Une légende de la NBA s’est éteinte : RIP Jerry Sloan

Une légende de la NBA s’est éteinte : RIP Jerry Sloan

Jerry Sloan, l'un des meilleurs coaches de l'histoire de la NBA, est décédé vendredi à l'âge de 78 ans des suites d'une longue maladie.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS

La jeune génération ne le connaissait pas. Ou seulement de nom. C'est pourtant un très grand nom de l'histoire de la NBA qui s'est éteint vendredi. Jerry Sloan, légende du Utah Jazz, dont il a été le coach pendant 23 ans, et des Chicago Bulls, est mort à l'âge de 78 ans des suites de la maladie de Parkinson et de la démence de Lewy.

La franchise de Salt Lake City et le monde du basket s'étaient malheureusement préparés à la nouvelle depuis plusieurs semaines. L'état de Jerry Sloan s'était aggravé ces derniers temps et Karl Malone, l'un de ses anciens joueurs, avait expliqué en début de semaine qu'il allait "très mal et qu'il fallait le garder dans nos prières". Depuis sa retraite en 2011, Sloan s'était fait discret et n'était apparu qu'en de rares occasions, notamment pour la réunion entre anciens du Jazz il y a trois ans.

Si vous l'avez aperçu pour la première fois dans The Last Dance, en train de déplorer devant la presse le fait de n'avoir pas été au courant que Michael Jordan était malade avant le game 5 des Finales 1997, voilà de quoi vous rendre compte du coach exceptionnel qu'était Jerry Sloan.

Au-delà de qualités humaines constamment louées par ses pairs et par l'ensemble de la ligue, jusqu'aux journalistes, Sloan c'était :

  • Un membre du Hall of Fame depuis 2009
  • Le quatrième coach avec le plus de victoires en NBA en carrière derrière Don Nelson, Lenny Wilkens et Gregg Popovich
  • deux Finales NBA avec Utah et 7 titres de division
  • 16 saisons consécutives avec un bilan positif, dont 13 avec plus de 50 victoires
  • 20 participations aux playoffs (19 avec Utah, 1 avec Chicago)

Avec le Jazz et le tandem John Stockton-Karl Malone, Jerry Sloan a constamment montré à quel point il était un technicien brillant. C'est lui, plus que n'importe quel autre, qui a rendu le pick and roll et son usage aussi populaires.

"Jerry Sloan était un coach têtu, comme tout coach doit l'être. Son système était efficace. Il n'est pas simple de coacher une équipe dans l'Utah. Ce n'est pas le marché le plus attirant pour les free agents. Malgré ça, il a toujours réussi à faire en sorte que le public réponde présent et que son équipe joue un style de basket admirable. On l'a tous admiré et il va nous manquer", avait déclaré Phil Jackson au moment de la retraite de son collègue en 2011.

Avant de devenir coach, d'abord à Chicago, pendant trois ans (1979-1982), puis dans l'Utah (1988-2011), Jerry Sloan a été un excellent joueur. Drafté en 4e position de la Draft 1965 par les Baltimore Bullets, c'est à Chicago, pendant 10 ans, qu'il livre ses meilleures prestations et devient la première vraie star NBA de la franchise, avec deux participations au All-Star Game (1967 et 1969), 6 présences dans des meilleurs cinq défensifs et son maillot (le #4) retiré. Premier joueur de cette nouvelle franchise d'expansion qu'étaient les Bulls, il est surnommé durant toute sa carrière "The Original Bull".

L'un des plus beaux exploits de Jerry Sloan est d'avoir réussi à maintenir le Jazz parmi les équipes les plus compétitives de la ligue après le départ des légendes Malone et Stockton. La fin de son aventure à Salt Lake City aura été marquée par ses difficultés relationnelles avec Deron Williams, pourtant son franchise player pendant quelques années, qui l'a décidé à raccrocher.

Ce ne sont toutefois pas ces dernières années difficiles qui reviendront à chaque fois que l'on pensera à Jerry Sloan. Mais plutôt à quel point il a été un acteur-clé de la NBA pendant des années, comme joueur et head coach.

Repose en paix, "Original Bull" !

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest