Karl-Anthony Towns raconte une nouvelle expérience traumatisante du COVID-19

Fraîchement guéri du COVID-19 après des longues semaines difficiles, Karl-Anthony Towns est revenu sur le calvaire qu’il a traversé.

Onyeka StankovicPar Onyeka Stankovic | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Karl-Anthony Towns raconte une nouvelle expérience traumatisante du COVID-19

Vous voulez une statistique particulièrement folle ? Karl-Anthony Towns n’a joué que 16 matches sur les 365 derniers jours écoulés. 16 rencontres en un an. Le jeune homme vit un cauchemar éveillé depuis le début de l’épidémie du COVID-19. Et hier soir, il retrouvait enfin les parquets après de longues semaines d’absence.

CQFR : Kyrie réveille Brooklyn, LeBron est clutch, Giannis beaucoup moins

Les Minnesota Timberwolves se sont inclinés contre les Los Angeles Clippers (112-119) malgré les 18 points et 10 rebonds de leur pivot All-Star. Mais l’essentiel était évidemment ailleurs. Ce match marquait peut-être enfin le bout du tunnel pour KAT. Ce dernier avait notamment raté les 13 dernières sorties de son équipe après un test positif au virus à la mi-janvier. Il est revenu sur cette expérience traumatisante.

« Je suis une personne à risques. Le COVID n’a pas été tendre avec moi. Il y a eu des nuits très flippantes. Je l’ai direct dit à ma sœur : ‘j’ai le COVID et j’ai une version dure du virus. Mais je vais le combattre.’ »

Sans donner de détails spécifiques, Karl-Anthony Towns précise que son patrimoine génétique « proche de celui de sa mère », elle-même décédée du COVID-19 en avril dernier, ont sérieusement compliqué sa convalescence.

« Il a fallu prendre des décisions pour ma santé quand mes signes vitaux n’étaient pas bons », raconte le joueur de 25 ans. « Je continuais à penser à ma famille. Je pensais à eux et à ma mère. »

« Vous entendez des histoires de gens qui ont le COVID puis ça va soudainement mieux après quatre ou cinq jours. Ce n’était pas le cas pour moi. Chaque cas est différent et les conditions varient d’un être humain à l’autre. Mon patrimoine génétique ne jouait pas en ma faveur. Je savais que ce serait difficile. »

Mais KAT a donc fini par être testé négatif. Le voilà guéri. Il sait qu’il est un vrai privilégié et il va devoir apprendre à vivre avec.

« Je me sens vraiment coupable d’avoir pu bénéficier d’un traitement. Je pense que cela devrait être nettement plus accessible aux gens dans le monde. Je me sens vraiment coupable parce que j’ai plein de ressources et j’aimerai en faire profiter le plus de gens possible. »

« J’ai traversé tellement de merdes depuis un an. J’ai du mal à comprendre tout ce qui s’est passé. Il faut trouver un plan pour nous sortir de ça. Le COVID, c’est réel. Ça ne partira jamais. Et ça n’a pas diminué, le virus est juste devenu plus intelligent. »

Ça fait froid dans le dos. Espérons que Karl-Anthony Towns puisse enfin passer à autre chose et aller de l’avant. Et espérons que l’on puisse tous bientôt en faire de même.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest