James Harden un peu trop occupé la nuit pendant les Finales NBA 2012 ?

Kendrick Perkins en veut un peu à James Harden d'avoir un peu trop fréquenté les strip-clubs de Miami lors des Finales 2012...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / WHAT THE FLOP / décalage
James Harden un peu trop occupé la nuit pendant les Finales NBA 2012 ?

Si Kendrick Perkins est aussi populaire comme consultant depuis ses débuts, c'est parce qu'il n'a pas sa langue dans sa poche. Un euphémisme, tant l'ancien pivot de Boston et OKC, notamment, n'hésite pas à lâcher des dossiers quand il a envie de créer des petites polémiques. Invité du All the Smoke podcast animé par Matt Barnes et Stephen Jackson, Perkins a cette fois évoqué l'aventure avec le Thunder en 2012, lorsque l'équipe s'est inclinée en Finales NBA contre le Miami Heat de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh. Pour lui, tout le monde a été irréprochable à l'époque, sauf une seule personne : James Harden.

Pour "Perk", le MVP 2018 s'est un peu trop dispersé dans les établissements nocturnes de South Beach pour pouvoir être performant.

"Lorsque l'on a dû jouer à Miami, on a pas été capables de décrocher une seule victoire. Russell Westbrook et Kevin Durant étaient prêts et ont bien joué, moi j'ai fait quelques double-doubles, Serge Ibaka a été plutôt bon, mais James Harden ne nous a rien apporté du tout et vous savez pourquoi.

Putain, il s'est fait happer par le King of Diamonds (le nom d'un strip-club à Miami, NDLR). Quand on a joué à San Antonio, il n'y avait rien à faire pour lui en ville. A Miami, il pouvait tout faire et ce con n'était pas foutu de marquer un panier".

James Harden est-il moins fort dans les villes avec de bons strip-clubs ?

Si le front office d'OKC était au courant du manque de sérieux de James Harden à l'époque, peut-être que cela a pu jouer dans la décision de le trader à Houston ? Dans tous les cas, ça ne justifie en rien la médiocrité du trade réalisé par Sam Presti, une fois n'est pas coutume.

On se souvient aussi qu'en dehors de toute considération sur ses activités nocturnes entre deux matches, James Harden était déjà ciblé par Erik Spoelstra et le Heat comme l'avait expliqué Chris Bosh lors de son passage dans un podcast de Bill Simmons chez The Ringer.

Lors de ces Finales, le Heat avait parfaitement verrouillé le 6e homme pétaradant qu'était alors le jeune Harden. Sur les cinq matches, le "Bearded One" avait été limité à 12 points de moyenne à 37%.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest