équipe à la reprise. La luxury tax ? Aucune de nos décisions cet été n'a a été influencée par ça. On n'en a jamais discuté".

Il reste du temps aux Rockets pour améliorer leur effectif, mais on est curieux de voir de quelle manière ils renverseront cette impression qu'ils ont un peu moins menaçants pour les Warriors qu'il y a quelques semaines.